Hydrocarbures: un régime fiscal propre au secteur encouragera l'investissement étranger    L'ex-député ‘'spécifique'' risque 6 mois de prison ferme    CAMPAGNE ELECTORALE : L'ANIE enquêtera sur la provenance des financements    POUR ATTEINTE A L'UNITE NATIONALE : Un an de prison à l'encontre de 21 détenus    Algérie - Gabon: vers la création d'un conseil économique pour les hommes d'affaires    ACCIDENTS DE LA ROUTE A OUARGLA : Trois morts et une quinzaine de blessés    L'OLP condamne l'assassinat d'un chef du Djihad islamique par Israël à Ghaza    SIDI BEL ABBES : Campagne de sensibilisation sur les risques du monoxyde de carbone    Les hauteurs de Bordj Bou-Arréridj revêtus de neige    Liverpool : Mauvaise nouvelle pour Salah ?    Belmadi évoque le retour de Soudani en sélection    Belmadi : «Cela fait un bon moment que je suis le parcours de Spano-Rahou, Halaïmia et Zorgane»    Crise en Bolivie: Morales se réfugie au Mexique, une présidentielle avant le 22 janvier    10e Fica : trois courts métrages projetés à Alger    FP: les recommandations comme feuille de route pour améliorer la performance des établissements    L'UE octroie 55 millions d'euros d'aide humanitaire    Les états de l'OCI saisissent la Cour internationale de justice    Le portrait du président Chadli parmi les objets jetés    Chlef: affectation d'un quota supplémentaire de 1.000 logements    65 projets agréés et financés par la Cnac depuis le début 2019    Le docteur Mohamed Boughlali de retour chez les Verts    Les Chipolopolo à pied d'œuvre à Alger    Où se jouera le derby MCA-CRB ?    Haddam plaide pour un contrôle plus rigoureux    Une femme se plaint d'y être inscrite à son insu    Présidentielle : les soutiens encombrants de Tebboune    La Turquie commence à renvoyer des terroristes étrangers    Les écoles primaires paralysées hier    Méli-mélo pomme-chocolat    L'UE prolonge les sanctions contre le gouvernement de Maduro    Réquisitoire imparable contre l'amnésie officialisée    Ateliers de formation cinématographique    De précieux manuscrits médiévaux divisent l'Islande et le Danemark    Festival international de danse contemporaine: l'Algérie, l'Egypte, le Maroc et la Tunisie à l'honneur    Le boulimique penchant de l'exécutif Bedoui à s'attaquer aux sensibles dossiers    Rassemblement devant le tribunal de Sidi M'hamed: Ouverture du procès des 42 détenus du Hirak    DTN : nouveaux staffs des sélections nationales de jeunes: De surprenantes désignations    Vaccination contre la grippe : plus de 46.400 doses réceptionnées    Bouira: Une bouteille de gaz butane explose, un blessé grave    26 wilayas au salon des arts plastiques    Elections législatives : L'Espagne retourne aux urnes dans un climat crispé    Le courroux des producteurs    Marché pétrolier international Le panier de l'Opep établi à 61,98 dollars le baril    Para-athlétisme/Mondiaux-2019: L'Algérie provisoirement 5e au classement    Projet de loi sur les hydrocarbures Sonatrach continuera à développer le conventionnel    Les manifestations se poursuivent    Cinéma : 10e Fica: projection de "Fatwa", un film dénonçant la montée de l'extrémise en Tunisie    Oum El Bouaghi : signature d'accord pour la gestion de deux salles de cinéma    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Déclaration de la famille d'Abdelhafid Yaha, commandant de la wilaya III et fondateur du FFS
Publié dans Le Soir d'Algérie le 04 - 05 - 2019

Le peuple algérien s'est soulevé comme un seul homme, le 22 février dernier, pour exprimer d'abord, son opposition à un cinquième mandat du Président sortant Abdelaziz Bouteflika et réclamer, ensuite, un changement de système politique instauré par la force depuis 1962.
Ce «Hirak populaire», porté essentiellement par une jeunesse passionnée et avide de liberté, de justice et de démocratie, a émerveillé et continue encore de susciter l'admiration du monde entier par son caractère pacifique, son union et sa maturité politique.
En digne héritiers des jeunes révolutionnaires du 1er Novembre 1954 qui ont déclenché la guerre de Libération nationale contre le colonialisme français, la jeunesse algérienne mène, actuellement, une révolution populaire pacifique pour le changement du système et la construction d'une Nouvelle République. Cette dernière doit consacrer un Etat de droit, une justice sociale, le respect des libertés individuelles et collectives ainsi que l'égalité entre l'homme et la femme. Ces principes ont jalonné le combat du défunt Abdelhafid Yaha dit Si l'Hafid, commandant de la Wilaya III et fondateur du FFS durant toute sa vie militante. Il a toujours accompagné tous les mouvements d'essence démocratique, et ce, depuis la création du FFS en 1963 en passant par les événements du 5 Octobre 1988 jusqu'au mouvement citoyen des Aârchs en 2001.
A ce titre, il dira dans le tome II de ses mémoires : «Après un demi-siècle de luttes, de larmes, de solidarité, d'espoir et parfois de trahisons, l'Algérie libre dont nous avions rêvé dans les maquis, dans les prisons et dans les salles de torture reste à conquérir. C'est le défi d'avenir qui attend les nouvelles générations. Au crépuscule de ma vie, je mesure, plus que jamais, la valeur de la liberté, de la dignité et de la justice, qu'aucun bien matériel ne peut remplacer. J'estime avoir accompli ma part de combat pour une Algérie meilleure. Aux jeunes générations de continuer la lutte pour hisser ce pays au niveau des nations modernes.»
Fidèle au combat et aux principes défendus par Si l'Hafid, son épouse Madame Yaha Nouara et ses enfants expriment leur soutien actif et indéfectible au mouvement populaire pacifique en général et à la jeunesse algérienne en particulier, étant une partie prenante dans ce «Hirak populaire pacifique» pour l'édification d'une Nouvelle République et le changement du système politique en place.
Gloire à nos valeureux martyrs
Vive l'Algérie libre et démocratique
Pour une Algérie unie et indivisible.
P/la famille Bachir Yaha


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.