Crise politique et dialogue national: Une liste et des couacs     22ème vendredi de protestation: «Pas de dialogue sans la libération des détenus d'opinion»    Affaires Haddad et Tahkout: Ghoul en prison, Zoukh sous contrôle judiciaire    Frenda: Un guichet unique pour les fellahs    Le ministre du Commerce à Oran: Un plan directeur de la grande distribution à l'étude    Sénégal 0 - Algérie 1: Héroïques jusqu'au bout    Analyse - Un cocktail à l'algérienne    Comment ils ont joué    Bac: un taux de réussite de 49,06%    On ne construit pas un pays en bâclant, en trichant    Face au diktat de ses clients «publics»: L'aveu d'impuissance de la Sonelgaz    Edition du 20/07/2019    Les Guerriers du Désert sur le toit de l'Afrique    Le «Hirak» se hisse au sommet de l'Afrique des peuples !    6.800 agents et 25 laboratoires en alerte    Position du Collectif de la société civile du dialogue national    Le peuple tient le cap    Dix personnes incarcérées    Un intérêt soutenu pour la filière blé    Le groupe Sonelgaz accompagnera le programme national    Plusieurs vétérinaires pour le contrôle de la vente et de l'abattage    L'Ensemble «Safar» de musique andalouse en concert    Les téléspectateurs toujours emballés    Lancement de la 2e phase qualificative    Le casse-tête des médecins spécialistes    Entre satisfactions et défaillances…    Un diplomate turc tué à Erbil    Une 2e étoile pour les verts !    Mila : une tombe romaine découverte à Aïn El-Hamra dans la commune de Ferdjioua    VIGNETTES AUTOMOBILES : La période d'acquittement prendra fin le 31 juillet    ORAN : Démantèlement d'un réseau de trafic de véhicules    PRISON D'EL-HARRACH : Amar Ghoul rejoint ses partenaires politiques    La tombe de Kamel-Eddine Fekhar profané    STATION REGIONALE DE PROTECTION DES VEGETAUX A MOSTAGANEM : Alerte à la mineuse de la tomate de saison    AFFAIRES SONATRACH ET KHALIFA : Chakib Khelil et Rafik Khalifa seront rejugés    Bac 2019 à Sétif : Plus de 10.000 candidats admis    Algérie-Sénégal : Historiquement, c'est les Verts qui ont l'avantage    La Revue nationale volontaire sur la mise en œuvre des ODD présentée par l'Algérie à New York    Mesures légales pour relancer la production    Trump accusé de racisme par le Congrès    Révolution populaire : mémoire, identité et avatars constitutionnels    ACTUCULT    La mise en œuvre de l'Accord d'Alger sur le Mali toujours «en cours»    Village Sahel (Bouzeguène) : Ouverture, demain, du Festival Raconte-arts    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Constantine : les lauréats du concours Cheikh Abdelhamid-Benbadis récompensés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Courrier des lecteurs
Publié dans Le Soir d'Algérie le 18 - 06 - 2019

Au sujet de la prise en charge de la période d'activité dans le calcul de la retraite
Bonjour. Ma période de travail déclarée par mes employeurs est scindée en 5 parties : du 31 décembre 1986 au 12 juin 1995 ; du 1er décembre 1998 au 31 mai 2004 ; du 2 mai 2005 au 31 mai 2006 ; du 1er juin 2006 au 30 décembre 2007 ; et du 1er février 2008 au 21 décembre 2016. Les années du 1er décembre 1998 au 31 mai 2004 que j'ai exercées au sein des P et T, direction des postes et télécommunications sont rejetées par la CNR de Bouira, en l'absence des DAS (déclarations annuelles des salaires) dans leurs archives, et ce, malgré la présence des contrats de travail de 1998, 1999 et 2001 et du certificat de travail délivré par la direction des P et T le 2 février 2016. J'ai déposé une lettre de recours à l'agence CNR de Bouira le 18 octobre 2018, recours qui m'a été refusé par la commission de recours le 11 décembre 2018. Ensuite, j'ai fait un autre recours à la direction générale de la CNR à Bir Mourad Raïs, Alger, le 25 décembre 2018 : j'attends toujours la réponse de la commission nationale. La date de dépôt de mon dossier est le 15 juin 2016 auprès de la Caisse nationale des retraites, agence locale d'Alger-Centre au 22, boulevard Colonel-Bougara, Alger.
