Le Front Polisario déplore l'"inaction" et "le silence" du Conseil de sécurité    Conférence Opep+ : une véritable opportunité pour réaliser la stabilité du marché pétrolier    Revue El Djeïch: une cohérence totale entre le Président de la République et l'ANP    Yémen: cessez-le-feu unilatéral pour prévenir une propagation du Covid-19    Real Madrid: le rétropédalage de Kroos sur la baisse des salaires    94 nouveaux cas confirmés et 30 nouveaux décès en Algérie    Report du jugement et proposition de procès à distance    M.Belhimer adresse ses condoléances "les plus attristées" à la famille du défunt Mohamed Baghdadi    Real : Zidane et Benzema ont poussé pour la baisse de salaire    Coronavirus: mise en oeuvre de mesures exceptionnelles de sauvegarde des entreprises    Foot / Covid-19 : les joueurs de l'Académie de Khemis Miliana passent au E-learning    Le Général Rachedi nommé directeur général adjoint de la Sécurité intérieure    Serie A : Le président de la Sampdoria demande la fin de saison    Le journaliste Mohamed Baghdadi n'est plus    L'Adra lance une cagnotte    Lourd impact financier pour Air Algérie    L'Apoce dénonce le chantage des commerçants    Ali Mecili ou l'initiateur de l'organisation de l'opposition    La FIFA contre les championnats à blanc    "Avec le Ramadhan, la reprise de la compétition devient de plus en plus difficile"    Belaïdi : "Je m'entraîne le matin en forêt"    Renouvellement à distance des contrats d'assurance    2 morts dans le crash d'un hélicoptère de l'armée    Suspension de la rotation des Casques bleus    Ben Mohamed, poète "Mes seules angoisses sont alimentées par la situation politique du pays"    Lancement d'un concours national de scénario    Le vécu d'une femme à l'écriture miraculeuse    «Nous sommes tous dans le même bateau»    Test de dépistage du Covid-19 : L'hôpital Mustapha se lance dans le diagnostic    Covid-19, chauve-souris ou pangolin ?    Nassira Benharrats. Ministre de l'Environnement et des Energies renouvelables : Nous assistons les entreprises agréées pour accélérer la collecte»    Covid-19 en Europe : Le confinement commence à payer mais gare au relâchement    L'ONU condamne les bombardements d'un hôpital à Tripoli    Le permafrost, un milieu peu connu    Malgré des débits supplémentaires : Facebook tourne au ralenti    Confinement culturel et solidaire sur les réseaux sociaux : Un artiste par jour avec la galerie Le Paon    Lutte contre le coronavirus: L'Armée prête à toute éventualité    Mila: Plus de 3 quintaux de viande blanche saisis et détruits    Bouira: Collecte de sang aux malades    LA TERRE TOURNE EN ROND    Le temps qui passe: Le temps relatif    Sa composition, son organisation et sa mission définis au JO    JOURNEE MONDIALE DE LA SANTE : Le Président Tebboune rend hommage au secteur de la santé    Covid19-Foot: le payement des frais d'engagement et amendes ajourné    Coronavirus ou pas, le régime algérien réprime    Mohamed Kaïdi remplace Mohamed Bachar    Youcef Gamouh ou le reflet dans l'art de siffler    Théâtre régional de Tizi Ouzou : Diffusion de spectacles en ligne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sahli et Belaïd se retirent de la course
ELECTION PRESIDENTIELLE DU 4 JUILLET
Publié dans Le Soir d'Algérie le 26 - 05 - 2019

Les deux candidats les plus en vue à la candidature à la présidentielle du 4 juillet prochain, Abdelaziz Belaïd et Belkacem Sahli, ne se sont pas rendus, hier, au Conseil constitutionnel pour déposer leurs dossiers de candidature.
M. Kebci - Alger (Le Soir) - Le secrétaire général de l'ANR (Alliance nationale républicaine) et le président du front El Moustakbal, ont, en effet, décidé de se retirer du prochain scrutin présidentiel pour, pratiquement les mêmes raisons. A savoir que les conditions d'un scrutin apaisé et transparent ne sont pas réunies dans le sillage du mouvement populaire sans précédent que connaît le pays depuis le 22 février écoulé. Une dynamique citoyenne qui récuse justement ces élections au motif qu'elles sont supervisées par ce qui reste de la «bande».
Les deux candidats ont, en effet, émis des préalables à leur participation à cette élection. Dont notamment la mise sur pied d'une instance indépendante d'organisation des élections, l'absence de concurrence, la non-concrétisation du dialogue auquel a appelé le commandement de l'armée et le contexte politique exceptionnel marqué par la révolte populaire.
Des préalables qui n'ont pas connu de suite et qui ont fait que les bureaux nationaux de l'ANR et du front El Moustakbal ont décidé, hier samedi, respectivement de «geler» la candidature et de se retirer de la course.
Ceci même si les deux leaders politiques soutiennent avoir honoré les conditions afférentes à leurs candidatures comme exigé par la loi portant régime électoral, notamment la récolte des fameux parrainages d'électeurs.
Les deux candidats ont opté pour la collecte des parrainages d'élus locaux et nationaux au nombre de 600 répartis sur 25 wilayas. C'est ainsi que Sahli affirme avoir collecté 731 parrainages d'élus locaux et nationaux à travers 33 wilayas du pays. Une prouesse tant le parti ne dispose que de 280 élus. D'où la sollicitation d'élus indépendants et d'autres issus de partis politiques auxquels il a tenu, d'ailleurs, à exprimer sa reconnaissance.
Abdelaziz Belaïd soutient, pour sa part, avoir réuni les signatures d'élus nécessaires, sans en révéler leur consistance exacte, réitère sa conviction que le «processus politique dans le cadre constitutionnel est la seule voie de sortie de crise».
Avec la défection de Belaïd et de Sahli, on voit mal un autre postulant à la candidature, parmi les 77 qui se sont manifestés auprès du ministère de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, pouvoir réunir les conditions requises tant ils sont, pour leur quasi-majorité, des inconnus.
Ce qui pourrait aboutir à une situation inédite dans l'histoire du pays avec le risque sérieux qu'aucun candidat ne se présente par-devant le Conseil constitutionnel. Encore faut-il que ce dernier valide, au bout de 10 jours, les éventuels dossiers qui seraient déposés, les délais ayant expiré hier à minuit.
M. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.