Eliminatoires de la CAN 2021: L'Algérie connait ses adversaires    Bahloul échoue aux élections du conseil exécutif de la CAF    Amar Ghoul placé en détention provisoire à la prison d'El Harrach    L'état de santé de Lakhdar Bouregâa inquiète ses avocats    Sonelgaz recourt à l'emprunt international    «Les pays émergents doivent leur essor au secteur privé producteur de richesses»    Trump accusé de racisme par le Congrès    13 personnalités proposées pour le dialogue    Sit-in devant la cour d'Alger pour la libération des détenus : La solidarité s'élargit    A la conquête de la seconde étoile !    Vendredi particulier en Algérie et au Caire    Baccalauréat 2019 : Les résultats connus aujourd'hui    Relogement de 71 familles    Arrestation de plusieurs malfaiteurs dans différentes localités    Arrestation de trois étudiants en flagrant délit de chantage    Révolution populaire : mémoire, identité et avatars constitutionnels    ACTUCULT    La mise en œuvre de l'Accord d'Alger sur le Mali toujours «en cours»    «La SPA Soprovi est le seul opérateur agréé dans le montage des véhicules en Algérie»    La France se dote d'un commandement de l'espace    La protection de l'enfance, «une responsabilité collective»    Brèves de Boumerdès    Oran : Un vaste réseau de trafiquants de véhicules démantelé    La campagne lancée à la veille du match de la finale de la CAN    Des personnalités conduiront le processus    Concours Cheikh Abdelhamid Benbadis    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Village Sahel (Bouzeguène) : Ouverture, demain, du Festival Raconte-arts    LE JUSTE MILIEU    ASMO - Malgré les instructions du wali: Le bricolage se poursuit    Des habitants tirent la sonnette d'alarme: Oran impuissante face aux chiens errants !    Doit-on s'inquiéter du mode de gouvernance de Sonatrach ?    A quand le «provisoire» de ce «gouvernement» ?    Transition, débat politique et euphorie footballistique : mobilisations collectives et fluidité politique    Des points de vente pour l'approvisionnement des boulangers: 33 minoteries fermées à Oran    Chlef: Du nouveau pour les chemins communaux    La footballisation des esprits ou la défaite de la pensée    Algérie : «Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir»*    L'épuration ou le crime d'« indignité nationale »    Pour accompagner la dynamique nationale de développement : Nécessité de renforcer la production de l'énergie électrique    Récompense : Des tablettes des avancées technologiques du jeu remises aux quarts-de-finaliste    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Banques : Wells Fargo accroît son bénéfice, la marge d'intérêts sous pression    Le calvaire des usagers    Les 13 personnalités du Forum civil    Les élues démocrates répondent à Trump    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Fidèle à la mémoire de Fouad Boughanem
ATTITUDES
Publié dans Le Soir d'Algérie le 15 - 06 - 2019

Nous poursuivons non sans peine ce qu'il avait commencé, la confection quotidienne du journal. Sans lui. Sa présence imposante, ses pas dans les couloirs des locaux, ses passages au service PAO lorsqu'il vérifiait les pages du lendemain et quand il trouvait une erreur dans les contributions, il s'empressait de demander à ce qu'on la rattrape... nous manquent.
Ses appréciations relatives au magazine du samedi nous faisaient chaud au cœur quand tous les mercredis il se mettait derrière notre dos, lisait la titraille ou découvrait avec étonnement un plat traditionnel de la rubrique «voyage culinaire».
Ces dix minutes, tellement importantes pour nous, qu'il nous accordait, font hélas partie du passé, mais que nous conserverons précieusement dans nos mémoires et nos cœurs.
Quelques jours avant son départ, ses visites se faisaient de plus en plus rares. On demandait de ses nouvelles dans la discrétion, mais on était loin de se douter que son état de santé s'était détérioré au point de nous quitter sans crier gare, sans que nous puissions lui dire ou lui écrire ce que nous pensions de lui, le grand homme qu'il était, pour qui nous priions pour sa guérison. Nous continuerons inlassablement son œuvre.
Une aventure que j'ai commencée avec l'équipe du Soir d'Algérie un certain 3 septembre 1990, qui est devenue ma seconde famille et à laquelle je suis restée fidèle. Nous voulions tout simplement qu'il sache que nous l'affectionnons.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.