Pour remplir une prison il faut bien vider quelque chose de l'extérieur    Les écuries d'Augias    Le général-major à la retraite Kamel Abderrahmane dépose plainte contre l'ancien chef de la Garde républicaine    Importation de véhicules neufs : Le cahier des charges, les incohérences d'une démarche    Entretien par visioconférence du ministre du Tourisme avec l'ambassadeur émirati à Alger    Direction de la pêche de la wilaya : Réouverture aujourd'hui de la poissonnerie du port    Maroc : Manifeste d'artistes contre la «répression» et la «diffamation»    Litiges territoriaux entre la Grèce et la Turquie : La Grèce appelle à un sommet d'urgence de l'Union européenne    Gouvernement de compétences indépendantes ou des législatives anticipées : Les partis politiques dos au mur en Tunisie    Championnat féminin : La JF Khroub déclarée championne    MO Béjaia : Réunion des actionnaires aujourd'hui    MC Alger : La liste des libérés pas encore établie    Seulement 22 plages autorisées à la baignade à Boumerdès    Ténès : Quel sort pour la station d'épuration des eaux usées ?    Chlef : Une série d'incendies de forêt sur le littoral    Ancien maire de Souk Ahras, moudjahid et fervent défenseur des couches défavorisées : Hemana Boulaâres tire sa révérence    Hommage à Abderrahmane Rebah    Ibn Sina et Descartes : A bas bruit    Ecole supérieure de la Gendarmerie nationale de Zéralda : sortie de 7 promotions d'officiers    Les opérateurs économiques tenus de déclarer leurs dépôts avant fin août    Football - Nationale 2: Une composante très discutable    Ligue des champions d'Europe: Pour qui sonnera le glas ?    Tébessa: Le directeur des travaux publics écroué pour corruption    Skikda: Installation du nouveau procureur général    Le projet de loi en cours: Les rixes avec armes blanches sévèrement punies    Plaidoyer pour une révision des textes de loi: 1.537 incendies de forêts en deux mois    Covid-19: 69 décès et plus de 4.000 contaminations parmi les effectifs de la Santé    Polémique autour d'une agence naissante    Des produits locaux de nouveau libres à l'export    Aéroport d'Es-Senia: Quarante smartphones saisis    Du comment lire l'avenir dans la paume de sa main !    Tiaret: Réinhumation des restes de quatre chouhada    La doyenne de la wilaya n'est plus    Affaire de l'enregistrement sonore : liberté provisoire pour Halfaia    Les souscripteurs invités à finaliser les démarches administratives et financière    Benbouzid n'exclue pas un reconfinement    Zeghmati, ‘'sabre au clair'' !    "Allo Chorta", une application mobile pour signaler tous les crimes    L'ambassadeur US annonce la fin de sa mission et salue l'évolution des relations    Hydrocarbures en méditerranée orientale: la tension monte entre Athènes et Ankara    Mali: la Cédéao appelle à l'arrêt des manifestations pour "continuer le dialogue"    COUR D'ALGER : Le nouveau président installé dans ses fonctions    Farès fonce vers le Lazio    La mise en garde de l'avocat de Prince Ibara    Décès de la comédienne Nouria Kazdarli à l'âge de 99 ans    Le comédien Bachir Benmohamed n'est plus    Pression et répression à Hong Kong    L'Europe doute des résultats de la présidentielle    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«La lutte contre la corruption s'appuie sur une base forte et solide»
Gaïd Salah à partir de Biskra :
Publié dans Le Soir d'Algérie le 22 - 05 - 2019

Le vice-ministre de la Défense nationale et chef de l'état-major de l'Armée nationale populaire, le général de corps d'armée Ahmed Gaïd Salah, s'est, une nouvelle fois, exprimé sur la situation politique exceptionnelle que traverse le pays. Hier mardi, au troisième jour de sa visite en 4 ème Région militaire, le patron de l'armée a mis l'accent sur la grande opération « mains propres ».
Kamel Amarni - Alger (Le Soir) - Une opération à laquelle le Haut Commandement de l'armée accorde une extrême importance, comme l'attestent les interventions systématiques de Gaïd Salah sur ce point précis. Hier mardi, à partir de l'Ecole supérieure des troupes spéciales de Biskra, le vice-ministre affirmait, en effet : « Je tiens à évoquer le défi majeur que constitue la lutte contre la corruption, qui possède aujourd'hui des ramifications politiques, financières et médiatiques, ainsi que de nombreux lobbies infiltrés au sein des institutions du pays .»
Gaïd Salah tenait à expliquer qu'« à cet effet, j'affirme que la voie adoptée dans la lutte contre la corruption, qui a nécessité la détection et le démantèlement de toutes les mines posées dans les différentes institutions de l'Etat et leurs secteurs, s'appuie sur une base forte et solide, car fondée sur des informations précises et confirmées et sur de nombreux dossiers lourds, voire dangereux, aux preuves irréfutables, ce qui a dérangé et terrifié la bande, qui s'est empressée d'essayer d'entraver les efforts de l'Armée nationale et de l'appareil judiciaire ».
Ce n'est pas la première fois que Gaïd Salah parle de « bande », à savoir l'entourage de Abdelaziz Bouteflika, et d'un « complot » dont les origines remontent, précisait-il dans une précédente intervention, à l'année 2015 et qui, révélait-il également, avait mis « des bombes à retardement » au sein de l'ensemble des structures de l'Etat. Bien sûr, Gaïd Salah fait surtout allusion, ici, à l'ancien patron des services, le général Toufik.
En parlant de « bombes à retardement », il laisse entendre que, malgré l'emprisonnement de Toufik, Tartag et Saïd Bouteflika, le « réseau » est toujours actif . Ce qui l'amène à dire d'ailleurs que «cela impose au peuple algérien de faire preuve d'une extrême vigilance, de s'unir avec son armée et de ne pas permettre aux instigateurs des plans pernicieux de s'infiltrer dans les rangs du peuple, quelles que soient les conditions et les circonstances ».
La veille encore, Gaïd Salah affirmait également que des « enquêtes persévérantes et approfondies en cours » sont menées par les services pour « dévoiler tous ceux qui sont impliqués dans le complot contre l'Armée nationale populaire et l'Algérie ».
De Biskra, Gaïd Salah a rendu, par ailleurs, hommage à la justice. « Il est certain, dira-t-il, que la solidarité du peuple algérien avec la justice, dans ce sens, est une autre garantie essentielle , lui permettant de poursuivre son rôle et d'accomplir son devoir national dans ce processus d'assainissement et qui mérite de notre part, aujourd'hui, toute la considération et l'estime pour les efforts persévérants dans le traitement de nombre important de dossiers de corruption accumulés. C'est là un message fort du peuple algérien de sa satisfaction quant à ce processus légal juste et équitable et son adhésion à la justesse de cette bonne voie ».
A l'évidence, l'armée fait de cette lutte implacable contre la corruption un axe essentiel de sa feuille de route pour la gestion de la crise politique en cours. Une feuille de route clairement réitérée, lundi, par Gaïd Salah : rejet de toute espèce de transition en dehors de ce que prévoit la Constitution et, en l'espèce, l'organisation d'une élection présidentielle dans les meilleurs délais.
K. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.