Affaire «Tahkout»: Liberté provisoire pour le ministre du Tourisme    Quel dialogue national ?    Pour la 21ème semaine consécutive: Les étudiants poursuivent les manifestations    Automobile: La 1re pierre de l'usine Peugeot le 21 juillet    Tlemcen: Gendarmerie et police enquêtent à la CCLS    Une médiation morte avant de commencer    Equipe nationale: Cap sur le Sénégal    Les cinq clés de la réussite de l'Algérie    Constantine - Premier vol vers les Lieux Saints de l'Islam demain    Université «Mohamed Boudiaf»: 3.500 nouveaux bacheliers attendus    Douze accidents de la route en 48 heures    Chakib Khelil et le scandale Panama Papers    Energie nucléaire : Réalisation prochaine d'une station de production de l'électricité    Energies renouvelables : Sonelgaz possède l'expérience nécessaire pour accompagner le programme national    Les opérateurs intéressés bénéficieront de l'accompagnement public    La Tunisie toujours attractive    Karim Younes confirme sa présence    Les pays de l'UE à la recherche d'une approche commune à l'endroit de l'Iran    Al-Assad promet de poursuivre les efforts pour former un comité constitutionnel    Une guerre US contre l'Iran entraînera un déluge de missiles sur Israël    Algérie Motors annone l'arrivée du C400 X et le C400 GT    Une plateforme anticorruption contre 8.000 fonctionnaires    Italie : Les dessous du déplacement de Salvini à Washington    Algérie-Mali : Le ministre malien des AE en visite de travail à Alger    Le successeur d'Ouyahia connu ce samedi    La meilleure voie de voir l'Algérie de demain    CAN-2019: Les "Verts" droit au but    Le club NRAI El Harrach remporte le trophée    Afflux record au stade au 5 juillet    CAN-2019 : les Verts en finale    Le Real Madrid annonce la mort du frère de Zineddine Zidane    Ambiance : L'Algérie, entre liesse populaire et rêve de deuxième étoile    Cour suprême : Abdelkader Benmessaoud mis en liberté provisoire    Marches des étudiants à Alger    Baisse drastique des réserves de change    Conseil interministériel élargi : Examen des préparatifs de la prochaine rentrée sociale    Lancement d'une campagne de sensibilisation aux accidents de la route    Près de 700 millions de DA de marchandises non facturées mises sur le marché    14 orpailleurs arrêtés à Tamanrasset et Bordj Badji Mokhtar    Programme d'activités estivales : Cap sur la grande bleue    Exposition collective d'arts plastiques    30 wilayas au Salon national des arts traditionnels et cultures populaires    Regain de créativité théâtrale pour enfants    Un mythe, des voyages hors du commun    Participation de plus de 20 wilayas    Exposition collective d'artistes peintres des wilayas de l'Ouest    .sortir ...sortir ...sortir ...    L'autofiction, une quête de soi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Il n'y a pas de volonté politique de lutter contre la drogue»
Le président de la Forem accuse :
Publié dans Le Soir d'Algérie le 26 - 06 - 2019

Avec une moyenne de 15 000 affaires liées à la drogue traitées annuellement par les services de sécurité, la situation sur la consommation des psychotropes dans notre société reste très inquiétante, estime le président de la Forem. Le professeur Mustapha Khiati a accusé «le gang politique» d'avoir tout fait pour maintenir la situation sur la consommation de drogues aussi alarmante. Le professeur appelle à la révision de la stratégie nationale de lutte à commencer par rattacher l'Office national de lutte contre la drogue au Premier ministère.
Salima Akkouche – Alger (Le Soir) – Selon le président de la Fondation nationale pour la promotion de la santé et le développement de la recherche, (Forem), le nombre de poursuites judiciaires liées aux affaires de drogue est phénoménal. La DGSN, dit-il, traite en moyenne 15 000 affaires liées à la drogue annuellement.
En 2018, poursuit-il, les services de sécurité ont révélé avoir traité 50 000 affaires liées à la drogue durant ces cinq dernières années. Le nombre des arrestations oscille, quant à lui, entre 20 000 à 25 000 par an. Il s'agit là de l'un des paramètres qui peut nous renseigner sur la situation de la consommation de la drogue dans notre société, a indiqué le professeur Khiati qui s'est exprimé hier au forum du quotidien El Moudjahid. Pour prouver encore l'ampleur de la consommation de drogue, notamment auprès des jeunes, le professeur a rappelé les données d'une étude réalisée par sa fondation en 2015.
Les chiffres de cette étude ont démontré qu'entre 15 et 17% des élèves du collège consomment de la drogue. Au lycée, ils sont entre 22 à 25% et à l'université 27% des étudiants ont reconnu consommer de la drogue. En 2016, les chiffres d'une étude réalisée par l'Office national de lutte contre la drogue ont révélé que 3,2% des personnes interrogées consomment du cannabis, 2,28% des psychotropes et 1,9% de l'ecstasy régulièrement.
«La situation est préoccupante dans notre société car toutes les données montrent qu'il y a un nombre inquiétant de consommateurs» a indiqué le conférencier qui a dit que cette situation alarmante dure notamment depuis 2002.
Le président de la Forem l'explique par l'absence d'une volonté politique à lutter contre la consommation de la drogue. Pourquoi ? Selon lui, «les personnes impliquées dans le gang politique ont tout fait pour maintenir cette situation telle quelle. Il y a de grand barons de la drogue qui ont été protégés sinon comment expliquer que l'Office national de lutte contre la drogue soit rattaché au ministère de la Justice, alors qu'on ne peut pas être juge et partie en même temps?».
Le professeur Khiati estime que l'Office doit être rattaché au Premier ministère comme c'est le cas ailleurs, car la lutte contre la drogue implique 24 départements ministériels. «Aujourd'hui, le Hirak nous a permis de nous exprimer et nous pouvons dire que le commerce de la drogue a été maintenu et protégé par des personnes politiques haut placées» a indiqué l'intervenant qui estime que la stratégie nationale de lutte contre la drogue doit être revue pour être plus efficiente.
S. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.