Entrepreneuriat féminin en Algérie : La frilosité des banques mise à l'index    Intempéries à Tizi-Ouzou: fermeture de la RN 25 pour cause d'éboulement    18 mois de prison requis contre le hirakiste Abdellaoui Ahmed    Marches à Paris et à Bruxelles le 1er décembre    Dans une ambiance tendue    «De nouveaux Hassi-Messaoud et Hassi-R'mel, c'est fini !»    Le régime des ayatollahs ébranlé à Téhéran    Deux enfants blessés par les forces d'occupation israéliennes près de Ramallah    Le billet retour de la dignité    Belmadi : «Ne croyez pas que le Botswana est un adversaire facile»    Ifticène, nouvel entraîneur    Y a-t-il un malaise au Mouloudia ?    L'Olympiakos menace de quitter la Super League    Benzema pose un problème de fond    Brahimi, meilleur joueur des mois d'octobre et novembre    Un nouveau directeur de campagne pour Tebboune    Plus de 40 nouveaux cas de diabète par mois à Ouargla    6 personnes d'une même famille, victimes du monoxyde de carbone, sauvées de justesse    ACTUCULT    Retour à Amoudé, la Brûlée    Arezki Metref hôte de la ville de Mascara    Le "hirak" s'invite à Marseille    Linda Hamed refuse de présenter le 19 heures de la Chaîne III    Report au 1er décembre du verdict dans deux affaires distinctes de Hassan Hammar    Belaid: ''le peuple seul habilité à conduire l'Algérie à bon port''    CAN-2021 (2e journée). Botswana – Algérie (ce soir, 20h) : Les Verts veulent confirmer leurs débuts en fanfare    Bilan des incendies survenus cet été : Signe alarmant du recul du niveau de conscience citoyenne    Tiaret: Trois morts dans un carambolage    M'sila: 475 quintaux de blé tendre destinés à la contrebande saisis    Les portraits géants des présidents portent malheur    Nouvelle opération de rapatriement: 70 Subsahariens en situation irrégulière transférés vers leur pays    Elogia et Home Design Algérie: Deux salons dans une mixité professionnelle    LES NECESSAIRES ARGUMENTS    Une activité de proximité à Alger    Hausse des ventes au détail sur Internet lors de la frénésie d'achats du "Double 11"    Promouvoir le devoir citoyen    élection présidentielle du 12 décembre Marches de soutien dans plusieurs wilayas de l'Est    Prises de fonctions Aymane Benabderrahmane désigné nouveau gouverneur de la Banque d'Algérie    ANNABA Insistance sur la sensibilisation et la culture d'alerte pour combattre la traite des êtres humains    Tizi-Ouzou: la commission pour la prise en charge des personnes sans abris installée    Déclaration de l'origine des fonds en devises aux étrangers :    Chili : Accord historique pour une nouvelle Constitution    USA : Donald Trump et le chaos diplomatique permanent    Para-athlétisme / Mondiaux-2019 : La sélection algérienne de retour au pays, auréolée de 16 médailles, dont deux or    Shanghai : Macron appelle la Chine à s'ouvrir davantage    10e Fica : une sélection documentaire à la hauteur    Fica: Projection d'un documentaire en hommage au maître du diwane Mohammed Bahaz    CONSTANTINE Festival international Dimajazz: oud et sonorités électro au menu de la 4e soirée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une belle «Rencontre d'ici et d'ailleurs» avec de grands artistes
Exposition collective à Dar Abdeltif
Publié dans Le Soir d'Algérie le 14 - 10 - 2019

Quand six artistes de divers horizons et influences artistiques exposent à Dar Abdeltif à Alger, cela donne une très intéressante «Rencontre d'ici et d'ailleurs ».
Les œuvres de Nadia Spahis, Khadidja Seddiki, Arezki Larbi, Noureddine Benhamed, Liess Verges et Tarik Mesli, cohabitent dans les trois espaces mitoyens de la galerie d'art de l'antique villa Abdeltif.
«On est pas des oiseaux », nous dit d'emblée Tarik Mesli, à travers son œuvre posée à même le sol et dans laquelle on voit des roses rouges sur un tapis vert. Nadia Spahis est «Wajda » ou «Ready », les deux titres en arabe et anglais qui veulent dire « prête », de son étonnante installation artistique. De loin, le visiteur ne voit que des objets en relation avec la beauté et l'élégance féminine. De près, on voit l'arme à feu, un peu comme «prisonnière » de la douceur qui l'entoure de toutes parts.
L'artiste nous a expliqué qu'à travers son œuvre, elle veut dire, entre autres, que les hommes font la guerre, tandis que les femmes font la fête. C'est aussi un message pour la vie et la paix et contre la guerre, cette ennemie de la vie sous toutes ses formes. Viendra peut-être un jour où les gens vont aller au musée des horreurs pour voir les armes, ces anciens engins de la mort avec lesquels les hommes s'entretuaient aux temps passés et révolus.
Arezki Larbi a fait un travail de «Memo'Art », un jeu de mots sur « mémoire ». Près de nombreux portraits de femmes et d'hommes, il a écrit notamment : «Il est assez curieux de constater en faisant ce travail que la vie de mes amis, c'est un peu ma vie.
Le sel de ma vie ». Un travail de mémoire aussi chez Liess Verges, préoccupé principalement par le sort de La Casbah d'Alger en tant que «patrimoine et territoire.»
Noureddine Benhamed, comme toujours, pose un « un questionnement sur ce qui se cache derrière les images, en mettant en scène des actions qui sont inspirées de faits divers, d'événements d'actualités, des actions filmées, pour instaurer une vraie réflexion sur notre société ».
Dans les œuvres de Khadidja Seddiki, on a l'impression de voir, çà et là, des éléments de tapisserie comme ces «fils libres », ou encore des vagues marines ou des dunes du désert. Il s'en dégage une certaine musicalité teintée de poésie.
L'amoureux de l'art a, jusqu'au 24 octobre prochain, le temps d'aller à cette «Rencontre d'ici et d'ailleurs » organisée par l'Agence algérienne pour le rayonnement culturel.
Kader B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.