Activation du plan de lutte contre les feux de forêts à Alger à partir du début juin    Mustapha Hamici installé à la tête du quotidien Echaâb    Mohand Oussaïd: le président de la République n'a de lien organique avec aucun parti politique agréé    DECLARATION DE DEVISES PAR LES VOYAGEURS : Les députés votent pour le maintien du montant à 5000 euros    DETRESSE EN ALIMENTATION EN EAU POTABLE A MOSTAGANEM : 7 Daïras attendent une solution urgente    Les frères Kouninef de nouveau auditionnés    Raouya présente le texte de LFC 2020 devant le Conseil de la Nation    ORAN : Le wali a inspecté les projets des prochains jeux méditerranéens    TRIBUNAL DE KOLEA : Le procès de Karim Tabbou à nouveau reporté    Décès de 5 Algériens bloqués en Turquie    Création d'un portail électronique pour l'inscription de 25.000 experts algériens à l'étranger    Les attaques fréquentes des médias publics français ciblant l'Algérie ne relèvent nullement de la liberté d'expression    Vers une reprise graduelle de certaines activités commerciales et de services    119 nouveaux cas confirmés et 8 décès enregistrés en Algérie    Lutte contre le Covid19 : la wilaya d'Oran interdit l'accès aux plages    Boukadoum: Oeuvrer sans relâche à redonner à l'Algérie la place qui lui sied    Le premier document juridique en version amazighe dédié aux droits de l'enfance, publié    Opposée à l'indépendance de l'Algérie, l'OAS adopte le terrorisme à grande échelle    Le Syndicat des magistrats appelle à statuer sur les affaires en suspens    Les députés engagent un débat à l'APN    Les pays producteurs se réuniront les 9 et 10 juin    Alger ferme ses plages    Choc sanitaire et pétrolier : L'endettement contrôlé et des réformes comme unique voie de sortie de crise    "L'infatigable avocat de la cause maghrébine"    Deux ouvrages de Abderrezak Dourari bientôt publiés    FAF - Réunion du BF: Ni arrêt définitif, ni saison blanche !    Un nouveau directeur à la jumenterie    RC Arba: Entre espoir et appréhensions    Les effets du confinement: Les commerçants s'impatientent    15.000 commerçants et artisans à l'arrêt depuis trois mois: L'UGCAA demande la réouverture des commerces    Le taux d'inflation à 1,8% en avril    Un lourd héritage    La mort au temps du corona    Mahrez victime d'un cambriolage    Les violentes manifestations se poursuivent    Arab : "Helfaïa est toujours en poste"    Des députés plaident pour un retour au dialogue en Libye    Les habitants réclament leur réouverture    L'armée égyptienne annonce avoir tué 19 terroristes présumés    225 morts lors des manifestations de novembre    Future destination de Benayada    Benzia gravement blessé à la main    Le reflet de l'intolérance sociale    Le poète assassiné    Cour d'Alger: le procès de Abdelghani Hamel et des membres de sa famille reporté    Malte : Saisit pour 1,1 milliard de dollars de fausse monnaie libyenne    Il y a trente ans, un confinement à Oran    Au-delà de «Algérie mon amour» : tant de naïveté (réelle ou feinte) ne peut qu'interpeller    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les itinéraires-bis vers la capitale, les impers noirs ou gris et tous les chemins qui ne mènent pas à Achgabat !
Publié dans Le Soir d'Algérie le 26 - 05 - 2019

Rugby ! L'Algérie intègre officiellement la Fédération internationale. Oh ! Ben, je pense que c'est le bon moment. Excellent timing ! Celui de la…
… grosse mêlée !
Partout ailleurs, ça n'a pas lieu ! Ça ne peut pas avoir lieu. Même en Corée du Nord. Même en Birmanie. Et même au Turkménistan. Quand un Turkmène veut se rendre de sa province vers la capitale, sa capitale, Achgabat, il emprunte un itinéraire logique. Donc, le plus court possible, sauf s'il veut flâner un peu en route. Donc, le plus économique possible, sauf s'il a du blé à claquer, ce qui n'est pas le cas de la majorité des Turkmènes. En gros, le Turkmène, le Birman ou le Nord-coréen qui veut voyager vers sa capitale adopte un itinéraire sensé, cartésien et en conformité avec les lois universelles des transports et de la circulation des personnes. Par contre, dans ce coin unique de la terre dénommé principauté de Dézédie, les choses sont « légèrement » différentes. Si un Dézédien veut aller vers sa capitale, disons un vendredi, il doit d'abord intégrer un élément central, immuable. Ne jamais voyager le jour même ! Partir la veille. Voire l'avant-veille. Voire carrément un mois avant. Prévoir un hébergement, soit chez l'habitant, soit à la belle étoile. L'hôtel ? A éviter comme la peste, à cause de cette fâcheuse habitude qu'ont les messieurs habillés d'impers noirs ou gris de passer dans les hôtels de la ville y récupérer les fiches de police. Et même lorsque le Dézédien embarque suffisamment à l'avance vers sa destination, la capitale, il doit impérativement se concocter un itinéraire… inédit. Renouvelé et modifié à chaque déplacement, et dont il ne doit communiquer les détails à personne, même pas à son image qui se reflète dans le miroir de sa glace, lorsqu'il se rase ! Une fois arrivé à destination, s'il y arrive, bien sûr, le citoyen dézédien doit alors se faire tout… petit ! Très énervés par le fait d'avoir cherché sa fiche de police un mois durant dans tous les hôtels de la rue Tanger, les pas commodes messieurs habillés d'impers noirs ou gris vont passer le vendredi à le traquer dans cette foutue capitale. Pourquoi alors s'y rendre, me direz-vous ? C'est exactement ce genre de questions que les patrons des malabars habillés d'impers noirs ou gris voudraient nous voir nous poser plus souvent. Tout le temps ! Entre deux bouffées de thé à fumer pour rester éveillés à notre cauchemar qui continue.
H. L.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.