Tebboune subit une intervention chirurgicale réussie sur le pied droit    La demande de liberté provisoire de Rachid Nekkaz rejetée    Les procès en appel de 11 hirakistes renvoyés au 10 mars    Le détenu Mohamed Baba-Nedjar en grève de la faim    Interrogations sur le rôle de l'Anie    Nouveau procès pour le général Saïd Bey    «L'exploitation du schiste n'est pas pour demain»    Pas de marchandises à exporter, ni de navires algériens sillonnant les océans    Quand l'offre dépasse la demande    Taïeb Hafsi invité par Cap-Horizon 2054    L'huile d'olive "Dahbia" finaliste au Dubaï Olive Oil 2021    Perturbation du trafic vers Thenia et Tizi Ouzou    Les Tunisiens ne décolèrent pas    Il veut rendre à l'Amérique son rôle phare dans le monde    L'Espagne ne doit pas céder au «chantage» du Maroc    Réunion d'urgence sur les violences au Darfour    Un prêtre porté disparu dans le Sud-Ouest    Duel à distance entre l'ESS et le MCA    "La JSK n'est pas en crise"    Les Rouge et Noir visent la quatrième victoire de suite    Quatre nouveaux entraîneurs remplacés en une semaine    Les Sanafir se méfient des Aigles    Souibaah et Aiboud également forfaits à Relizane    Découvrez les bienfaits des oméga-3 !    Filets de poulet à la chapelure    Révelez votre beauté, suivez ces rituels    Vu à Alger    Le geste de Setram pour les enfants cancéreux    «Ni repentance ni excuses», tranche Paris    Cheikh Namous, un grand qui a accompagné les plus grands    A Berlin, une danseuse noire pourfend le racisme dans le ballet classique    Les villes sans cœur : l'Algérien vit comme dans un hôtel, toujours prêt à retourner dans son village !    Deux œuvres algériennes en lice    "Il n'y a qu'en Algérie où on conteste nos symboles"    Jijel : Amarrage d'un bâtiment français à Djendjen    Coronavirus : 2849 décès depuis le début de l'épidémie    La dernière Foggara de Tamentit se meurt    Récifs artificiels : en Algérie, des expériences timides    «En 1981, les Américains ont proposé l'Algérie pour le prix Nobel»    Créances impayées: La Sonelgaz sommée de sursoir aux coupures d'électricité    Football - Ligue 1: Indécision à tous les niveaux !    L'inspection régionale de la police de l'Ouest dresse son bilan: Plus d'un million de comprimés psychotropes saisis en 2020    Tlemcen - Vaccination contre la Covid-19 : des préparatifs et des interrogations    BIDEN, DIDEN ET L'UTOPIE    La pression est la force appliquée à la surface pressée    Cheikh Namous, une vie consacrée à la musique    Il était habité de la passion de savoir et de partager    Le président de la République ordonne la distribution de la copie originale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un député RND cité dans une affaire de corruption
Publié dans El Watan le 12 - 07 - 2016

Le dernier scandale a été révélé par le journal espagnol El Mundo, citant le nom du député RND Omar Alilat. Dans son édition d'hier, le journal espagnol cite le député RND, comme ayant touché des pots-de-vin, à l'instar d'autres hauts responsables algériens, notamment des cadres à l'Algérienne des eaux, et ce, de la part des sociétés espagnoles Voltar Lassen et Elecnor pour l'obtention de contrats en Algérie. Gustavo de Aristegui et Pedro Gomez De la Serna, respectivement ex-ambassadeur d'Espagne en Inde et ancien député du parti populaire espagnol, tous deux responsables de la société Voltar Lassen, sont poursuivis dans leur pays pour avoir touché des millions d'euros dans plusieurs contrats, notamment pour l'accélération de l'acquisition du contrat d'installation d'une station de dessalement d'eau à Souk Tleta (Tlemcen) et un tramway à Ouargla au profit d'Elecnor.
Selon El Mundo, la police aurait déjà trouvé la trace de paiements par Western Union sur les comptes de proches des responsables algériens. MM. Aristegui et De la Serna passaient par un intermédiaire, Cristobal Tomé, homme d'affaires espagnol installé en Algérie. C'est une correspondance de ce dernier à De la Serna qui a révélé le système de corruption menant à des responsables algériens. Pour l'heure, seul le nom de Omar Alilat a été cité par El Mundo, présenté comme proche du ministre de l'Industrie, Abdessalem Bouchouareb, et ayant dirigé la campagne présidentielle de Bouteflika en 2014. Le quotidien espagnol précise que le député RND «jouit d'une immunité parlementaire qui le protège de répondre devant la justice dans son pays des allégations de détournement de fonds», ajoutant qu'il aurait reçu «au moins deux transferts d'argent en décembre 2011 à Paris envoyés par Cristobal Tomé». El Mundo note que le travail de Tomé consiste à «graisser» des personnes pour obtenir que leur médiation porte ses fruits. Dans la lettre adressée par Tomé à De la Serna, il adjoint la preuve de l'envoi de l'argent via Western Union pour le compte des familles des administrateurs de l'ADE.
L'enquête a déterminé que les montants des transferts étaient faibles. «Seulement quelques milliers d'euros dont plus de 1000 pour Alilat… mais ce n'est que la partie émergée de l'iceberg, on estime que les pots-de-vin pourraient se chiffrer en millions», indique El Mundo. Interrogé par le journal électronique TSA, Omar Alilat a catégoriquement démenti les faits qui lui sont reprochés et s'est dit prêt à déposer une plainte en Espagne et en Algérie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.