Mobilisation exceptionnelle à Alger    Les marches dénonçant l'ingérence étrangère,"une preuve irréfutable" de la conscience du peuple algérien    OIT: "faire du travail décent une réalité pour la jeunesse africaine"    MDN: large campagne sanitaire pour les habitants de zones enclavées à Ouargla    A TAMANRASSET : Tebboune s'engage à faire de la wilaya un pôle touristique    Mazouz a donné 39 milliards à Bouteflika    MASCARA : Création d'une zone industrielle à Mohammadia    ANSEJ MOSTAGANEM : 352 projets validés en 9 mois    PROGRAMME DE LOGEMENTS LPA : Les souscripteurs d'Alger convoqués fin décembre    CAMPAGNE ELECTORALE : La campagne de Benflis visée par un plan d'infiltration    TISSEMSILT : Saisie de 80 kg de viandes blanches impropres à la consommation    BECHAR : Arrestation de 4 braconniers à Beni Ounif    SURETE DE WILAYA DE TIARET : 307 permis de conduire retirés en novembre    Cancer de la prostate : des spécialistes plaident pour "un dépistage de masse précoce"    Harbi s'attaque à l'Armée    Chelsea: le club peut recruter cet hiver !    Gaïd Salah : l'Algérie mérite de la part de ses enfants qu'ils demeurent la "forteresse impénétrable"    Sonatrach "qualifiée" pour évaluer les actifs d'Anadarko en Algérie    Loukal rappelle en Egypte l'engagement de l'Algérie pour l'autonomie financière de l'UA     Championnats arabes de Cyclisme sur route: deux autres médailles pour l'Algérie en clôture de la compétition    Ligue 2: La 14e journée reportée au vendredi 14 décembre    OM – Villas-Boas: «Slimani reste un joueur intéressant»    Le projet de loi relative à l'organisation territoriale du pays adopté, un acquis pour la redynamisation du développement dans le Sud    Lutte antiterroriste: Une bombe artisanale détruite à Tlemcen    Jeux Paralympiques Tokyo-2020: l'Algérie candidate à l'organisation de deux tournois qualificatifs    La pièce de théâtre "Ez'Zaouèche" présentée à Alger    "L'Algérie contemporaine, cultures et identités", un nouvel essai en ligne de Ahmed Cheniki    JM Oran-2021 : la "nouvelle dynamique" des préparatifs de la 19e édition saluée    LOPIS: vulgarisation du contenu du guide scientifique au niveau des établissements éducatifs    Prix Assia-Djebar 2019: les noms des lauréats dévoilés    Les services de la Sûreté déjoue un plan de sabotage fomenté par le MAK    LOPIS : des laboratoires politiques oeuvrent à susciter "une crise de terminologies"    54 appareils distribués aux handicapés    Projecteurs braqués sur Vienne    La commission du renseignement du Congrès accable Trump    L'ONU lance un appel de près de 29 milliards de dollars    Nouvelle réunion tripartite à Washington lundi    ACTUCULT    Malgré des divergences entre ses pays membres : L'Otan adopte une déclaration consensuelle    Ligue des champions d'Afrique. ES Tunis – JS Kabylie (demain à 20h à Radès) : Mission compliquée pour les Kabyles    CAF Awards 2019 : Trois Algériens dans le top 10    Sidi Bel-Abbès: Le maire dépose sa démission, son successeur connu aujourd'hui    Le procès s'est ouvert hier: Sellal et Ouyahia à la barre    Intérêts d'Anadarko en Algérie: Sonatrach va exercer son droit de préemption    Iran : Le chef de la diplomatie omanaise en Téhéran, après une visite à Washington    France-Algérie : Nadia Kaci, le prix de la liberté    70e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre la Chine et la Bulgarie Ouverture à Sofia d'une exposition d'art sino-bulgare    Projection du film "Le voleur de bicyclette" le 7 décembre à Oran    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Il n'y a pas de volonté politique de lutter contre la drogue»
Le président de la Forem accuse :
Publié dans Le Soir d'Algérie le 26 - 06 - 2019

Avec une moyenne de 15 000 affaires liées à la drogue traitées annuellement par les services de sécurité, la situation sur la consommation des psychotropes dans notre société reste très inquiétante, estime le président de la Forem. Le professeur Mustapha Khiati a accusé «le gang politique» d'avoir tout fait pour maintenir la situation sur la consommation de drogues aussi alarmante. Le professeur appelle à la révision de la stratégie nationale de lutte à commencer par rattacher l'Office national de lutte contre la drogue au Premier ministère.
Salima Akkouche – Alger (Le Soir) – Selon le président de la Fondation nationale pour la promotion de la santé et le développement de la recherche, (Forem), le nombre de poursuites judiciaires liées aux affaires de drogue est phénoménal. La DGSN, dit-il, traite en moyenne 15 000 affaires liées à la drogue annuellement.
En 2018, poursuit-il, les services de sécurité ont révélé avoir traité 50 000 affaires liées à la drogue durant ces cinq dernières années. Le nombre des arrestations oscille, quant à lui, entre 20 000 à 25 000 par an. Il s'agit là de l'un des paramètres qui peut nous renseigner sur la situation de la consommation de la drogue dans notre société, a indiqué le professeur Khiati qui s'est exprimé hier au forum du quotidien El Moudjahid. Pour prouver encore l'ampleur de la consommation de drogue, notamment auprès des jeunes, le professeur a rappelé les données d'une étude réalisée par sa fondation en 2015.
Les chiffres de cette étude ont démontré qu'entre 15 et 17% des élèves du collège consomment de la drogue. Au lycée, ils sont entre 22 à 25% et à l'université 27% des étudiants ont reconnu consommer de la drogue. En 2016, les chiffres d'une étude réalisée par l'Office national de lutte contre la drogue ont révélé que 3,2% des personnes interrogées consomment du cannabis, 2,28% des psychotropes et 1,9% de l'ecstasy régulièrement.
«La situation est préoccupante dans notre société car toutes les données montrent qu'il y a un nombre inquiétant de consommateurs» a indiqué le conférencier qui a dit que cette situation alarmante dure notamment depuis 2002.
Le président de la Forem l'explique par l'absence d'une volonté politique à lutter contre la consommation de la drogue. Pourquoi ? Selon lui, «les personnes impliquées dans le gang politique ont tout fait pour maintenir cette situation telle quelle. Il y a de grand barons de la drogue qui ont été protégés sinon comment expliquer que l'Office national de lutte contre la drogue soit rattaché au ministère de la Justice, alors qu'on ne peut pas être juge et partie en même temps?».
Le professeur Khiati estime que l'Office doit être rattaché au Premier ministère comme c'est le cas ailleurs, car la lutte contre la drogue implique 24 départements ministériels. «Aujourd'hui, le Hirak nous a permis de nous exprimer et nous pouvons dire que le commerce de la drogue a été maintenu et protégé par des personnes politiques haut placées» a indiqué l'intervenant qui estime que la stratégie nationale de lutte contre la drogue doit être revue pour être plus efficiente.
S. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.