LA CULTURE DU BON SENS    Les postiers poursuivent leur grève    Ministère de l'Enseignement supérieur: Alerte au piratage de données personnelles sur Facebook    La paix au Mali sabordée ?    Création d'un comité du LREM à Dakhla: Le gouvernement français «regrette», mais soutient le plan marocain    FAF - L'AG élective aujourd'hui: Charaf-Eddine Amara, oui, mais...    Ligue 1- Mise à jour: Un quatuor à la relance    FAF - Coupe de la Ligue: Un duel des extrêmes pour commencer    El-Bayadh: Flambée des prix    Education nationale: Débrayage annoncé des corps communs    Secteur urbain El Emir: Une tentative de squat d'un trottoir avortée    Faut-il recréer le monde sans nous ?    Guelma: Hommage au chahid Souidani Boudjemâa    Abu Rudeineh appelle la communauté internationale à agir    Est-ce une nouvelle crise ?    Les premiers signaux d'un emballement social    Ça persiste à béjaïa    Les suggestions des opérateurs    Pochettino fair-play avec le Bayern    Une offre sur la table pour Agüero    Pérez ne lâchera pas Hazard    176 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    Le Ramadhan entamé dans des conditions difficiles    Nomination des chefs de sûreté    Des partis à la recherche de candidats    Des soirées ramadhanesques presque normales!    Le nombre des demandeurs a doublé    Un dispositif sécuritaire spécial Ramadhan    6 éléments arrêtés et 15 casemates détruites    L'IPA annonce plusieurs nouveaux cas    Quand Goudjil séparait le bon grain de l'ivraie    Washington prépare à l'Otan le retrait concerté d'Afghanistan    Ahmed Rachedi, conseiller chargé de la culture et de l'audiovisuel    La leçon d'une vie    Une 93e édition avec des stars en chair et en os!    Soltana Khaya: ma lutte est celle de tous les Sahraouis    Algérie Poste : Poursuite de la grève (3e jour)    Mali/assassinat du président de la CMA: vives condamnations, une enquête sera ouverte    Les travaux auront lieu jeudi soir au Sheraton    «Nous n'allons pas applaudir tout ce que fera le système»    Their Algeria décroche le prix spécial du jury    La marche de la communauté universitaire empêchée    Les étudiants continuent de marcher    Des journalistes reviennent en... autostop !    Pas de diffusion télé pour le feuilleton "Babor Ellouh"    Sétif: Un atelier clandestin de fabrication d'armes démantelé    112ème mardi de protestation: Les étudiants au rendez-vous au premier jour du Ramadhan    La vitamine DZ, seule source d'énergie locale !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les opérateurs automobiles sous le choc
Quotas pour les importations de collections SKD
Publié dans Le Soir d'Algérie le 27 - 05 - 2019

Les opérateurs dans le secteur de l'assemblage automobile sont encore sous le choc après la dernière décision du ministère de l'Industrie et des Mines de limiter les importations des collections de montage SKD pour l'année 2019.
Des quotas ont ainsi été attribués à chacun des intervenants avec une enveloppe financière plafonnée, qui serait même pour certains largement consommée durant les premiers mois de l'exercice en cours.
Dans sa note adressée mercredi dernier aux concessionnaires assembleurs, le ministère de l'Industrie justifie cette mesure par les considérations de rationalisation des dépenses et de préservation des réserves de change, tout en rappelant les engagements du Conseil national de l'investissement (CNI) portant sur les quantités et les modèles de véhicules produits.
La réaction des opérateurs ne s'est pas fait attendre. Entre stupéfaction et désolation, certains, qu'on a pu joindre, estiment que cette décision prise à la hussarde aura de lourdes répercussions sur les investissements déjà réalisés et surtout sur ceux encore plus importants qui sont en cours de finalisation et prévoyant de développer l'activité de sous-traitance devant permettre à terme d'augmenter de taux d'intégration. A l'exemple de Sovac qui vient de finaliser le projet de délocalisation d'une ancienne usine de Volkswagen pour la fabrication de pièces de rechange et divers composants, ou encore Global Group qui est en train de mettre en œuvre son projet de plate-forme de sous-traitance avec l'intégration de dizaines de petites et moyennes entreprises dans la périphérie de ses installations industrielles à Batna.
La mise à l'arrêt programmée des différentes usines en activité, au nombre de 5 (Renault, Hyundai, Sovac, KIA et Peugeot) entraînera donc une mise au chômage forcée de centaines de travailleurs qui viennent pour beaucoup d'achever leurs cycles de formation soit sur site, soit auprès des constructeurs et qui verront ainsi leurs perspectives professionnelles s'assombrir subitement.
Cela rappelle le triste épisode de l'arrêt des importations de véhicules, décidé par Bouchouareb, avec la fermeture de pas moins de 35 concessions automobiles et le licenciement de plusieurs milliers de travailleurs.
Cette nouvelle décision du gouvernement reste, en tout état de cause, l'expression de la dérive de sa propre stratégie pour le développement d'une filière automobile nationale et qu'il entend maintenant faire assumer par le citoyen qui en subira en définitive les retombées négatives. La mise à l'arrêt des usines se traduira inévitablement par une pénurie de véhicules sur le marché et la tentation des concessionnaires d'augmenter les tarifs pour assurer la rentabilité de leurs installations, même si la note du ministère souligne toutefois que 50% de chaque quota doit être réservé aux modèles de petites cylindrées.
Et ce n'est sûrement pas la volonté annoncée de ce gouvernement de libérer les importations des véhicules de moins de 3 ans qui va atténuer la tension sur ce secteur.
Au-delà des conséquences directes sur le secteur au plan national, il est important de relever que cette décision ne manquera pas d'altérer le crédit des opérateurs algériens auprès de leurs partenaires étrangers et de remettre en cause les éventuels projets d'investissement futurs. Signalons, enfin, que le montant global alloué à l'importation de ces kits pour l'année 2019 aurait été limité à 2 milliards de dollars, soit une baisse de moins de 1 milliard par rapport à l'année précédente.
B. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.