LUTTE CONTRE LA CORRUPTION : Les procureurs généraux instruits de superviser les enquêtes    L'ACCUSANT D'AVOIR ORDONNE LE ‘'CADENASSAGE'' DE L'APN : Said Bouhadja charge l'ex SG du FLN    SYNDICAT SNAPO : Sit-in de pharmaciens devant le ministère de la Justice    ZAKAT EL FITR : Le montant fixé cette année à 120 DA    BRADAGE DU FONCIER AGRICOLE : Des terres agricoles utilisées pour des usines et des stations d'essence    ORAN : 10 ‘'harraga'' arrêtés à Ain El Turck    Benfica : Joao Felix a fait son choix    Accord trouvé pour arrêter la grève des joueurs    Débouté par la commission de recours, le WA Tlemcen saisira le TAS    Egypte: 16 terroristes présumés tués par la police    Conflit Palestino-israélien : Les confidences de Moubarak à propos de Netanyahu et Trump    Le maintien de ces élections, un risque pour la cohésion et la stabilité nationale    Le procès d'Ali Haddad aura lieu le 3 juin    Les étudiants ne lâchent pas prise    NAHD – JSK : Les Canaris veulent retrouver leur nid de champions    Les souscripteurs accéderont à leurs logements samedi    Médéa : Portes ouvertes à la Caisse de retraite    Mostaganem : 57 dealers arrêtés en 10 jours    On vous le dit    Nouvelles d'Oran    Mémoires anachroniques de l'Andalousie perdue    Chaou anime la soirée de clôture    Concert de jazz algéro-polonais    Les armes affluent vers Tripoli et Benghazi malgré l'embargo : Libye, une guerre par procuration ?    Le Brent progresse à plus de 72 dollars à Londres    Real : Kroos évoque la rumeur Pogba    Le procès d'Ali Haddad renvoyé au 3 juin    Téhéran rétorque à Trump qu'il ne mettra «pas fin à l'Iran»    «Faire de la politique n'est pas dans le rôle de l'armée»    John Baraza pense que «le Sénégal et l'Algérie ne sont pas imbattables»    La CGATA refuse de se réunir avec une mission de l'OIT    Feghouli, la nouvelle année de grâce !    OC Alger-Hussein-Dey Marines pour une place en demies    Onze nouveaux postes électriques pour améliorer la qualité de service durant l'été    ACTUCULT    "Une beauté loin d'être déserte"    Nouvelle protestation des journalistes de l'ENTV    Gâteau de crêpes    Croissance de 7% de l'activité portuaire de l'Algérie    Propositions de sortie de crise : Le chef d'état-major de l'ANP verse dans le déni de réalité    Le Premier ministre du Niger entame une visite à Alger    L'appel des trois suscite toujours des réactions    L'Onu se saisit de la crise séparatiste au Cameroun Paul Biya s'ouvre au dialogue    Le Conseil de sécurité veut l'application de l'Accord d'Alger    Le pire a été évité    3000 agents font la chasse aux nouveaux électeurs    A la rencontre de Massinissa    L'élégie de la résilience    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des milliers manifestent à Annaba
LES MARDIS DE LA COLÈRE ESTUDIANTINE
Publié dans Le Soir d'Algérie le 24 - 04 - 2019

Depuis le début du Hirak populaire, les étudiants de Annaba, à l'instar de ceux des autres universités du pays, consacrent chaque mardi à la mobilisation pour dénoncer les tenants du pouvoir. Hier, plusieurs milliers d'étudiants de différentes Facultés et Ecoles nationales supérieures implantées au sein de cette ville de l'extrême Est du pays ont déserté les campus pour marcher sur et autour du cours de la Révolution. Par ce mouvement, ils tiennent à rappeler aux gens du pouvoir l'impératif de «dégager». Durant plusieurs heures, les étudiants, dont une majorité d'étudiantes, drapés en majorité de l'emblème national et quelques drapeaux amazighs ont scandé les slogans habituels : «Bensalah dégage, Saïd dégage, Bedoui dégage», «Djazaïr Horra Dimocratia» (Algérie libre et démocratique), «khlitou leblad ya sarraqine» (Vous avez détruit le pays bande de voleurs). De nouveaux slogans attestant de l'attachement des étudiants au pays sont criés haut et fort. «Nous n'avons pas de pays de rechange», «Talaba aoufia li Arouah Echouhada» (les étudiants sont fidèles aux âmes des martyrs), «Talaba, talibate dhid Houkm El Issabat» (étudiants et étudiantes contre le pouvoir des bandits). Sur les banderoles et pancartes brandies, on peut lire : «La youmkinou bina safina bi akhchab qadima» (il est impossible de construire un bateau avec des planches pourries). Avant de se disperser, les étudiants se sont massés sur le parvis du théâtre Azzedine-Medjoubi pour réclamer le changement et l'instauration de la deuxième République dans les meilleurs délais.
A. Bouacha

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.