En France, la fête jusqu'au bout de la nuit…    Un pétrolier de Sonatrach contraint de se diriger vers les eaux territoriales iraniennes    Les héros sont de retour au pays    EN - Mahrez : "Fier d'avoir été le capitaine de cette équipe"    Le ministre du Commerce rassure les boulangers    1 000 kilomètres pour en faire la demande    Quand Mobilis "évince" Ooredoo    Bientôt un nouveau cahier des charges    Une application pour la location de véhicules    L'Alliance présidentielle décapitée    Ankara lance une riposte contre le PKK après l'attaque à Erbil    Téhéran dément des «allégations délirantes» de Trump    Un soldat tué et deux blessés    Peine de mort contre trois hommes    Enlèvement d'une députée anti-Haftar    La présidence dit oui    L'ex-wali de Skikda, Benhassine Faouzi, sous contrôle judiciaire    Les partisans d'une alternative démocratique contre-attaquent    Les réserves de l'ETRHB pour la vente de ses actions    Deux vieilles connaissances sur la route des Verts    La cérémonie en Egypte    Pas de représentant algérien à la CAF    Les syndicats ne cachent pas leur colère    Arrestation des voleurs de portables en série    5 ans de prison pour l'ex-directeur des Domaines    ACTUCULT    Yazid Atout, nouveau DG de la radio Chaîne III    La gestion administrative cédée aux travailleurs    Lorsque la solidarité villageoise fait des merveilles    Hommage au grand maître Benaïssa    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Circulation routière: 568 permis de conduire retirés en juin    Frenda: Un guichet unique pour les fellahs    Le ministre du Commerce à Oran: Un plan directeur de la grande distribution à l'étude    22ème vendredi de protestation: «Pas de dialogue sans la libération des détenus d'opinion»    Un forum qui a fait bouger les lignes    On ne construit pas un pays en bâclant, en trichant    Face au diktat de ses clients «publics»: L'aveu d'impuissance de la Sonelgaz    Edition du 20/07/2019    6.800 agents et 25 laboratoires en alerte    Un intérêt soutenu pour la filière blé    Le peuple tient le cap    L'Ensemble «Safar» de musique andalouse en concert    Le Hirak toujours en marche    Le casse-tête des médecins spécialistes    Une 2e étoile pour les verts !    Mila : une tombe romaine découverte à Aïn El-Hamra dans la commune de Ferdjioua    Mesures légales pour relancer la production    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les études se poursuivent pour la reconversion de la prison de Serkadji en musée
Histoire
Publié dans Le Soir d'Algérie le 24 - 06 - 2019

Les études se poursuivent pour la reconversion de la prison de Serkadji (Alger) en musée public national, qui sera un monument témoignant des souffrances des détenus lors de l'occupation française, a indiqué, dernièrement, le directeur de la recherche et de réinsertion à la Direction générale de l'administration pénitentiaire, M. Bourbala Fayçal. Dans une déclaration à l'APS en marge de la commémoration du 62e anniversaire de l'exécution du chahid Ahmed Zabana, premier guillotiné à la prison de Serkadji, M. Bourbala a fait état de la poursuite des études pour la reconversion de cette prison en musée public national dans le cadre de la préservation de la Mémoire nationale.
Le décret exécutif de 2018, portant création d'un musée public national «Prison Serkadji», a permis l'élaboration des premières études qui se poursuivent actuellement pour le réaménagement de cet édifice, témoigne des souffrances des Algériens durant la guerre de Libération, a-t-il précisé. Pour rappel, le dossier de reconversion en musée de la prison de Serkadji, vidée entièrement de ses pensionnaires en novembre 2014, avait été confiée au ministère des Moudjahidine.
Surplombant la baie d'Alger, cette prison aurait été construite, selon les historiens, en 1856 sur le site d'une ancienne fortification turque, située dans la haute Casbah d'Alger. Au temps de la colonisation, elle portait le nom de «Prison de Barberousse», du nom du corsaire ottoman «Baba Aroudj».
La commémoration du 62e anniversaire de l'exécution du chahid Ahmed Zabana a été l'occasion pour les membres de l'Association des anciens condamnés à mort de se rassembler, au niveau de la cour de cette prison, pour se recueillir à la mémoire d'Ahmed Zabana et son de compagnon Abdelkader Ferradj. A ce propos, le président de l'Association, Mustapha Boudina, a rappelé que l'indépendance de l'Algérie était le seul objectif des sacrifices de ces héros. Les présents se sont remémorés les dernières minutes de ces deux chahids ainsi que leur «courage» avant leur exécution à la guillotine, utilisée pour la première fois.
Cette réunion des anciens condamnés à mort se veut une reconnaissance pour nos prédécesseurs et un témoignage pour les générations montantes afin de connaître les sacrifices des chouhada pour l'Algérie, qui a besoin aujourd'hui de tous ses enfants afin de rester debout et unie, a-t-il ajouté, soulignant la souffrance des condamnés à mort, graciés en vertu des Accords d'Evian, et qui n'était pas moins que celle des victimes de la barbarie coloniale en laissant tomber la guillotine.
L'attente de leur tour, parfois jusqu'à 4 années, n'était pas facile pour ces prisonniers qu'Allah a gratifié d'une autre chance pour vivre et voir l'Algérie construire, aujourd'hui, grâce à sa jeunesse, son histoire contemporaine, sans renoncer aucunement aux valeurs de la glorieuse Révolution du 1er Novembre, a-t-il conclu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.