Début de l'opération de la révision exceptionnelle des listes électorales    Le procès historique attendu par les Algériens    Report du procès en appel de Kamel Chikhi    «Le marché pétrolier est resté équilibré»    Frais d'engagement des clubs    Le GSP au championnat arabe    Aarab Elyes nouvel entraîneur-adjoint    Real Madrid: Le clan Zidane fait une grande annonce pour son avenir !    Quelles leçons tirer du fort taux d'abstention aux dernières législatives ?    C'est fait à Annaba    Lancement à partir de Batna de la campagne nationale de prévention des risques des inondations    Espace pour préserver son histoire    Un roman inédit de Françoise Sagan en librairie    Djaballah sera-t-il candidat à la présidentielle ?    PROTECTION CIVILE : 12 accidents font 10 blessés à Mostaganem    Plus de 250 nouveaux professeurs en renfort    Un trafiquant de psychotropes condamné à 18 mois de prison    La FAF reçoit l'ambassadeur d'Argentine    Réforme ou manœuvre électoraliste ?    Vers la fermeture de l'usine Renault    Vers l'interpellation des chefs de parti sur le "hirak"    Le pirate qui avait sillonné le ciel algérien arrêté    Plus de 2,6 millions de personnes ont besoin d'une aide alimentaire d'urgence    Et maintenant ?    Un vendredi sur son 31    3 remèdes au miel pour traiter naturellement la grippe    Un incendie détruit une école primaire    L'indépendance de la justice, parent pauvre du système    Imminent changement à la tête des médias publics    La prophétie de Benflis    Pour la mise en place de stratégies d'enseignement de l'art dramatique et de traduction des textes théâtraux    Les Misérables de Ladj Ly, candidat de la France pour les Oscars    Le gouvernement français veut jouer la transparence    Karoui autorisé lors du deuxième tour    Indices    Béjaïa : Les manifs continuent    Téhéran met une nouvelle fois en garde contre une attaque    JS Kabylie : Le CRB et Horaya en ligne de mire    Berraf réagit aux accusations    Sonatrach: Des contrats gaziers à long terme renouvelés dans les prochains mois    Présidentielle en Tunisie … La logique arithmétique plaide pour Kaïs Saïed    Brexit : Le Royaume-Uni quittera l'Union européenne le 31 octobre    Au 1er semestre 2019 : Hausse de près de 5% de la production industrielle publique    Y a-t-il une vie en dehors des GAFAM? Episode I : les réseaux sociaux    Lutte contre le changement climatique: L'ONU salue les efforts de l'Algérie    Côte d'Ivoire : La profanation de la tombe de DJ Arafat ne restera pas impunie    Un rapport de l'IGF pointe un risque de faillite    Le chef de la Minurso visite les camps de réfugiés sahraouis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ouverture du Festival du raï
Sidi-Bel-Abbès
Publié dans Le Soir d'Algérie le 17 - 08 - 2019

Malgré les appels au boycott sur les réseaux sociaux, dans la soirée du jeudi 15 août, le festival national du raï dans sa 11e édition, a levé son rideau au niveau de la maison de la culture Kateb-Yacine de Sidi-Bel-Abbès, alors qu'il y a 3 ans, il se tenait au niveau des importants stades (celui du 24-février ou Les frères Amirouche).
Si en 2018, sa tenue a connu des turbulences à cause de dizaines de personnes voire des centaines qui ont tout fait pour l'empêcher en assiégeant les abords de la maison de la Culture et, pour manifester leur rejet en tentant d'organiser une prière collective sur les lieux mais c'était sans compter sur l'intervention des services de police qui ont évacué les lieux et libéré l'entrée pour permettre aux spectateurs d'y accéder.
Le même scénario a, rappelons-le, eu lieu dans d'autres wilayas notamment du sud du pays où certains festivals ont été carrément empêchés de tenue.
Pour revenir aux toutes dernières éditions et celle de cette année, le festival du raï qui n'a gardé de sa dimension de «national» que le qualifiant comme on le constate, semble vouloir plus miser sur les prestations de raïmen locaux, hormis certains chanteurs.
Les plus grosses pointures du raï qui accouraient de l'extérieur du pays ou même d'autres wilayas ont disparu vu la demande de cachets exorbitants. Donc, pour la soirée d'ouverture, c'est le groupe Raïna Raï qui a donné le la en entonnant ses plus beaux tubes (Ya zina diri lataye, Ya rayi hakda hakda devant une assistance plutôt clairsemée. D'autres chanteurs d'enchaîner, à l'instar de Mohamed El Abassi, Mohamed Belhabib, Cheb Amine, Lood de Sidi-Bel-Abbès, Driss Dahmani qui s'est classé, rappelons-le, 2e lors de la clôture de l'émission Alhane Oua Chbab de 2018, le parolier Naâm qui n'a chanté qu'une chanson vu son état de convalescent. Au tour de cheb Houssam d'enchaîner avec des tubes qui ont l'habitude de damner l'assistance celui de Khatira khatira (dangereuse, dangereuse). Celui de Malgré raouhti alya etc. Quant à deux autres chanteurs programmés en l'occurrence Cheba Faty et Cheb Mahfoud, ils ont brillé par leur absence. La 2e soirée ne verra pas de prestation, elle sera consacrée à la tenue de conférence. Pour les autres soirées restantes, puisque cette édition se clôturera le 19 août, sont prévus les chanteurs de raï suivants : Cheb Bilal Seghir, Kader Japonais, Bellemou, cheïkh Hattab, Ryad Naâm, Kader Seghir, Cheb Rayane, Chaba Farida, Cheb Abbès Marhoum.
A. M.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.