L'Afaspa dénonce l'implantation du siège du réseau Afrique de la Francophonie à Dakhla    L'armée de l'occupant israélien bombarde le centre de la bande de Ghaza    "Allo Chorta", une application mobile pour signaler tout crime    12 camions chargés d'aides arrivent à Mila    Constantine: campagne de sensibilisation pour protéger les forêts    Fin de l'isolement pour Rachid Nekkaz    La prière du vendredi reste suspendue    Sortie de nouvelles promotions de l'ESNT    L'ARPE chargée d'encourager la pluralité de l'information et sa diffusion    521 nouveaux cas confirmés et 9 décès en Algérie    FERMEES DEPUIS LA MI-MARS : Le ministre du transport écarte la réouverture des frontières    EXPLOSION DE BEYROUTH : Le président du Conseil constitutionnel exprime sa solidarité    ORAN : Décès du secrétaire de wilaya de l'ONM, Soumer Abdelkader    Les explosions à Beyrouth ravivent la contestation au Liban    REUNION PERIODIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES : La rentrée universitaire au menu    BOUIRA : Cinq blessés dans une collision à Sour Ghozlane    Ben Selmane accusé de tentative d'assassinat    Un siècle, ça suffit !    Quatre avions d'aides décollent d'Alger vers Beyrouth    Un siècle de foot et de lutte    Plus qu'un journal, une école de formation    Ciccolini et son staff s'expriment sur leurs ambitions    Mandi reprendra demain    "Il faut revoir l'architecture du financement de l'économie"    Si ça va au ralenti, c'est à cause de lui !    Le suspense perdure    Un activiste du Hirak arrêté    Les pharmaciens saisissent Tebboune    L'ANBT et le "faux communiqué"    Le saviez-vous... ?    ...CULTURE EN BREF ...    Guéri de la Covid, Placido Domingo nie de nouveau tout    L'histoire de la gauche en Algérie, du PCA au Mouvement social    Vers une exploitation optimale des sites archéologiques et des musées    Lésion méniscale pour Boudaoui    Association La Radieuse : Hommage à Saïd Amara    MCA : Aymen Rahmani met fin au suspense    Acheminement d'une cargaison d'aides humanitaires au profit du peuple sahraoui    En prévision de sa réouverture : Protocole sanitaire pour les visiteurs du jardin d'essai    Chlef : Un meilleur éclairage pour le centre-ville    Parution. Amel Et Ses Sœurs de Leila Souidi : Hommage à vingt femmes algériennes d'exception    Equipe nationale: Aouar convoqué lors du prochain stage ?    80 logements LPA de Bir El Djir: Les souscripteurs s'impatientent, le promoteur s'explique    LES BAGNES INEDITS    La royauté et l'immunité    L'algérianite ou le rêve éveillé de Mustapha    La réunion périodique présidée par Tebboune    Amar Bellani dénonce et répond au Makhzen    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les partisans d'une alternative démocratique contre-attaquent
ILS S'INSCRIVENT À CONTRE-COURANT DU DIALOGUE INCLUSIF
Publié dans Le Soir d'Algérie le 20 - 07 - 2019

Les partisans d'une alternative démocratique ne comptent pas rester de marbre au forcing opéré pour imposer une feuille de route passant outre la réforme de la matrice ayant régenté, jusqu'ici, la gouvernance et dont le peuple ne cesse, d'ailleurs, de réclamer le démantèlement.
M. Kebci - Alger (Le Soir) - Demain dimanche, en effet, les signataires du pacte de l'alternative démocratique rendront publique leur propre démarche, portant sortie de crise. Une initiative à l'opposé de ce qui se fait, ces jours-ci, avec le dialogue inclusif proposé par le pouvoir et sous le charme duquel sont tombés quelques partis, pans et personnalités, pour leur grande majorité ayant émargé ou gravitant autour du régime.
Même si l'on ne sait pas trop sur la démarche de ce pôle des forces démocratiques, la plate-forme que lira demain, donc, le président de la Laddh (Ligue algérienne de défense des droits de l'Homme), s'articule essentiellement autour de l'impératif enclenchement d'une «transition constituante» à même de matérialiser le plus fidèlement possible le changement auquel aspirent les millions d'Algériens et d'Algériennes qui, depuis le 22 février dernier, sortent par millions pour le crier haut et fort. Un processus qui suppose l'adoption d'une «nouvelle Constitution avant l'organisation de toute élection présidentielle au risque», dit-on au sein de ce conglomérat démocrate, de «retomber dans le même schéma actuel avec un nouveau Président aux prérogatives extravagantes».
Ceci dit, si une nouvelle Constitution, avant toute élection présidentielle, fait le consensus parmi ces forces de l'alternative démocratique, une divergence subsiste entre ceux qui, comme le FFS et le PT, préconisent une Assemblée constituante qui a l'inconvénient de nécessiter du temps pour l'élection de ses membres et ceux qui, à l'instar du RCD, plaident pour une nouvelle Constitution adoptée par voie référendaire qui a l'avantage, justement, de l'économie du temps. Et dans l'attente de leur conférence de presse prévue demain au siège national du RCD, les Forces de l'alternative démocratique se retrouveront de nouveau aujourd'hui samedi pour les ultimes réglages du document qui sera soumis. Des forces qui, mercredi dernier, à l'occasion de leur réunion hebdomadaire tenue au siège national du PT, accusent le régime en place de «chercher à se maintenir coûte que coûte, multipliant les manœuvres et les actes répressifs qui risquent de mener le pays vers l'impasse».
Et d'appeler à «l'arrêt immédiat de la répression sous toutes ses formes, à la libération de Louisa Hanoune, de Lakhdar Bouregâa et de tous les détenus politiques et d'opinion et l'ouverture du champ politique et médiatique sans lesquels aucune issue positive à la situation actuelle n'est possible».
Ils refusent, également, la politique du «fait accompli» qui consiste à vouloir imposer une élection présidentielle dans le seul but de sauver le système-régime en place. Ils expriment, par ailleurs, leurs «vives inquiétudes suite à la promulgation du décret présidentiel numéro 19-179 du 18 juin 2019 portant création d'un service central de police judiciaire de la sécurité de l'armée en violation de la loi et de la Constitution, ouvrant la voie à l'arbitraire et menaçant toutes les libertés fondamentales».
M. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.