Le nouveau directeur de la Sûreté de la wilaya installé    Banalisation de la mort jusqu'à quand ?    A propos de la loi portant règlement budgétaire pour 2017 (2e partie et fin)    Selon le ministre des Finances, la programmation triennale des budgets permettra plus de transparence    Hommage au frère Belaïd Abdesselam    Atatürk immolé à Sainte-Sophie    «Officiellement, je ne serai plus en place à compter du 24 juillet»    Les subventions de la wilaya et de l'APC toujours bloquées    Meziane buteur, Benghit exclu    «Oui, la situation est alarmante !»    Comment intégrer les médecins libéraux ?    Donnez-nous juste le signal, et on clignotera !    Les angoisses fertiles    Une convention de coopération entre l'EPTV et l'Ismas    Plus de 2 700 artistes ont bénéficié d'une aide financière    Un terroriste capturé à In M'guel    Nouveau record des contaminations    "Les médias publics doivent se réorganiser "de manière profonde"    Les propositions de Rahabi    Trois suspects placés en détention provisoire    CS Constantine : La démission de Redjradj entérinée    Polsario: il est évident que l'UE ne reconnaît pas la marocanité du Sahara occidental    MESURES PREVENTIVES CONTRE LE COVID19 : Les walis impliqués dans les mécanismes d'application    Boukadoum à Anadolu: Alger œuvre pour l'intégrité territoriale de la Libye    Le mandat présidentiel et le rôle de l'armée au centre de la contribution de Abdelaziz Rahabi au débat sur l'avant-projet de Constitution    Covid19-Prise en charge des patients: vers l'augmentation des capacités d'accueil des hôpitaux    Cap sur les mines    Soutien des porteurs de projets: prochaine mise en place d'un Fonds de financement des start-up    Raid policier avant des primaires de l'opposition    Encore un doublé de Benrahma    À qui profitent les blocages ?    Démission du ministre de la Justice    Le parlement vote une loi controversée sur les avocats en Turquie    Le FFS face au défi du rassemblement    A la croisée des chemins, l'Otan aurait-elle «perdu le Nord» ?    Deux nouveaux chefs pour la Sûreté de Aïn-Séfra et Mécheria    MO Béjaïa : Le club interdit de recrutement    Saison blanche au Sénégal et au Gabon    Algérie Poste de la wilaya de Tipasa : Plus de 100 TPE installés à la mi-mai    Mouvement de contestation au Mali : Escalade à Bamako    Leur coût de production a pourtant baissé de 90% : Les énergies renouvelables, ces mal-aimées    Kaci Hadjar, Moudjahid. Professeur en gynécologie-obstétrique décédé le 13 juillet 2019 : Le professeur qui rajoutait de la vie aux années    Edward Saïd, une pensée de l'exil    Zabor ou les psaumes : langage et liberté    Le SNAPO et l'association des consommateurs exigent plus: Les publicités «mensongères» des compléments alimentaires interdites    ASILE DE FOUS    Taisez-vous Marine Le Pen !    Tebboune préside aujourd'hui un Conseil des ministres    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Courrier des lecteurs
Publié dans Le Soir d'Algérie le 18 - 06 - 2019

Au sujet de la prise en charge de la période d'activité dans le calcul de la retraite
Bonjour. Ma période de travail déclarée par mes employeurs est scindée en 5 parties : du 31 décembre 1986 au 12 juin 1995 ; du 1er décembre 1998 au 31 mai 2004 ; du 2 mai 2005 au 31 mai 2006 ; du 1er juin 2006 au 30 décembre 2007 ; et du 1er février 2008 au 21 décembre 2016. Les années du 1er décembre 1998 au 31 mai 2004 que j'ai exercées au sein des P et T, direction des postes et télécommunications sont rejetées par la CNR de Bouira, en l'absence des DAS (déclarations annuelles des salaires) dans leurs archives, et ce, malgré la présence des contrats de travail de 1998, 1999 et 2001 et du certificat de travail délivré par la direction des P et T le 2 février 2016. J'ai déposé une lettre de recours à l'agence CNR de Bouira le 18 octobre 2018, recours qui m'a été refusé par la commission de recours le 11 décembre 2018. Ensuite, j'ai fait un autre recours à la direction générale de la CNR à Bir Mourad Raïs, Alger, le 25 décembre 2018 : j'attends toujours la réponse de la commission nationale. La date de dépôt de mon dossier est le 15 juin 2016 auprès de la Caisse nationale des retraites, agence locale d'Alger-Centre au 22, boulevard Colonel-Bougara, Alger.
