Rachid Taha, cet «ambianceur» et «sapeur» africain    Le procès de Kamel El Boucher reporté pour la seconde fois    88,24% de réussite à Médéa...    Les habitants en colère    Pionnière dans la formation d'étudiants entrepreneurs    Les travailleurs du groupe de médias « Temps nouveau » d'Ali Haddad protestent devant la maison de la presse Tahar Djaout    Tout savoir sur les pneumatiques    Mise en service de la station de traitement des eaux du barrage Sarno    Les travailleurs réclament leurs droits    L'UGTA n'a pas obtenu d'autorisation    Livraison de la première voiture de marque vietnamienne    Retard dans les rappels    Un combiné innovant    La marque qui a révolutionné l'automobile    La Russie victime de cyberattaques américaines "depuis des années"    Les Harambee Stars depuis hier au Caire    Signature d'un contrat de partenariat et de coopération    Une ouverture du capital, mais à quel prix ?    Bouzidi revient chez les Crabes    Ouverture de Club-des-Pins reportée    Ounas a repris l'entraînement    «Noureddine Bedoui doit démissionner»    ONM : "La solution constitutionnelle a échoué"    De la justice d'exception à la justice sans exception !    "La transition politique est une nécessité"    Economie politique du pillage du foncier agricole    Kendji Girac en concert algérois    Elaine Mokhtefi raconte une des périodes fastes de l'Algérie postindépendance    Découverte d'un cimetière datant de l'époque romaine dans la région de Smara    Chikhi Samir représentera Aïn Témouchent    "L'Algérie était la pièce manquante que je voulais restituer"    Nouvelles d'Oran    Es Sénia : Cinq enfants mordus par un chien errant    L'ONU demande l'ouverture d'une enquête indépendante : Al Sissi a-t-il fait tuer le président Morsi ?    Gaïd Salah met en garde contre un vide constitutionnel    Les étudiants réclament un «Etat civil»    Bensalah inaugure la Foire internationale d'Alger    Equipe nationale: Les Verts depuis hier au Caire    USM Alger: Kaïs Yaâkoubi ne viendra pas    Tlemcen: Détournement de bons d'essence, 14 mandats de dépôt    29 harraga interceptés à Oran et Tipaza    Une amitié de voisinage et une coopération régionale    Comité bilatéral stratégique algéro-malien: La contribution de l'Algérie saluée    Urgence au dialogue consensuel    Selon des experts économiques : La persistance de la crise politique affectera négativement l'économie nationale    Début des inscriptions le 20 juillet    La justice se penche sur les dossiers du secteur    Manifestation «Tlemcen, capitale de la culture islamique 2011» : Le chapiteau de tous les scandales    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les itinéraires-bis vers la capitale, les impers noirs ou gris et tous les chemins qui ne mènent pas à Achgabat !
Publié dans Le Soir d'Algérie le 26 - 05 - 2019

Rugby ! L'Algérie intègre officiellement la Fédération internationale. Oh ! Ben, je pense que c'est le bon moment. Excellent timing ! Celui de la…
… grosse mêlée !
Partout ailleurs, ça n'a pas lieu ! Ça ne peut pas avoir lieu. Même en Corée du Nord. Même en Birmanie. Et même au Turkménistan. Quand un Turkmène veut se rendre de sa province vers la capitale, sa capitale, Achgabat, il emprunte un itinéraire logique. Donc, le plus court possible, sauf s'il veut flâner un peu en route. Donc, le plus économique possible, sauf s'il a du blé à claquer, ce qui n'est pas le cas de la majorité des Turkmènes. En gros, le Turkmène, le Birman ou le Nord-coréen qui veut voyager vers sa capitale adopte un itinéraire sensé, cartésien et en conformité avec les lois universelles des transports et de la circulation des personnes. Par contre, dans ce coin unique de la terre dénommé principauté de Dézédie, les choses sont « légèrement » différentes. Si un Dézédien veut aller vers sa capitale, disons un vendredi, il doit d'abord intégrer un élément central, immuable. Ne jamais voyager le jour même ! Partir la veille. Voire l'avant-veille. Voire carrément un mois avant. Prévoir un hébergement, soit chez l'habitant, soit à la belle étoile. L'hôtel ? A éviter comme la peste, à cause de cette fâcheuse habitude qu'ont les messieurs habillés d'impers noirs ou gris de passer dans les hôtels de la ville y récupérer les fiches de police. Et même lorsque le Dézédien embarque suffisamment à l'avance vers sa destination, la capitale, il doit impérativement se concocter un itinéraire… inédit. Renouvelé et modifié à chaque déplacement, et dont il ne doit communiquer les détails à personne, même pas à son image qui se reflète dans le miroir de sa glace, lorsqu'il se rase ! Une fois arrivé à destination, s'il y arrive, bien sûr, le citoyen dézédien doit alors se faire tout… petit ! Très énervés par le fait d'avoir cherché sa fiche de police un mois durant dans tous les hôtels de la rue Tanger, les pas commodes messieurs habillés d'impers noirs ou gris vont passer le vendredi à le traquer dans cette foutue capitale. Pourquoi alors s'y rendre, me direz-vous ? C'est exactement ce genre de questions que les patrons des malabars habillés d'impers noirs ou gris voudraient nous voir nous poser plus souvent. Tout le temps ! Entre deux bouffées de thé à fumer pour rester éveillés à notre cauchemar qui continue.
H. L.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.