Ligue 1 : Paris se ressaisit et s'impose face à Nice    Sabri Boukadoum entame une visite de travail à Bamako    Nice : Atal et Gouiri titulaires face au PSG    Ligue 1-reprise des entraînements: les clubs voient enfin le bout du tunnel    Des robes noires s'insurgent contre les procès à distance    "Mes vérités..."    Plus de 50 milliards de dinars de perte    La justice à la recherche des complices de Haddad    Tebboune installe une commission pour l'amender    Un "casus belli" technologique nommé TikTok    Gloire à l'ANP et gratitude envers l'Armée rouge !    Manifestations pour plus de démocratie    Des opposants poursuivis pour terrorisme    Une nouvelle vague d'anciens ministres concernée    Liberté de dire. Toujours !    "Libérez Drareni, libérez tous les détenus d'opinion"    Ce que prévoit la note du MJS    Benlamri proche de Getafe    Mort d'un conducteur suite au renversement de son camion    Le flou persiste et inquiète les concernés    6 décès et 210 nouveaux cas en 24 heures    Fin prêtes pour accueillir les étudiants    Les cafés littéraires dénoncent et condamnent    Jimi Hendrix, mythes et légendes marocaines 50 ans après sa mort    Appel à la solidarité au profit des démunis    L'Algérie participera à l'édition BFM du Limousin    Le numérique, un geste barrière efficace ?    Plus de 4000 logements à attribuer avant la fin de l'année    Le projet de la cité des 1000 logements «dégommé»    Tikjda : Encore des feux de forêt    Match amical Algérie – Cameroun aux Pays-Bas    Automobile : Une plateforme numérique de préinscription dédiée aux opérateurs    Etats-Unis et Chine : duel à distance    Où est l'Algérie ?    Caricatures... indigènes : le décryptage d'Alain Ruscio    Lettres de mon moulin anonyme !    Le mouvement El Islah décide de voter "Oui" au référendum du 1e novembre    Paradou AC: Le meilleur est à venir    IRB Sougueur: Mohamed Benhalima nouveau président    Il avait intenté une autre action contre l'Algérie: Sawiris de nouveau débouté dans l'affaire Djezzy    Offres et avantages de la CNAS: Une caravane de sensibilisation dans les zones d'ombre    Tlemcen: Une question de conformité    BRAVADE AVEUGLE    LE «KOURSI» FANTASME    Une "étape cruciale" pour Chanegriha    "Nous n'importerons aucun vaccin qui ne soit pas pré-qualifié OMS"    L'ONU salue la décision de Fayez al-Sarraj de démissionner    Israël : le «pacte d'Abraham» et la trahison des émirs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les 4 samedis
Publié dans Le Soir d'Algérie le 03 - 08 - 2019

La semaine a été pénible. C'est un peu paradoxal, pour une semaine censée être entièrement dédiée au… dialogue. Il paraît que de la discussion jaillit la lumière, la formule n'est peut-être pas tout à fait tombée dans la désuétude mais il y a des raisons de croire que ce n'est pas loin. D'abord cette polémique sur le sujet des discussions, des hommes qui doivent les mener et les perspectives qu'elles sont censées ouvrir. Puis Gaïd Salah est venu «mettre tout le monde d'accord», c'est-à-dire renvoyer tout le monde dos à dos. Le dialogue, c'est l'élection présidentielle dans les «plus brefs délais», ceux qui sont contre mettent le pays en danger et il n'est pas question de leur céder quoi que ce soit. Il n'y a pas de prisonniers d'opinion et ceux qui ont brandi l'emblème amazigh ont porté atteinte aux symboles de l'Etat et souillé le drapeau national. Circulez, la récréation est terminée.
La semaine a été moins pénible, l'une des figures les plus en vue du panel s'est retirée dans la foulée de la sortie du chef de l'armée et sa réaction a été diversement appréciée. Il y a d'abord ceux qui ont salué cette défection qu'ils ont assimilée à un courage politique assez rare au niveau d'implication qui est le sien. D'autres ont estimé qu'il n'aurait simplement pas dû accepter d'y être. D'autres enfin, ceux qui ne se posent pas trop de questions, soutiennent que tout est cousu de fil blanc et qu'il n'y avait de toute façon rien à attendre de toute l'entreprise.
La semaine a été pénible. Comme à chaque fois que Gaïd Salah fait un discours, une armée d'experts en tout et surtout en rien du tout sont convoqués aux plateaux de l'ENTV et ses annexes pour nous « expliquer ce qu'il a dit et évidemment qu'il a… bien dit. Parmi eux, un colonel à la retraite du nom de Abdelhamid Larbi Chérif. Présenté comme un «expert en sécurité», il n'a jamais dit un mot sur la… sécurité. Ça aurait pu suffire à apprécier la qualité de ses interventions mais il faut quand même les écouter : un modèle du genre.
La semaine a été pénible. On sait que les micro-trottoirs de l'ENTV passent de longues heures sur les tables de montage pour n'en laisser que le nec le plus ultra mais de temps en temps, les «techniciens» vont très loin dans l'innovation. Cette fois, ils ont réussi à trouver quelqu'un qui voulait nous convaincre qu'il n'y a rien en dehors de la Constitution. Et la Constitution, c'est… l'élection présidentielle. Il fallait vraiment la chercher pour la trouver, celle-là. Mais le bonhomme donnait l'impression de l'avoir trouvé sans la chercher. Vraiment génial.
S. L.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.