Proposition de sortie de crise    Les mises en garde de Gaïd Salah    De nouveaux noms transmis à la Cour suprême    Louisa Hanoune reste en prison    Des opposants accusent Sidi Saïd de vouloir renouveler son mandat    Les solutions en dehors de la justice    Amar Ghoul rattrapé par "son" autoroute    La rapporteuse de l'ONU demande une enquête sur "MBS"    La Russie et la Chine opposées à l'initiative américaine    L'Egypte accuse l'ONU de vouloir politiser le décès    Un mois pour reconquérir les Pyramides !    L'EN rejoint son camp de base au Caire    Des arbitres européens pour superviser la VAR    Des finales explosives et des hommages    Le procès de Kamel Chikhi reporté au 3 juillet    Deux cas de triche    Un mort et trois blessés dans un accident de la route    Un étudiant palestinien poignardé par son compatriote    Les salariés dans le désarroi    Un secteur en quête de professionnalisation    Khalida Toumi et Abdelouahab Nouri convoqués par la justice    ACTUCULT    Le single de son album posthume depuis hier sur Youtube : Rachid Taha, cet «ambianceur» et «sapeur» africain    Exposition de Nawel Harkat à Constantine    Une bien triste leçon égyptienne    Un préjudice pour les communes et un danger pour les automobilistes: Vol des couvercles d'égouts sur la voie express    St Germain (Aïn El Turck): Des habitants dénoncent la cruelle déchéance de l'Esplanade du 5 juillet    El Kerma: Un réseau spécialisé dans le vol des pièces détachées démantelé    L'Autre football    Groupe A : Egypte-Zimbabwe, vendredi à 21h00: Les Pharaons pour confirmer leur statut    MC Oran: Chérif El-Ouazzani grince déjà des dents    Quand les oligarques et leurs mentors auront rejoint la prison d'el harrach, que restera-t-il à entreprendre en toute urgence !    La Cour suprême ordonne le réexamen de l'affaire de l'autoroute Est-Ouest    Transport aérien: Le SNTMA parle de «climat de tension et d'injustice»    De l'éthique du personnel politique    L'Iran et la Russie sont-ils les vraies cibles de l'attaque des deux pétroliers en mer d'Oman?    Dr Berkani Bekkat, président de l'ordre des médecins algériens : "Nous n'avons plus le temps pour une Constituante"    Présidentielle en Mauritanie: Ould Abdel Aziz quitte le pouvoir, mais pas la politique    Cameroun Entre répression et arrestations, les pro-Kamto continuent de résister    Le Pr Belmihoub Analyse l'impact du "Hirak" sur l'économie dans un entretien à l'APS : ''C'est le temps économique qui va s'aligner sur le temps ...    Organisation nationale des moudjahidine L'ONM appelle à un dialogue national avec la participation de tous    Marches des étudiants : Appel à des négociations sans les symboles du système    BCE : Draghi évoque une baisse des taux, Trump peste contre l'euro faible    Ouargla: Lancement des travaux d'aménagement du parc industriel de Hassi-Benabdallah    Prière funéraire à la mémoire de Morsi à Istanbul    Séance plénière consacrée auvote de deux projets de loi    Coup d'envoi demain de la 32e édition    "West Side Story" de Steven Spielberg dévoile sa première photo    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Vers le forfait de Belaïd et de Sahli
ELECTION PRESIDENTIELLE DU 4 JUILLET
Publié dans Le Soir d'Algérie le 25 - 05 - 2019

Alors que la date-butoir pour le dépôt de la déclaration de candidature à la présidence de la République, en prévision de l'élection présidentielle du 4 juillet prochain, intervient ce samedi à minuit, selon les dispositions de l'article 140 de la loi portant régime électoral, qui stipule que la déclaration de candidature est déposée, au plus tard, dans les 45 jours qui suivent la publication du décret présidentiel portant convocation du corps électoral, le 10 avril écoulé, aucun postulant ne s'est présenté auprès du Conseil constitutionnel.
M. Kebci - Alger (Le Soir) - Et ce ne sont nullement les lettres d'intention qui manquent puisqu'elles sont 77, dont trois de chefs de partis politiques, à déposer par les postulants à la candidature à l'élection présidentielle du 4 juillet prochain, selon un bilan du ministère de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, rendu public la veille de la fin du délai réglementaire de dépôt des dossiers de candidature auprès du Conseil constitutionnel.
Sauf que parmi tout ce beau monde, seuls Belkacem Sahli et Abdelaziz Belaïd auraient réuni plus de 600 signatures individuelles d'élus d'Assemblées populaires locales ou parlementaires, réparties au moins à travers 25 wilayas exigées. Une performance que n'ont pu accomplir les autres postulants, quasi-majoritairement des inconnus mais aussi nombre de plaisantins.
Mais le secrétaire général de l'ANR et le président du Front el Moustakbal ne devraient pas, néanmoins, être du rendez-vous tant contesté par la rue du 4 juillet prochain. Le bureau national du parti que préside Abdelaziz Belaïd devait trancher la question de la participation ou pas à ce scrutin, hier en fin de journée, voire même en soirée. Mais tout porte à croire que la tendance est au gel de la candidature de Belaïd tant les préalables avancés par le parti, dont, comme le soulignait, hier vendredi, le chef du groupe parlementaire du Front el Moustakbal, la mise sur pied d'une instance indépendante d'organisation des élections, ne sont pas satisfaits. Ajoutez à cela, estime encore notre interlocuteur, le climat général du pays qui ne permet pas le déroulement d'un scrutin aussi important qu'une présidentielle.
Les mêmes raisons pousseraient Belkacem Sahli à renoncer à sa candidature, ceci même si le bureau national du parti qu'il dirige, l'ANR, réuni jeudi, n'a pu trancher la question tant les avis étaient partagés. Ce qui justifie la poursuite des débats dans une autre réunion prévue ce samedi, en présence de tous les membres du bureau national contrairement à la réunion d'avant-hier. Mais selon une source proche de cette instance exécutive de l'ANR, l'option du renoncement est la plus plausible.
Avec le plus que probable forfait de Sahli et de Belaïd, c'est toute l'élection présidentielle qui sera remise en cause. Avec, dont, leur plausible ajournement, comme réclamé par la rue depuis des semaines.
M. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.