La date de jouissance de ma retraite est le 16 octobre 2017 et mon numéro de pension est : B8W062188.
Mon numéro d'assurance sociale est : 6628230012 58. Je suis marié et père de 3 enfants. Je voudrais savoir ce que je dois faire si la commission nationale de recours me refuse mon dernier recours. Merci d'avance.
Belaïd Meddour
Réponse :
Les documents que vous avez fournis auraient dû suffire à prendre en compte les années non comptabilisées, d'autant plus qu'il s'agit d'un organisme public, les P et T. Si la commission nationale de recours rejette votre demande, il sera nécessaire de saisir la justice.
Appel à la solidarité resté sans réponse
Depuis mon appel à la solidarité paru dans le journal Le Soir d'Algérie le 27 décembre 2018, je n'ai reçu aucune proposition de la part des 18 000 associations qui existent ni de la part de particuliers. Pour rappel, je suis âgé de 65 ans et suis handicapé à 95%. Je ne peux pas me déplacer car je dois être opéré à la hanche pour la pose d'une prothèse et j'ai une maladie chronique. Je suis cloué au lit depuis plus de 3 ans, j'ai été suivie dans 2 hôpitaux qui m'ont conseillé l'intervention mais on m'a orienté vers le secteur privé faute de prothèses et de places.
Chez le privé cela coûte très cher et je ne suis qu'un simple retraité : je vous prie de bien vouloir m'aider ou m'orienter pour subir l'intervention. Je souffre nuit et jour, mais je remets mon sort entre les mains du Tout-Puissant pour une guérison. Je tiens à remercier l'équipe du journal du Soir d'Algérie et surtout de la page «Retraite» et le directeur du même journal : c'est le seul moyen que j'ai trouvé pour exposer mon problème. Merci une deuxième fois. L'assurance de mon profond respect.
M. Attoui Makhlouf, 4 lot Ibn Rochd, Birkhadem, wilaya d'Alger
Tél. : 05 58 32 01 54

Années du service national et calcul de la pension de retraite
Monsieur, je viens par la présente vous informer que je suis sorti en retraite anticipée à partir du 1er juillet 2003 à la CNR de Médéa, à l'âge de 51 ans, sans la valorisation de mes deux années du service national. Auparavant notre correspondant qui faisait le va-et-vient entre notre entreprise Edipal et la CNR nous a informés que les deux années seront valorisées à partir de l'âge de 60 ans.
En 2012 j'ai eu 60 ans, et ne voyant aucune régularisation, j'ai formulé une demande de valorisation des deux années du service national auprès de la CNR de Médéa. Une semaine après j'ai eu une réponse négative où on me dit que ceux qui ont eu une retraite anticipée n'ouvrent pas droit à la valorisation des deux années du service national.
Durant le mois d'octobre 2018 j'ai entendu que le bureau de recrutement du Service national de la wilaya de Médéa accepte les dossiers de ceux qui n'ont pas eu leur valorisation.
Je m'y suis présenté et on m'a fait savoir que je dois fournir un dossier afin d'être régularisé, ce que j'ai fait le 7 octobre 2018.
Pouvez-vous m'instruire plus ?
Cordiales salutations, Bachir Chemmam
Réponse :
Visiblement, vous avez bénéficié d'une retraite proportionnelle.
La loi qui régissait ce type de retraite (en fait une ordonnance présidentielle de 1997) précisait que la pension acquise était réputée définitive et non révisable.
Donc, à l'âge de 60 ans, les deux années du service national ne peuvent être prises en compte.
Par contre, si vous avez été mis à la retraite au titre d'un licenciement économique — dissolution des Edipal —, et dans le cadre de la retraite anticipée (ordonnance présidentielle de 1994), effectivement les 2 années du service national sont intégrées dans votre période d'activité et donc une révision de votre pension se fait dès vos 60 ans.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.