Le Président Tebboune réitère son engagement à récupérer les restes mortuaires des chouhada    Real : Un rêve d'enfance pour Reinier    Agriculture: bientôt un recensement du cheptel national de vaches laitières    Industrie: vers une révision de la réglementation en faveur de l'investissement    Boukadoum reçu par Fayez Al-Sarraj à Tripoli    "Prétendue réclamation des forces de maintien de l'ordre": démenti catégorique de la DGSN    Ligue 2 (19e j): le RC Arbaâ sur le podium, l'ASM Oran étrillée à Boussaâda    BELHIMER SOULIGNE LES BIENFAITS DU HIRAK : Vers le 22 février, ‘'journée nationale''    COUR SUPREME : Deux anciens walis de Skikda placés en détention provisoire    DEBRAYAGE DANS LE CYCLE PRIMAIRE : Les enseignants menacent de boycotter les examens    ORAN : 10 nouveaux appareils d'analyses médicales pour le CHU    Air Algérie: la Justice ordonne l'arrêt immédiat de la grève du PNC    Amar Belhimer annonce prochainement un encadrement juridiquement    Karim Younès nommé médiateur de la République    Arrestation d'un groupe d'extrême droite qui visait des mosquées    "Opticharge" lance sa plateforme logistique digitale    Une fatalité ou un choix de facilité ?    La course des strapontins s'emballe !    Dortmund-PSG et Atlético-Liverpool pour ouvrir le bal    Hammouche reste confiant pour la suite    «La libéralisation du code des collectivités locales est une priorité»    Cumul retraite et nouvelle activité    Une famille s'en remet au ministre de l'Habitat    Le trafic routier basculé vers la RN5    12 000 foyers concernés à Batna en 2020    Un colis de près de 40 kg de kif rejeté par la mer à Abou-el-Hassan    Tizi Ouzou : hommage à la conteuse et poétesse Djedjiga Bourai    Chidekh Azouz présente ses ouvrages à El-Milia    Des journées dédiées au théâtre révolutionnaire    Il était une fois, la halqa et la waâda    ACTUCULT    Coronavirus : Fin de confinement et aucun cas de Covid 19    Train de vie de l'état : Halte aux excès !    «Je livrais des uniformes et des armes à l'ALN»    En bref…    Syrie : L'armée syrienne libère plusieurs localités    RCA – MOB : Les Crabes visent un bon résultat    France : Les incidences positives de l'immigration    Ateliers d'art-thérapie pour enfants malades à El Oued : Une première dans la région    Plaidoyer pour la conservation et la préservation du patrimoine culturel et artistique africain    USM Bel-Abbès: Les dettes, un casse-tête pour Benayad    La diseuse de choses «vraies» !    Nouvelles opérations de rapatriement: Plus de 70 Subsahariens transférés vers leurs pays d'origine    Ligue 1: ASAM 1 - USMA 1: Un nul équitable    Karim Younes nommé médiateur de la République    Manifestations pro etcontre une nouvelle Constitution    Le Groupe PSA poursuit son projet d'implantation industrielle à Tafraoui    13 harraga algériens secourus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Refus que la magistrature soit accusée de n'agir que sur injonction
Nouveau Syndicat national des magistrats
Publié dans Le Soir d'Algérie le 13 - 05 - 2019

La nouvelle équipe élue il y a quelques semaines à la tête du Syndicat national des magistrats vient de monter au créneau pour clamer l'indépendance de la justice et le rejet de toute instrumentalisation. C'est sur le terrain que l'on pourra vérifier si ce discours est traduit en actes concrets.
Le Syndicat national des magistrats (SNM) a exprimé, samedi 11 mai 2019, le rejet des accusations portées contre les magistrats de «n'agir que sur injonction». Dans un communiqué rendu public au terme de la 1re réunion de son bureau exécutif, suite au renouvellement complet de ses structures et signé par son nouveau président, Issaâd Mebrouk, le SNM a affiché «un rejet absolu de toutes les accusations portées contre la magistrature et ses hommes à travers le recours, de plus en plus répété, de nombreuses parties officielles et non officielles, à la présentation d'une image stéréotypée d'une justice n'agissant que sur injonction». Les magistrats «refusent qu'on traite avec eux comme un appareil qui n'entre en action que sur ordre ou sur convocation», soutient le SNM, mettant en exergue l'attachement des juges à «leur droit constitutionnel réclamé par le peuple, d'être un pouvoir indépendant assumant ses missions conformément aux principes de légalité et de justice et suivant une approche d'impartialité et d'équité». Partant, le SNM a tenu à souligner que les magistrats «se tiennent à équidistance de toutes les catégories sociales et appellent tout un chacun à leur accorder la confiance voulue, sans tutelle ou pression».
«Appel à la liberté de l'Algérie nouvelle»
Pour le SNM, «la seule garantie et protection de la Justice et des juges ne peut émaner d'aucune partie en dehors de l'autorité judiciaire, mais se matérialiser à travers un ensemble de procédures consacrant l'indépendance totale des magistrats, à commencer par le respect des lois et la révision des structures, régissant le travail du magistrat et son parcours professionnel». A ce propos, le Syndicat des magistrats assure qu'il veillera à garantir aux magistrats «le soutien matériel et moral face à toute atteinte, par des déclarations, des insinuations ou tout autre acte matériel, à leur intégrité et à leur indépendance, en se constituant partie civile». Estimant qu'il «ne saurait y avoir de justice indépendante et protégée avec les lois et structures régissant actuellement le parcours professionnel du juge et qui ont prouvé leur inefficacité», le SNM soutient que «l'appel à la liberté de l'Algérie nouvelle implique obligatoirement l'appel à la liberté et à l'indépendance de la justice et son affranchissement de toutes les entraves matérielles et humaines». En conclusion, le SNM a mis en avant «son engagement à contribuer de manière efficace à faire sortir le pays de sa crise pour le mener à bon port avec le peuple souverain, dans le cadre de ses institutions constitutionnelles qui expriment sa volonté libre».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.