La mobilisation populaire demeure intacte    "La corruption est une atteinte aux droits de l'Homme"    Le marché de voitures toujours fermé    L'AEP des communes de la daïra de Sidi Naâmane renforcée    Les employés de l'EPMC investissent la rue    Pénurie de véhicules    Une production record de tomate industrielle    «La Caisse pourrait revoir le seuil des remboursements actuels des soins médicaux»    L'ONU craint une escalade    Le Premier ministre tunisien délègue ses pouvoirs    Reprise des violences autour de Tripoli    Guenina et Meftahi de la partie face au WAT    Kadri : "Nous visons une victoire au Khroub"    L'ombre du passé    Un accord européen pour répartir les 356 migrants    Alger rit, Algérie pleure    Qui en est responsable ?    "La création doit s'inspirer de la question identitaire"    Deux grands rendez-vous à Aïn Témouchnent    Monarchie de juillet / 1re République (1830-1842)    L'acteur espagnol Javier Bardem appelle à protéger les océans    Compétitions africaines des clubs : Mission difficile pour les Canaris    MC Oran : Les Hamraoua à l'assaut de l'Aigle sétifien    Coupe arabe : La JSS contrainte de gagner face au CA Bizerte    Al Merreikh - JSK (aujourd'hui à 18h30) : Velud : «J'ai déjà battu Al Merreikh mais les matchs ne se ressemblent pas»    Oued R'hiou (Relizane) : Saisie d'armes à feu et d'un drone    Réhabilitation des hôtels publics à Tizi Ouzou : Trois structures livrées en novembre    «Book Exchange» au jardin botanique du Hamma, à Alger : Echangez vos livres contre d'autres    Dialogue: Sofiane Djilali pose ses conditions    5 morts et 32 blessés à Alger: Un concert vire au drame    Douanes: Plusieurs marchandises soumises à l'autorisation de circuler    Chlef: Installation du président et du procureur général de la Cour    Bouira: 19 têtes bovines et 30 moutons volés    Relizane, Naâma, Tlemcen: Des armes et plus de 280 kg de kif saisis    Tiaret: L'affichage des listes des logements sociaux reporté    Plus de 1 300 réfugiés rapatriés en l'espace de 24 heures    Martin Griffiths met en garde contre la fragmentation du pays    Découverte du cadavre d'un jeune homme à El Matmar    Medane n'est plus manager général de la sélection    Les manoeuvres marocaines à Guerguerat menacent la sécurité de toute la région    La maison traditionnelle Kabyle célébrée à Tazerouts    "Possibilité de ne pas recourir à l'importation du blé"    Hanni débute fort    Le Hirak, acte 27    Bensalah nomme de nouveaux ambassadeurs    La police veut démanteler le Mouvement islamique    Tayeb Louh en prison    CLASSEMENT MONDIAL DES ARMEES : L'ANP parmi les 30 puissances mondiales    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Treize ans plus tard, l'Egypte de nouveau au carrefour du football africain
Publié dans La Nouvelle République le 10 - 01 - 2019

Le verdict est tombé mardi : l'Egypte s'est vu attribuer l'organisation de la 32e Coupe d'Afrique des nations CAN-2019 (15 juin-13 juillet), en remplacement du Cameroun, recalé par la Confédération africaine (CAF) en raison du retard accusé dans les travaux des stades devant abriter le tournoi.
L'Egypte, qui avait déjà abrité le plus grand tournoi footballistique en Afrique à quatre reprises (1959, 1974, 1986 et 2006), a été préférée à l'Afrique du sud, pays hôte en 1996 et 2013. La décision a été prise par l'instance continentale à l'issue de la réunion de son Comité exécutif à Dakar (Sénégal), en marge de la cérémonie des Glo CAF Awards prévue ce soir. La victoire des «Pharaons» est nette et sans bavures : 16 voix contre une pour l'Afrique du Sud et une abstention. Le 30 novembre dernier, la CAF avait annoncé à Accra (Ghana) sa décision de retirer l'organisation au Cameroun, après plus de dix heures de réunion à huis clos de son Bureau exécutif.
«Aujourd'hui, face à tous les rapports que nous avons reçus et en analysant les évolutions qui ont été faites, nous avons pris une décision de retirer l'organisation de la CAN-2019 au Cameroun. Mais la CAF prend un engagement de soutenir le Cameroun, de donner le temps au Cameroun pour qu'il puisse bien préparer une CAN», avait dit le président de la CAF, le Malgache Ahmad Ahmad. Dans la foulée de cette annonce attendue depuis des semaines, la CAF a lancé un appel à candidatures pour trouver un nouveau pays-hôte. Le Maroc, qui était fortement pressenti pour remplacer le Cameroun, a exprimé par la suite son refus de déposer sa candidature. Deux pays se sont alors officiellement positionnés : l'Egypte et l'Afrique du sud.
Cette dernière a été recalée en dépit de ses compétences avérées dans le domaine organisationnel, elle qui avait abrité les éditions 1996 et 2013 mais surtout la Coupe du monde 2010, l'unique disputée sur le continent. Selon plusieurs rapports de presse, le gouvernement sud-africain n'était pas chaud à l'idée d'abriter la compétition pour des raisons purement financières, contrairement à la fédération (SAFA) qui voulait organiser l'évènement pour la troisième fois dans l'histoire du pays. La CAN-2019, qui se jouera pour la première fois en présence de 24 nations, est la quatrième phase finale de suite à changer de pays-hôte.
La CAN-2013 devait avoir lieu en Libye mais, pour des raisons sécuritaires, avait été confiée finalement à une Afrique du sud censée abriter l'édition 2017. Le Maroc a ensuite refusé d'accueillir la CAN-2015, prétextant l'épidémie du virus Ebola qui sévissait dans une partie du continent et la Guinée équatoriale avait été appelée à la rescousse. Et la CAN-2017, d'abord attribuée à l'Afrique du sud puis à la Libye, avait finalement eu lieu au Gabon.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.