La date de jouissance de ma retraite est le 16 octobre 2017 et mon numéro de pension est : B8W062188.
Mon numéro d'assurance sociale est : 6628230012 58. Je suis marié et père de 3 enfants. Je voudrais savoir ce que je dois faire si la commission nationale de recours me refuse mon dernier recours. Merci d'avance.
Belaïd Meddour
Réponse :
Les documents que vous avez fournis auraient dû suffire à prendre en compte les années non comptabilisées, d'autant plus qu'il s'agit d'un organisme public, les P et T. Si la commission nationale de recours rejette votre demande, il sera nécessaire de saisir la justice.
Appel à la solidarité resté sans réponse
Depuis mon appel à la solidarité paru dans le journal Le Soir d'Algérie le 27 décembre 2018, je n'ai reçu aucune proposition de la part des 18 000 associations qui existent ni de la part de particuliers. Pour rappel, je suis âgé de 65 ans et suis handicapé à 95%. Je ne peux pas me déplacer car je dois être opéré à la hanche pour la pose d'une prothèse et j'ai une maladie chronique. Je suis cloué au lit depuis plus de 3 ans, j'ai été suivie dans 2 hôpitaux qui m'ont conseillé l'intervention mais on m'a orienté vers le secteur privé faute de prothèses et de places.
Chez le privé cela coûte très cher et je ne suis qu'un simple retraité : je vous prie de bien vouloir m'aider ou m'orienter pour subir l'intervention. Je souffre nuit et jour, mais je remets mon sort entre les mains du Tout-Puissant pour une guérison. Je tiens à remercier l'équipe du journal du Soir d'Algérie et surtout de la page «Retraite» et le directeur du même journal : c'est le seul moyen que j'ai trouvé pour exposer mon problème. Merci une deuxième fois. L'assurance de mon profond respect.
M. Attoui Makhlouf, 4 lot Ibn Rochd, Birkhadem, wilaya d'Alger
Tél. : 05 58 32 01 54

Années du service national et calcul de la pension de retraite
Monsieur, je viens par la présente vous informer que je suis sorti en retraite anticipée à partir du 1er juillet 2003 à la CNR de Médéa, à l'âge de 51 ans, sans la valorisation de mes deux années du service national. Auparavant notre correspondant qui faisait le va-et-vient entre notre entreprise Edipal et la CNR nous a informés que les deux années seront valorisées à partir de l'âge de 60 ans.
En 2012 j'ai eu 60 ans, et ne voyant aucune régularisation, j'ai formulé une demande de valorisation des deux années du service national auprès de la CNR de Médéa. Une semaine après j'ai eu une réponse négative où on me dit que ceux qui ont eu une retraite anticipée n'ouvrent pas droit à la valorisation des deux années du service national.
Durant le mois d'octobre 2018 j'ai entendu que le bureau de recrutement du Service national de la wilaya de Médéa accepte les dossiers de ceux qui n'ont pas eu leur valorisation.
Je m'y suis présenté et on m'a fait savoir que je dois fournir un dossier afin d'être régularisé, ce que j'ai fait le 7 octobre 2018.
Pouvez-vous m'instruire plus ?
Cordiales salutations, Bachir Chemmam
Réponse :
Visiblement, vous avez bénéficié d'une retraite proportionnelle.
La loi qui régissait ce type de retraite (en fait une ordonnance présidentielle de 1997) précisait que la pension acquise était réputée définitive et non révisable.
Donc, à l'âge de 60 ans, les deux années du service national ne peuvent être prises en compte.
Par contre, si vous avez été mis à la retraite au titre d'un licenciement économique — dissolution des Edipal —, et dans le cadre de la retraite anticipée (ordonnance présidentielle de 1994), effectivement les 2 années du service national sont intégrées dans votre période d'activité et donc une révision de votre pension se fait dès vos 60 ans.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.