Djerad: lutter contre la bureaucratie pour "un avenir meilleur"    Séisme à Mila: plus de 3.100 constructions inspectées à travers les zones sinistrées    Installation de la nouvelle présidente et du nouveau procureur général à la Cour d'Ain Temouchent    Huit ans de prison ferme contre Wassiny Bouazza    Foot: les clubs contestataires de la LNFA et de la LIRF introduisent des recours    ECOLE SUPERIEURE DE LA GN DE ZERALDA : Sortie de la 07ème promotion d'officiers    Affaire de l'enregistrement sonore: liberté provisoire pour Nassim Saâdaoui    Le procès de Baha Eddine Tliba reporté    LUTTE CONTRE LA COVID-19 : Benbouzid et l'ambassadeur russe évoquent le vaccin    Quatre walis testés positif au coronavirus    495 nouveaux cas confirmés et 11 décès en Algérie    En attendant l'ouverture des plages, les estivants envahissent la Corniche oranaise    Les habitants de Jijel redécouvrent la splendeur de la nature loin des plages    REOUVERTURE GRADUELLE DES PLAGES : Toutes les conditions sont réunies à Mostaganem    COMMUNIQUE/ DENONCIATION. Solidaires avec Khaled Drareni et les détenus du Hirak.    Pléthore de modèles d'ici 2022    10 millions de ventes pour RAV4    «L'Algérie fait face à des tentatives de déstabilisation»    «Le dépôt en ligne des comptes sociaux sera obligatoire»    Pas de folie pour le recrutement !    Medaouar sollicite Zetchi pour l'attribution d'une prime au CRB et à l'OM    Ahmed Belhadj sollicité pour la présidence    Le DTP de Tébessa en détention préventive    Les dirigeants libanais étaient prévenus des dangers    "Nous avons été impressionnés par le pacifisme du Hirak"    L'ONG Acted suspend temporairement ses activités au Niger    Retour sur un savoir-faire ancestral    Un legs patrimonial et culturel à ressusciter    "Aâssab oua aoutar" en deuil    Direction de la pêche de la wilaya : Réouverture aujourd'hui de la poissonnerie du port    Litiges territoriaux entre la Grèce et la Turquie : La Grèce appelle à un sommet d'urgence de l'Union européenne    Gouvernement de compétences indépendantes ou des législatives anticipées : Les partis politiques dos au mur en Tunisie    Championnat féminin : La JF Khroub déclarée championne    Maroc : Manifeste d'artistes contre la «répression» et la «diffamation»    Importation de véhicules neufs : Le cahier des charges, les incohérences d'une démarche    Procès de l'ex-chef de la DGSN : L'ex-chef d'état-major au 2e CRGN d'Oran, le colonel Allal Taifour répond à Abdelghani Hamel    Ancien maire de Souk Ahras, moudjahid et fervent défenseur des couches défavorisées : Hemana Boulaâres tire sa révérence    Hommage à Abderrahmane Rebah    Les opérateurs économiques tenus de déclarer leurs dépôts avant fin août    Polémique autour d'une agence naissante    Aéroport d'Es-Senia: Quarante smartphones saisis    Football - Nationale 2: Une composante très discutable    Ligue des champions d'Europe: Pour qui sonnera le glas ?    Du comment lire l'avenir dans la paume de sa main !    Tiaret: Réinhumation des restes de quatre chouhada    La doyenne de la wilaya n'est plus    Les souscripteurs invités à finaliser les démarches administratives et financière    Benbouzid n'exclue pas un reconfinement    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le foot africain en fête en terre égyptienne
À J-2 de l'ouverture de la CAN-2019
Publié dans Le Soir d'Algérie le 19 - 06 - 2019

Le football africain sera en fête au pays des «Pharaons», l'Egypte, qui s'apprête à abriter du 21 juin au 19 juillet, la 32e édition de la Coupe d'Afrique des nations (CAN-2019), la première à regrouper 24 sélections.
