POURSUIVI POUR « TRAFIC FONCIER » : Abdelkader Zoukh placé sous contrôle judiciaire    JSK : Belaïli : «Je suis doublement content»    MCA : Bakir tranchera son avenir avant la fin de la semaine    Ma réaction de citoyen au dernier discours du « Guide Suprême de la Nation », AGS !    TRIBUNAL DE BIR MOURAD RAIS : Ali Haddad écope de 6 mois de prison ferme    MASCARA : Un dealer arrêté à Tighennif    Entre incohérences et absence de stratégie    Vers une conférence nationale en septembre    Des troupes de la Royal Navy déployées dans le golfe d'Oman    L'armée veut imposer sa feuille de route    Serraj prépare la contre-offensive à Tripoli    Biden devance Trump dans les sondages    La société civile pour une transition de «rupture»    La procédure de levée de l'immunité parlementaire de Talaï enclenchée    Une victoire pour se mettre au vert    Le cas Ounas divise les Verts    Amical : Le Sénégal s'impose face au Nigéria    Autopsie d'un complot    Les réseaux sociaux bloqués pour contrer la fraude    Résultats de l'examen Cinquième à Sétif : un taux de réussite de 85,08 %    Ouverture de six plages et 700 agents de la protection civile mobilisés    3 hectares de blé et d'orge détruits par un incendie    Sassel-plage abrite le lancement de la saison estivale    Approvisionnement en eau de puits non contrôlés : L'APC de Sétif tire la sonnette d'alarme    Remise des prix de la meilleure photo    ACTUCULT    Inas célèbre ses dix ans d'enseignement de tamazight    Découverte d'un cimetière datant de l'époque romaine    606 retraits de permis de conduire au mois de mai    Théâtre régional d'Oran : Les hurlements d'Léo ce soir au théâtre    Ils revendiquent toujours le départ du nouveau directeur: La protesta des travailleurs du Complexe financier d'Algérie Poste se poursuit    Régularisation foncière à Sidi Maarouf: 125 familles de la cité Kaibi Abderrahmane interpellent le wali    ALGER N'EST PAS L'ALGERIE    USM Alger: Un champion dans l'impasse    GC Mascara: Une AGO décisive demain    La crise, c'est eux!    Kamel Daoud hôte de la nouvelle librairie «Abdelkader Alloula»: « Ouvrir actuellement une librairie est plus courageux que d'écrire un livre »    Hocine Achiou : "En un an, Boudaoui a eu une progression extraordinaire"    Chine - Russie : Elever leurs relations au niveau d'un partenariat de coordination stratégique global    Hommage à Ahmed Kellil    Quelques scénarios de sortie de crise    Dialogue… ?    Des noms communs devenus des toponymes composés    Forum de la mémoire : Violation continue des droits de l'enfant sahraoui par le Maroc    Connexion perturbée et silence des autorités    La campagne présidentiellebat son plein    Renault : Le Maire et Senard jouent l'apaisement, se tournent vers l'avenir    "El faqir", premier spectacle de rue pour enfants à Oran    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'activité des partis relancée
MOUVEMENT POPULAIRE ET CLASSE POLITIQUE
Publié dans Le Soir d'Algérie le 13 - 05 - 2019

Le mouvement populaire né le 22 février dernier n'a pas tout à fait déteint sur la vie organique des partis, ceux de l'opposition notamment, eux dont l'activité interne s'est poursuivie avec, pour certains, une cadence plus soutenue.
M. Kebci - Alger (Le Soir) - Loin d'influer négativement sur leur vie organique, la révolution tranquille née le 22 février dernier et qui se poursuit encore dans le pays semble, au contraire, même booster l'action organique de certains des partis. Au parti des Avant-gardes des libertés, par exemple, le mouvement populaire en cours a même influé positivement sur la «vie intime» du parti. Selon son chargé de la communication, l'activité organique s'est nettement «intensifiée» avec, en sus du maintien des réunions ordinaires du bureau politique, des réunions au niveau des structures du parti au niveau des wilayas. Aussi, ajoute Fayçal Hardi, le secrétariat du parti, une sorte de think tank, organise également des débats traitant de la situation politique du pays.
Il en est de même au RCD où l'activité organique, de tradition ininterrompue, a été boostée par la dynamique en cours, le parti étant grandement impliqué dans les marches hebdomadaires pour en être le plus visible. En plus des réunions ordinaires du secrétariat national, les cadres du parti sont intensément impliqués dans l'opération d'adhésion et de ré-adhésion mais aussi de formation. Ils sont également sollicités pour des débats qu'ils animent partout dans le pays, que ce soit dans le cadre du parti ou invités par des organisations associatives.
Chez le front el Moustaqbal, on vit dans l'attente d'un éventuel engagement dans la présidentielle du 4 juillet prochain. Pour ce faire, le bureau national du parti, en session ouverte, se réunit presque chaque deux à trois jours pour étudier les développements intervenus. Selon Raouf Mammeri, chargé de la communication du parti, le parti n'est pas «affecté» par le mouvement populaire en cours puisqu'il maintient son activité organique le plus normalement du monde avec, d'ailleurs, une réunion récente de tous les responsables des bureaux de wilaya».
Au PT, ébranlé par la mise sous mandat de dépôt, jeudi dernier, de sa secrétaire générale, l'activité organique n'a jamais cessé avec d'innombrables réunions et autres assemblées générales tenues aux quatre coins du pays.
Le secrétariat permanent du bureau politique vient, d'ailleurs, de convoquer respectivement le secrétariat du bureau politique (SBP) et le bureau politique pour décider de la tenue du comité central afin d'engager toutes les forces du parti pour obtenir la libération de Louisa Hanoun.
Du côté du FFS dont la crise latente a connu sa triste apogée durant ce mouvement populaire avec des scènes de violence inouïe ayant marqué une session avortée du conseil national du parti, on tente de dépasser cette dure épreuve. Une session extraordinaire dudit conseil national est convoquée pour vendredi prochain. Un rendez-vous fortement attendu tant il constituera un indice quant à la capacité et à la disponibilité des «belligérants» à enterrer la hache de guerre et permettre, ainsi, au doyen des partis de l'opposition de reprendre ses forces en cette phase charnière du mouvement populaire qui a besoin de la synergie de toutes les forces dont le FFS.
M. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.