L'Afaspa dénonce l'implantation du siège du réseau Afrique de la Francophonie à Dakhla    L'armée de l'occupant israélien bombarde le centre de la bande de Ghaza    "Allo Chorta", une application mobile pour signaler tout crime    12 camions chargés d'aides arrivent à Mila    Constantine: campagne de sensibilisation pour protéger les forêts    Fin de l'isolement pour Rachid Nekkaz    La prière du vendredi reste suspendue    Sortie de nouvelles promotions de l'ESNT    L'ARPE chargée d'encourager la pluralité de l'information et sa diffusion    521 nouveaux cas confirmés et 9 décès en Algérie    FERMEES DEPUIS LA MI-MARS : Le ministre du transport écarte la réouverture des frontières    EXPLOSION DE BEYROUTH : Le président du Conseil constitutionnel exprime sa solidarité    ORAN : Décès du secrétaire de wilaya de l'ONM, Soumer Abdelkader    Les explosions à Beyrouth ravivent la contestation au Liban    REUNION PERIODIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES : La rentrée universitaire au menu    BOUIRA : Cinq blessés dans une collision à Sour Ghozlane    Ben Selmane accusé de tentative d'assassinat    Un siècle, ça suffit !    Quatre avions d'aides décollent d'Alger vers Beyrouth    Un siècle de foot et de lutte    Plus qu'un journal, une école de formation    Ciccolini et son staff s'expriment sur leurs ambitions    Mandi reprendra demain    "Il faut revoir l'architecture du financement de l'économie"    Si ça va au ralenti, c'est à cause de lui !    Le suspense perdure    Un activiste du Hirak arrêté    Les pharmaciens saisissent Tebboune    L'ANBT et le "faux communiqué"    Le saviez-vous... ?    ...CULTURE EN BREF ...    Guéri de la Covid, Placido Domingo nie de nouveau tout    L'histoire de la gauche en Algérie, du PCA au Mouvement social    Vers une exploitation optimale des sites archéologiques et des musées    Lésion méniscale pour Boudaoui    Association La Radieuse : Hommage à Saïd Amara    MCA : Aymen Rahmani met fin au suspense    Acheminement d'une cargaison d'aides humanitaires au profit du peuple sahraoui    En prévision de sa réouverture : Protocole sanitaire pour les visiteurs du jardin d'essai    Chlef : Un meilleur éclairage pour le centre-ville    Parution. Amel Et Ses Sœurs de Leila Souidi : Hommage à vingt femmes algériennes d'exception    Equipe nationale: Aouar convoqué lors du prochain stage ?    80 logements LPA de Bir El Djir: Les souscripteurs s'impatientent, le promoteur s'explique    LES BAGNES INEDITS    La royauté et l'immunité    L'algérianite ou le rêve éveillé de Mustapha    La réunion périodique présidée par Tebboune    Amar Bellani dénonce et répond au Makhzen    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La mobilisation populaire demeure intacte
Béjaïa
Publié dans Le Soir d'Algérie le 24 - 08 - 2019

Malgré les aléas de la saison estivale, la mobilisation populaire au rejet du système politique en place demeure intacte à Béjaïa.
Pour ce 27e vendredi consécutif, plusieurs dizaines de milliers de personnes ont réinvesti de nouveau le chemin de la protestation pour renouveler leurs revendications en faveur d'une rupture radicale avec l'ancien régime et le départ de l'ensemble de ses symboles .
Comme les précédentes manifestations pacifiques hebdomadaires observées depuis six mois, la grandiose marche de ce vendredi s'est entamée à partir de l'esplanade de la Maison de la culture dans une ambiance de fête pour arpenter les principales artères de la ville de Béjaïa, la rue de la Liberté en passant par le boulevard Amirouche et l'arrière port en reprenant des slogans hostiles aux tenants du pouvoir.
Armés d'une volonté et d'un engagement infaillibles, les manifestants de cette région de la Basse-Kabylie comptent poursuivre la lutte pacifique jusqu'à la chute du régime et la concrétisation sur le terrain de la demande du peuple, à savoir l'instauration d'un véritable Etat de droit. Tout au long du parcours de la marche, l'impressionnante foule de manifestants, déployant les drapeaux national et amazigh, n'a pas cessé d'éructer sa colère face au chef d'état-major de l'armée, le chef de l'Etat par intérim et le gouvernement Bedoui ,exigeant par la même occasion leur départ .
Les manifestants ont également brandi des banderoles et autres pancartes résumant les revendications du peuple notamment «la consécration d'un Etat civil et non militaire» et «la mise en place d'une réelle transition démocratique». La libération des manifestants du mouvement arrêtés pour port de l'emblème amazigh, du maquisard Lakhdar Bouregaâ et l'ensemble des détenus d'opinion a été également réclamée avec force par les manifestants .
Réitérant leur rejet de tout dialogue et élections avant la mise en place d'une transition démocratique, les manifestants ont fustigé également le panel de Karim Younès qualifié de «sous-traitant de la bande» pour la continuité du système corrompu et corrupteur dans le pays.
Tout en criant leur colère contre le pouvoir qui n'a pas pu assurer la sécurité du public, les Béjaouis n' ont pas manqué de rendre aussi hommage aux victimes enregistrées lors du gala de Soolking au stade du 20-Août d'Alger.
A. Kersani


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.