CRISE POLITIQUE : Les partis de l'alternative démocratique rejettent le dialogue    EXPORTATIONS DU CIMENT : 30 millions de dollars de ciment exportés en 5 mois    Hafid Derradji qualifié de ‘'terroriste''    EGYPTE : Des dizaines de supporters algériens bloqués au Caire    AU PROFIT DES NOUVEAUX BACHELIERS : Les portes ouvertes sur l'université    GROGNE DES IMAMS : Hadjimi menace d'un vendredi blanc !    SURETE DE WILAYA DE MASCARA : Deux vendeurs de boissons arrêtés    TIARET : Belkacem Zaidouri, le chahid éclaireur    Scènes de liesse populaire à Béjaïa    «Un dialogue serein ne peut cohabiter avec des arrestations pour délit d'opinion»    Mihoubi plébiscité à la tête du RND    Grandiose !    Boisson naturelle pour lutter contre le stress    D'Arles-Avignon au Milan AC, le parcours exceptionnel de Ismaël Bennacer    ACTUCULT    Bensalah peut-il rester jusqu'à la présidentielle ?    Lourdes condamnations de deux élus pour meurtre    Vu au Cairo Stadium    Accueil triomphal pour les Verts    Un sacre… un conte de fées    En France, la fête jusqu'au bout de la nuit…    Plus du tiers des ménages ruraux en insécurité alimentaire    Al-Baghdadi Al-Mahmoudi libéré    Un pétrolier algérien dirigé vers les eaux territoriales iraniennes    Algérie, les dangereuses liaisons émiraties    Un taux de réussite de 50,41% au bac    Il a purgé sa peine : Hadj Ghermoul libéré    Explosion de joie sur fond de révolution    Formation de 400 jeunes dans les arts dramatiques    Témoignage sur un paradis perdu    Coup d'envoi des festivités    Mostaganem : Trois frères impliqués dans un trafic de drogue    Oran : Deux morts en marge de la fête après la victoire des verts    De la catastrophe écologique à la désertification    Merci, El Khadra !    Montage automobile, les vrais coupables !    Chantiers à l'arrêt, crédits bloqués, patrons en prison: L'économie nationale en panne    Le festival de la chanson oranaise revient    Maroc : Son implication dans le trafic de drogues, un danger direct pour la paix et la sécurité    Iran : Téhéran rappelle aux Etats-Unis leur situation géographique    Bourses : Les actions européennes reculent dans un climat tendu    Solaire : Saint-Etienne (France) passe au vert    Invité à la Radio : Karim Younes contre ceux qui rejettent toutes les initiatives et ceux qui veulent d'un dialogue sans les mesures d'apaisement    Chine : Huawei lève le voile sur son propre système d'exploitation    Et le peuple algérien créa le «Hirak» !    Côte d'Ivoire : Polémique sur l'usage des réseaux sociaux par les stars du coupé décalé    L'Asus Rog Phone 2 aura droit à un Snapdragon 855 Plus    Apple va probablement abandonner ses claviers papillon    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les avocats en grève aujourd'hui
Publié dans Le Soir d'Algérie le 26 - 06 - 2019

Emboîtant le pas à leurs collègues de Tizi Ouzou, les avocats du barreau de Béjaïa ont décidé, d'un commun accord, de geler toutes leurs activités pour la journée d'aujourd'hui, en guise de solidarité avec les jeunes manifestants, interpellés vendredi dernier, lors des marches organisées partout dans le pays dans le cadre du Hirak, pour le simple fait de porter l'étendard amazigh.
Le barreau, qui s'est réuni le 24 juin dernier en session extraordinaire, sous la présidence de son bâtonnier Salem Khatri, s'est dit outré de la décision de la justice d'incarcérer ces jeunes, pour ce simple geste identitaire.
Dans une déclaration rendue publique ,les avocats assermentés auprès de la cour de Béjaïa «condamnent et dénoncent les arrestations des citoyens ayant participé aux marches du 21 juin 2019, sous des chefs d'inculpation lourds aux motifs de porter des fanions et étendards symbolisant la culture et l'appartenance à l'identité amazighe», avant d'ajouter «nous condamnons énergiquement les atteintes aux droits et libertés d'expression de manifester magnifiquement et de libre circulation, et nous affirmons que l'identité algérienne ne peut faire l'objet d'aucun reniement et est consacrée dans le préambule et l'article 4 de la Constitution, et réaffirmons que l'unité nationale n'a jamais été touchée par le port de l'emblème amazigh», d'ailleurs pas puni par les textes de lois, contrairement à la campagne insidieuse et fractionnaire d'une certaine députée, qui appelle au lynchage, à la haine et à la division du peuple algérien, mais, qui n'a jamais été inquiétée», conclut le barreau de Béjaïa, qui annonce dans la foulée, le dépôt de plainte avec sa constitution en tant que partie civile, contre cette députée, pour racisme et apologie de haine raciale et atteinte à l'intégrité de l'unité nationale.
Par ailleurs, le barreau de Béjaïa réclame l'indépendance totale du pouvoir judiciaire, et dénonce toute instrumentalisation de la justice aux fins de règlements de comptes.
Kamel Gaci


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.