Les étudiants se démarquent    Déstabilisations cycliques    Reprise dimanche des discussions sur la transition    Une série d'attentats déjoués    L'Iran joue l'apaisement    «Apprenons à gagner et à perdre en toute sportivité»    Frifer se rapproche du CS Sfax    L'Algérie 8e en garçons et 13e en filles aux Mondiaux d'athlétisme    Ce sera à Sidi Moussa et à Doha    El Bahia prépare la saison estivale    Extension du réseau de gaz 400 nouveaux foyers raccordés    Concert en hommage à la diva Fayrouz    Rabah Asma : "J'adore faire la fête dans mon pays !"    Témoin de plusieurs siècles d'histoire    Les salaires impayés aux joueurs estimés à plus de 50 millions dinars    Ibbou en finale    Nouvelle attaque de Daech en Libye    Ali-Yahia, Taleb Ibrahimi et Benyelles appellent l'armée à dialoguer    Nouveau secrétariat national pour le FFS    Rassemblement pour la libération de Louisa Hanoune    Le RCD dénonce une «chasse aux sorcières»    La troupe du Renouveau du théâtre amazigh demain à Tizi Ouzou    Le FFS rejette le scrutin du 4 juillet    Echauffourées entre jeunes et policiers    La présidentielle, un scrutin disqualifié d'avance    Les souscripteurs protestent devant la wilaya    Nomination de 4 nouveaux cadres    Flan de poulet    USM Bel Abbès – MCA : Victoire impérative pour rester en Ligue 1    Oran : 25 blessés dans une collision entre un bus et une voiture    Détournement de 32,3 milliards de centimes et 100 000 euros au CPA de Bouira : Trois cadres du CPA placés sous mandat de dépôt    Société Générale Algérie : Concours Jeune artiste peintre    Haï Snawber ex-Les Planteurs: Démolition d'une dizaine de nouvelles constructions illicites    Et si c'était la solution ?    Le sage père de famille et l'Algérie de demain    Baptême du feu pour Arkab!    Viande à 750 DA: c'est où M. le ministre?    Numidia TV bouleverse la hiérarchie du Ramadhan 2019    Du talent et des aiguilles...    Saisie de 5 quintaux de viande blanche avariée    Youcef Addouche et Kenza Dahmani sacrés    Sonatrach et Eni prolongent leur lune de miel    Etats-Unis : La tension USA-Chine plaide pour une baisse de taux de la Fed    Corée du Nord : Comment une "douzaine de voyous" a pris d'assaut l'ambassade à Madrid    Industrie : Les géants de l'auto confrontés au marché de l'occasion en Afrique    Avec un "concept store" dans le centre de Beijing : Carrefour Chine étend sa stratégie de distribution intelligente    Bourses : Des signaux rassurants relancent l'appétit pour le risque    6 civils tués lors d'un raid saoudien    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le pouvoir maintient sa feuille de route
Bensalah lance des invitations À la classe politique et la société civile
Publié dans Le Soir d'Algérie le 20 - 04 - 2019

Le chef de l'Etat, Abdelkader Bensalah, entame les consultations avec la classe politique, la société civile et les personnalités nationales. Jeudi dernier, Bensalah recevait, en effet, ses premiers invités tandis que la présidence de la République adressait, le jour même, des invitations à une centaine de partis, d'organisations et de personnalités pour une «conférence de concertation» qui se tiendra après-demain, lundi.
Kamel Amarni - Alger (Le Soir) - C'est, donc, successivement, l'ancien président de l'Assemblée populaire nationale, Abdelaziz Ziari, l'avocat et militant des droits de l'Homme Miloud Brahimi et le président du parti front El Mostaqbal qui étaient reçus, jeudi, par Bensalah dans le cadre de ces consultations.
Le jour même de son entrée en fonction, le 9 avril dernier, Abdelkader Bensalah avait, pour rappel, précisé que sa mission consistait en l'organisation d'élection présidentielle. Il convoqua, d'ailleurs, dès le lendemain, le corps électoral pour le 4 juillet prochain. Il ajoutait dans son allocution du 9 avril que, par ailleurs, « c'est en concertation avec la classe politique et civile citoyenne que je me propose, en priorité et en urgence, de créer une institution nationale collégiale, souveraine dans ses décisions, à laquelle sera dévolue la mission de réunir les conditions nécessaires de préparation et d'organisation d'élections nationales honnêtes et transparentes » .
Voici donc le cadre des consultations lancées par Abdelkader Bensalah et, à travers lui, le pouvoir, c'est-à-dire l'armée qui, depuis le 26 mars, insiste sur l'application de l'article 102 de la Constitution. Une feuille de route que Gaïd Salah précisera le 30 mars, puis, surtout, à partir du 2 avril , date du coup de force enclenché contre Abdelaziz Bouteflika, lorsqu'il ajoutera, aux côtés de l'article 102, les articles 7 et 8 de la Constitution, qui signifient tout bonnement l'organisation des élections. « Le temps nous est désormais compté », disait le chef de l'état-major, mardi dernier à partir de In Aménas, en allusion à la prochaine élection présidentielle que le pouvoir veut absolument tenir le 4 juillet prochain. Mais l'appel de Bensalah, qui vient en écho à l'intervention de Gaïd Salah, sera-t-il entendu par les concernés ?
En dehors de quelques partis et organisations proches du pouvoir, l'on imagine mal des partis d'opposition par exemple répondre à cette invitation dans ce contexte particulier marqué par une révolution populaire sans précédent contre le système et ses symboles. Lui-même objet d'une immense contestation populaire, Abdelkader Bensalah aura du mal à convaincre grand monde, y compris chez certains traditionnels soutiens du pouvoir.
En tout cas, il s'agit pour le chef de l'Etat et pour le pouvoir du premier test sérieux de sa tentative d'imposer sa présidentielle du 4 juillet prochain. Ou même décalée de quelques semaines…
K. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.