Schalke : Bentaleb indiscipliné à cause de ses origines selon un ex international allemand    L'armée sahraouie poursuit ses attaques contre des positions de l'armée marocaine    Le PA rejette la résolution du PE sur la situation des droits de l'Homme en Algérie    Covid-19: Djerad préside un conseil interministériel consacré à l'évaluation de la situation épidémiologique    Cavani fait gagner Manchester United face à Southampton    AADL 2 : plus de 63.000 souscripteurs dans 33 wilayas ont fait le choix du site    Elevage : un nouveau dispositif d'approvisionnement d'aliments de bétail    Sahara occidental : l'ONEC réitère son soutien à la lutte du peuple sahraoui    Plus de peur que de mal pour Aribi    Boukadoum reçoit le nouvel ambassadeur d'Italie en Algérie    L'APN prend part à un workshop régional sur le rôle des Parlements arabes dans la protection des droits des personnes âgées    Jeux olympiques et paralympiques: versement de subventions financières à neuf athlètes    Electricité: l'ouverture du réseau national aux producteurs indépendants du solaire recommandée    Les eaux souterraines comme alternative    TRIBUNAL DE TIPASA : Report du procès d'Abdelkader Zoukh au 8 décembre    Le procès en appel d'Ould Abbas et Said Barkat reporté    Zelfani limogé    Le Mouloudia aurait pu faire mieux    Campagne de lancement de la culture de colza    ORAN : Opération de réhabilitation de la voie publique    Lueur d'espoir dans les hôpitaux    Ligue 1 : la JS Saoura et l'ES Sétif affichent déjà leurs ambitions    Non, je préfère me taire...    Deux syndicats appellent à la réouverture des frontières    Le Chabab à la conquête de l'Afrique    Maradona, l'homme de la métamorphose    Le Mossad, Israël et la démocratie à géométrie vachement variable !    Castex attendu à Alger    Un protocole sanitaire pour une reprise universitaire sécurisée    Grippe, Covid-19... Bientôt un vaccin à base de plantes ?    Recettes naturelles pour foncer la couleur de vos cheveux    La scène artistique bataille pour survivre au confinement    YouTube, le CNC et Arte s'allient pour promouvoir la culture en ligne    La demande d'appel de Johnny Depp rejetée    Covid-19 et pouvoirs de police : quelles limites ?    21 décès et 1 044 nouveaux cas    Large mobilisation en France    Montée de tensions entre Téhéran et Tel-Aviv    L'Opep+ examine les différentes options    Malek, un jeune chanteur en "vogue"    Visa For Music, l'art de la résilience    Intégration de la musique de l'Ahaggar dans l'organologie universelle    LSDA de Sidi Abdellah lourdement impactée : «Un calendrier de paiement est proposé aux abonnés»    Tiaret : 2322 logements attribués    L'APW-Jeunes de Béjaïa : Une expérience unique à l'échelle nationale    LE DECOMPTE DES MORTS    Arènes d'Oran: La rénovation des tribunes en phase d'achèvement    L'impuissance de la communauté internationale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'homme d'affaires Omar Allilat incarcéré à El Harrach
Poursuivi pour corruption
Publié dans Le Soir d'Algérie le 21 - 11 - 2019

Deux nouveaux noms ont rallongé hier la longue liste des personnalités incarcérées : Omar Allilat, homme d'affaires sulfureux cité dans de sombres affaires politico-financières, et Zine Hachichi, désigné comme étant un ancien conseiller auprès de la présidence de la République, ont été placés sous mandat de dépôt pour corruption.
Abla Chérif - Alger (Le Soir) - La nouvelle a fait grand bruit. L'homme d'affaires au nom déjà très connu a connu une médiatisation toute particulière lors du conflit ayant opposé Abdelmadjid Tebboune à la présidence de la République en 2017.
Omar Allilat figurait parmi les personnes ayant accompagné l'ancien Premier ministre dans un voyage en Moldavie. Cette présence a eu pour effet d'accentuer les doutes sur les raisons des destinations choisies par Tebboune. Durant sa période de congé, ce dernier avait, doit-on le rappeler, pris la décision de se rendre à Paris où il accepte de rencontrer le chef du gouvernement français, Edouard Philip, à Matignon. Rappelé à l'ordre par Alger, il quitte la France et entreprend contre toute attente un voyage qui le mène d'Istanbul en Moldavie. Omar Allilat l'accompagne. Sa présence fait tache et amplifie la polémique en cours en Algérie.
Ex-député du RND, il a été cité dans une sombre affaire de corruption dans laquelle il aurait touché d'importants pots-de-vin en euros en contrepartie de son intervention en faveur d'une société espagnole Elecnor désireuse de décrocher un projet avec l'Algérienne des eaux.
L'homme d'affaires a également la réputation de faire partie des «intouchables» soutenus par de hauts responsables de l'époque tels que Abdeslam Bouchouareb. La proximité entre les deux hommes a d'ailleurs été soulignée dans une enquête réservée au scandale et publiée il y a deux ans par le journal espagnol El Mundo. Omar Allilat a été arrêté dans la nuit allant de mardi à mercredi (vers 1 heure du matin) sur ordre du juge d'instruction du tribunal de Sidi M'hamed. Plusieurs sources concordantes affirmaient hier qu'il faisait l'objet d'une enquête judiciaire ouverte en octobre dernier.
Présenté devant la justice, il a été placé sous mandat de dépôt pour corruption. Ce mercredi, plusieurs médias ont aussi présenté cet homme d'affaires comme étant le financier principal de la campagne électorale de Abdelmadjid Tebboune. Ce qu'il faut savoir est que son incarcération a eu lieu quelques heures après celle de Zine Hachichi. Ce dernier est davantage connu comme ayant occupé le poste d'interprète au niveau de la présidence de la République du temps de Abdelaziz Bouteflika.
Zine Hachichi, qui a également occupé le poste de conseiller auprès de la présidence de la République durant une courte durée, a été également arrêté sur ordre de la justice.
Incarcéré à la prison d'El-Harrach, il est également poursuivi pour corruption.
Le nom de Zine Hachichi a été également cité dans une grosse affaire de corruption largement médiatisée par la presse espagnole là aussi. Il a été également cité dans une enquête parlementaire espagnole et désigné comme étant un intermédiaire algérien chargé d'agir pour le compte de sociétés espagnoles désireuses d'acquérir des contrats avec les entreprises algériennes.
L'une de ses sociétés, Villa Mir, est soupçonnée d'avoir versé 18 millions d'euros pour la construction d'une usine de production d'ammoniac à Arzew. Comme Omar Allilat, ce dernier n'a jamais été inquiété par la justice algérienne.
A. C.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.