Avec l'augmentation du nombre des participants de 16 à 24 équipes, la Confédération africaine de football (CAF) a réparti en six groupes de quatre les sélections qualifiées à ce rendez-vous continental qui va, pour la première fois, se dérouler en été. Auparavant, l'organisation des éditions de la CAN chevauchait entre les mois de janvier et février. L'Egypte, qui va accueillir l'édition-2019 de la CAN pour la 5e fois, après celles de 1959, 1974, 1986 et 2006, a mis en œuvre les moyens nécessaires pour réussir le plus grand tournoi footballistique en Afrique. Le président de la Fédération égyptienne de football, Hany Abo Rida, l'a clairement affirmé, au lendemain de l'attribution de la CAN-2019 à l'Egypte, en indiquant que son pays sera prêt à relever ce challenge. «Nous répondrons à tous les défis pour que la fête soit belle», avait-il dit. L'Egypte s'est vu attribuer l'organisation de la 32e CAN, le 8 janvier dernier, en remplacement du Cameroun, recalé par la CAF en raison du retard accusé dans les travaux des stades devant abriter le tournoi. L'Egypte a été préférée à l'Afrique du Sud, pays hôte en 1996 et 2013. La décision a été prise par l'instance continentale à l'issue de la réunion de son Comité exécutif à Dakar (Sénégal). La victoire des «Pharaons» était nette et sans bavures : 16 voix contre une (1) pour l'Afrique du Sud et une (1) abstention. La CAN-2019 est la quatrième phase finale de suite à changer de pays-hôte. La CAN-2013 devait avoir lieu en Libye mais, pour des raisons sécuritaires, avait été confiée finalement à une Afrique du Sud censée abriter l'édition 2017. Le Maroc a ensuite refusé d'accueillir la CAN-2015, prétextant l'épidémie du virus Ebola qui sévissait dans une partie du continent et la Guinée Equatoriale avait été appelée à la rescousse. Et la CAN-2017, d'abord attribuée à l'Afrique du Sud puis à la Libye, avait finalement eu lieu au Gabon.
La VAR à partir des quarts de finale
La CAN-2019 connaîtra une autre nouveauté avec l'introduction de l'Assistance-vidéo à l'arbitrage (VAR) à partir des quarts de finale. Les vingt-quatre sélectionneurs des équipes qualifiées avaient en effet majoritairement souhaité l'utilisation de la VAR lors d'un atelier de travail organisé au Caire, juste avant le tirage au sort de la phase finale. Cependant, cette technologie est désormais source d'appréhension et d'inquiétude pour les responsables du football africain qui craignent que des problèmes d'arbitrage viennent ternir le tournoi, à l'image du litige sans précédent ayant marqué la finale retour de la Ligue des champions entre l'ES Tunis et le WA Casablanca, le 31 mai dernier au stade Radès de Tunis. Alors que l'Espérance menait 1-0, l'égalisation du WAC a été invalidée par l'arbitre, visiblement pour hors-jeu.
Les Marocains ont alors réclamé la vérification par la VAR. En vain: elle était hors service. Au bout d'une heure et demie d'interruption, l'arbitre gambien Bakary Papa Gassama a sifflé la fin définitive du match, désignant de fait l'Espérance Tunis vainqueur. Dans la foulée des protestations marocaines, la CAF a convoqué le 4 juin un Comité exécutif d'urgence, décidant de faire rejouer la finale retour, hors de Tunisie après la CAN, une décision qualifiée d'«irresponsable» et de «précédent dangereux» par la partie tunisienne. De l'avis des observateurs, le succès de la CAN-2019, tout comme son échec d'ailleurs, va dépendre, dans une large mesure, de la prestation des arbitres et surtout de leur maîtrise des techniques de l'assistance vidéo. Tous les gros bras du continent seront présents en Egypte, y compris le Nigeria, grand absent des deux dernières éditions et auteur de 14 podiums (record) en CAN dont 5 titres.
En terre égyptienne, les «Super Eagles» seront parmi les candidats en force pour le sacre, aux côtés des grosses cylindrées comme le pays-hôte, le Ghana, le Sénégal, la Côte d`Ivoire, le Cameroun, l`Algérie, la Tunisie et le Maroc. La compétition se déroulera dans quatre villes : la capitale Le Caire (3 stades), Alexandrie, Suez et Ismaïlia.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.