Abdelmadjid Tebboune installe la Commission nationale chargée du projet de révision du code électoral    Pôle universitaire de Laghouat : Benziane inaugure plusieurs infrastructures scientifiques    Installation du nouveau président du tribunal administratif    Plus de 747 000 dossiers régularisés    Tebboune bannit les lettres de dénonciation anonymes    L'Ansej en mission de sensibilisation    L'ONU salue la décision de Fayez al-Sarraj de démissionner    Genèse d'un rebondissement des contaminations    Belatoui nommé adjoint de Casoni    Seuls 13 joueurs maintenus    Oukal (MCA) 12e recrue estivale    «L'algérianisation», priorité de Belhimer    Sauvetage de 19 harragas près des îles Habibas    Plus de 80 ha de chêne vert consumés près de Tikjda    Benbouzid s'engage à y remédier    Abdelmadjid Merdaci n'est plus    3 animateurs des cafés littéraires interpellés puis relâchés    Epidémie : annulation de la Fiac 2020, principal rendez-vous du monde de l'art à Paris    Office national des droits d'auteur (ONDA) : Transparence dans la gestion    La tension monte au sein de l'Opep+    Fin de calvaire pour les souscripteurs AADL    Les préinscriptions électroniques débutent demain    Ce que prévoit le projet de rénovation    Le recrutement d'Abdelhafid fait jaser    "Je suis soulagé !"    CRB : Aïboud contrôlé positif à la Covid-19    Egypte : Belaïli en route vers Al Ahly du Caire    Salon de l'agriculture et des industries agroalimentaires : La Safex reprend ses activités    Marches à Djaâfra et à Ras El-Oued    Abdelaziz Medjahed installé à la tête de l'Inesg    Sept morts dans deux attaques    Les protestataires décident de bloquer les RN9 et 12    3300 habitations démolies en six ans par Israël    Erdogan prêt à rencontrer le Premier ministre grec    Niger : L'EI revendique l'assassinat de 8 personnes    Somalie : Accord pour des élections en 2021    Pour la solidarité avec le peuple algérien et la libération des détenus du Hirak    L'auteur Youcef Laichi Mimoun grand lauréat    "Confilmés", la résistance par l'image    Evénement musical. La rentrée en Nouba : Lila Borsali se digitalise    Agression et trouble à l'ordre public, les auteurs sous mandat de dépôt    Une stratégie de promotion du recyclage en cours de développement: Près de 2 tonnes de déchets en plastique collectées par jour par les CET    Tlemcen: L'APW au cœur d'une polémique    L'INFORMEL    Bouira: Examens de rattrapage: plus de 600 étudiants concernés    Décès de l'historien Abdelmadjid Merdaci: Goudjil présente ses condoléances    Les 4 samedis    Israël : le «pacte d'Abraham» et la trahison des émirs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Entre les salles familiales et le reste !
Publié dans Le Soir d'Algérie le 23 - 10 - 2019

A l'entrée de certains restaurants ou de salons de thé, un panneau indique que l'établissement dispose d'une salle familiale, réservée aux seules personnes qui s'y rendent accompagnées de l'épouse, du conjoint, des enfants, bref pas seules et, surtout, attifées de façon «respectable». Comme pour convaincre de l'honorabilité des lieux. Sauf que l'on ne vous dit pas comment faire pour faire honneur au lieu en question. Bref, là-bas, vous pouvez aller sans craindre d'être importuné même si, quelque part, vous n'avez rien contre le fait de l'être. Parce qu'il arrive que l'on se rende dans un lieu précis dans l'espoir d'y échanger avec ceux qui s'y trouvent quand ça n'est pas pour y rencontrer peut-être l'homme ou la femme de sa vie. Parce que, jusqu'à preuve du contraire, il n'est pas interdit d'espérer rencontrer son âme sœur dans ces endroits censés être ouverts à tous.
A la porte de ce genre d'établissement se tient un homme qui harangue les passants, qui vous prend presque par le bras pour vous inciter à rentrer voir par vous-même que ce qui est écrit sur le panneau ça n'est pas du bluff ! On vous courtise, on vous jure que dedans vous serez mieux que chez le voisin et que, là, en tout cas, vous ne craindrez pas d'être agressé par ce que l'on pointera volontiers, surtout si ça peut vous convaincre que le personnel tout entier est aux aguets, prêt à vous protéger du moindre comportement interprété comme déviant ou s'écartant si vous préférez de ce que la morale islamique impose aux croyants que nous sommes tous censés être.
Si un restaurant digne de porter cette appellation dispose d'une salle accessible aux seules familles, c'est qu'il en a aussi réservé une autre à ce qu'il considère comme faisant partie du tout-venant.
Un tout-venant dont on ne néglige pas le portefeuille. Comment décrire le fameux tout-venant et qui a décidé de diviser la clientèle en une catégorie respectable et en une autre peu recommandable ? Par qui cette ligne rouge a-t-elle été dictée ? Quelqu'un a eu cette idée «lumineuse», pensant s'attirer les faveurs d'une faune particulière et ses voisins ont suivi pour ne pas se faire doubler.
M. B. 


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.