Tribunal de Sidi M'hamed: 18 ans de prison pour Ali Haddad, 12 ans pour Ouyahia et Sellal    La mère des batailles    Gouvernement: Les zones d'ombre et le reste    Casnos: Une campagne d'information sur la nouvelle plate-forme électronique    Coronavirus: Les deux prochaines semaines seront cruciales pour Sétif    La tablette et les diplômés chômeurs    Le journalisme, ce « champ de mines et de ruines » !    Sidi Bel-Abbès : Une élue dévouée tire sa révérence    La FAF s'est fixé une date butoir    Le verdict du procès des trois activistes de Béjaïa renvoyé au 8 juillet    Les avocats dénoncent les conditions d'organisation du procès    8 décès et 365 nouveaux cas en 24 heures    Vers de profonds changements dans le secteur de l'énergie    Youcef Benmicia, nouveau président    Le marché informel des télés offshore    Les explications de Météo Algérie    Le pétrole progresse,    Les hôpitaux sont à nouveau sous pression    Pourquoi la population ne respecte pas les mesures barrières ?    L'université pilier de l'économie du savoir ?    L'épreuve    L'infrangible lien...    "La crise sanitaire a éveillé les consciences"    Les retombées de la crise sanitaire en débat    Poutine dénonce les nouvelles sanctions américaines    Répression contre l'opposition à Hong Kong    La communauté internationale fait bloc derrière la Palestine    58e anniversaire de l'Indépendance: le Président Tebboune décrète une grâce présidentielle au profit de détenus    Mohamed Sari à la tête du Conseil national des arts et des lettres    "Senouci est un patriote qui a donné son cœur pour l'Algérie"    Les violations des droits de l'Homme au Sahara occidental occupé sont source de tension dans la région    Le président de la République décide de réserver un quota de logements supplémentaire de 450 unités à Tindouf    TRIBUNAL DE SIDI M'HAMED : Ali Haddad condamné à 18 ans de prison ferme    La libération de Karim Tabbou statuée aujourd'hui    Le procès de l'homme d'affaires Mahieddine Tahkout reporté à lundi prochain    SONATRACH ET ENI : Signature de trois accords gaziers    DGSN : 3000 logements location-vente pour la police    DECLARATION DU 1ER NOVEMBRE : Goudjil appelle à une interprétation plus approfondie    Foot/Reprise des compétitions: Amar Bahloul appelle les clubs à faire preuve de "flexibilité"    ONU-Barrage du Nil: le Conseil de sécurité soutient l'UA pour régler la crise    Kia se maintient en tête    L'extravagance toujours au menu    Le ciné-club virtuel qui crève les écrans    Zetchi : «Benzema est 100% algérien»    AGEX du GS pétrolier : Reportée au 7 juillet    CAN-2021 : La compétition décalée à 2022    Schengen ouvre ses frontières pour les Algériens    FAF: Qui succédera à Kheireddine Zetchi ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les gombos à la constantinoise, chasse gardée des ménagères
Voyage culinaire
Publié dans Le Soir d'Algérie le 15 - 06 - 2019

Dans notre voyage culinaire de cette semaine, nous allons partir pour la ville des Ponts suspendus et partager, ensemble, une recette traditionnelle de la région de l'Est algérien qui n'a pris aucune ride et que les natifs de l'antique Cirta cuisinent depuis de longues décennies de la même façon que leurs ancêtres.
A base d'un légume unique et qui se suffit à lui-même, el gnawiya est un concentré de vitamines et de nutriments qui font de lui un aliment aux multiples vertus bien qu'il soit encore peu familier dans certaines régions du pays comme le centre et reste néanmoins très apprécié dans tout l'Est algérien. Nos mères et grands-mères préparaient les gombos depuis toujours et savaient les choisir car c'est en fonction de leur taille, de leur couleur et de leur forme qu'elles les sélectionnaient. Plus les gombos sont petits, verts et charnus, plus leur cuisson sera meilleure et le plat goûteux.
Dès que les jeunes pousses apparaissaient sur les étals des marchés, ma mère s'empressait d'aller en acheter un bon kilo ou deux et de les conserver au frais après les avoir nettoyés, car la saison des gombos est très courte et il ne fallait surtout pas la rater. Cultivés à la fin du printemps, les gombos étaient cueillis en été et apparaissaient dans les marchés pour une durée très brève. C'est alors que les amateurs de ce produit éphémère se ruaient sur les étals pour se procurer leur part de la saison.
Seules les ménagères cordons bleus avaient le privilège de préparer la seule et unique recette avec de la viande de mouton ou des morceaux de jarret de veau, des viandes grasses qui relevaient le goût quelque peu fade des gombos.
Recette
Ingrédients :
500 g de gombos, 500 g de côtes d'agneau, 1 gros oignon, 4 gousses d'ail, 2 tomates fraîches moyennes bien mûres, 1 c. à s. de concentré de tomates, 1 c. à c. de felfel aakri (paprika), 1 piment vert fort, sel/poivre, de l'huile végétale pour la friture.
Préparation : Commencer par faire revenir l'oignon coupé en lamelles fines dans une marmite avec l'ail écrasé dans une cuillerée à café d'huile.
Ajouter les côtes d'agneau, le sel, le poivre et le paprika et laisser mijoter sur feu très doux. Pendant ce temps, peler les tomates et les réduire en purée et verser le coulis sur les morceaux de viande. Bien mélanger à l'aide d'une cuillère en bois pendant quelques minutes, puis mouiller avec de l'eau tiède (environ 1l) et laisser cuire à feu modéré, à couvert. Pendant ce temps, nettoyer les gombos en les grattant légèrement un à un avec un couteau pour enlever le duvet et réserver. Prendre une poêle, y mettre une cuillerée à soupe d'huile et faire sauter les gombos à feu moyen jusqu'à ce qu'ils s'assèchent, puis les mettre sur du papier absorbant. Lorsque les côtes d'agneau sont presque cuites, ajouter le concentré de tomates et laisser mijoter pendant une dizaine de minutes pour que la sauce s'épaississe. Ajouter alors les gombos, laisser mijoter pour que la sauce devienne onctueuse. A la fin de la cuisson, plonger le piment vert. Servir avec une salade de laitue fraîche et un bon pain fait maison.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.