Huit blessés dans un accident sur l'autoroute est-ouest    Pour que la date du 20 avril 1980 ne soit plus exploitée    Charaf Eddine Amara, nouveau président de la FAF    FAF : le candidat unique, Charaf-Eddine Amara, fixe ses priorités    Le Président Tebboune exhorte les jeunes à tracer leur voie vers la réussite par le travail, le savoir et la rigueur morale    Algérie Poste appelle les travailleurs grévistes à « rejoindre immédiatement » leurs postes    Algérie Poste : La direction menace les grévistes de licenciement    Coronavirus: 167 nouveaux cas, 119 guérisons et 3 décès    Covid-19: la pandémie a fait 2.974.651 morts dans le monde    Le NMLWS condamne la décision de l'ouverture d'un bureau de LREM à Dakhla occupée    L'AIE relève ses prévisions de la demande    «La croissance économique n'atteindra pas les 4,5% prévus»    Le procès de six hirakistes reporté au 19 mai    Le Kenya désavoue l'ambassadeur marocain à Nairobi    Le RAJ appelle à une conférence nationale    Amandine mon amour    Ces partis à candidats «extra-muros»    Sommet à Sétif, virée à l'Est pour le CRB et le MCA    CA Bordj Bou Arréridj-MC Oran pour commencer    Flick va-t-il claquer la porte ?    Noureddine Tounsi risque un an de prison ferme    Crise du lait en sachet, les rationnements ne suffisent plus    Tension persistante dans l'éducation    Six éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés    Près de 28 000 familles nécessiteuses recensées    Saisie de 155 kg de viande de volaille impropre à la consommation    "la réforme de la Sécurité sociale est plus que délicate"    Ahmed Rachedi nommé conseiller chargé de la culture et de l'audiovisuel    Cérémonie des Oscars : des stars en chair et en os, pas sur Zoom    Dans les coulisses de la saison 2 du phénomène "Timoucha"    Des experts de l'ONU appellent à arrêter la colonisation et protéger le peuple palestinien    L'Algérie condamne l'assassinat de Sidi Brahim Ould Sidati    Boumerdès : Engouement au marché du Ramadhan    Bouira: Un piéton fauché par un camion    Faut-il recréer le monde sans nous ?    Nomination des chefs de sûreté    Les premiers signaux d'un emballement social    Les suggestions des opérateurs    Washington prépare à l'Otan le retrait concerté d'Afghanistan    Au Sahel, «il n'y a aucune solution sans Barkhane»    Pochettino fair-play avec le Bayern    Une offre sur la table pour Agüero    Al Menfi ferait «tous les efforts possibles» pour le départ des forces étrangères    Est-ce une nouvelle crise ?    Des partis à la recherche de candidats    La leçon d'une vie    «L'Etat n'abandonnera jamais le cinéma»    Lancement de la plateforme numérique «lawhati.dz»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Pharmacie centrale incriminée
MANQUE DE MASQUES DE TYPE FFP2 DANS LES STRUCTURES DE SANTE PUBLIQUES
Publié dans Le Soir d'Algérie le 18 - 03 - 2020

Le président du Syndicat national des praticiens de santé publique (SNPSP) dénonce un dysfonctionnement dans la mise en œuvre du Plan national de prévention contre le coronavirus, une lenteur dans la prise des décisions et un manque de moyens. Selon le Dr Lyes Merabet, les masques de type FFP2, destinés aux personnels de santé, sont indisponibles dans nombre de structures de santé publiques.
Rym Nasri - Alger (Le Soir) - Le personnel de la santé est le plus exposé au coronavirus. Le port des masques de type FFP2 demeure, pour cette catégorie, indispensable. Il est question de permettre à ces professionnels de la santé publique d'exercer dans la sérénité, pour faire face à cette maladie. Seulement, ces fameux masques n'ont pas encore été mis à leur disposition. Selon le président du Syndicat national des praticiens de santé publique (SNPSP), les structures hospitalières et de santé de proximité ont reçu «en urgence», au départ de la propagation du Covid-19, une quantité limitée qui a été vite épuisée. «Aujourd'hui, ces masques recommandés par l'OMS pour les professionnels de la santé ne sont pas disponibles, ou le sont en toutes petites quantités», a-t-il dit hier, à Alger.
Il cite ainsi le cas de la wilaya de Blida, foyer de l'épidémie, où, précise-t-il, le personnel est exposé à ce virus sans masques. «Si le personnel de santé est infecté, il va automatiquement propager le virus», a-t-il averti.
Une «pénurie» qu'il incombe à la PCH (Pharmacie centrale des hôpitaux) qui n'a pas encore distribué les masques FFP2. «Cela fait des jours que la PCH attend la directive du ministère de la Santé pour la répartition des masques», déplore-t-il.
Outre les masques de type FFP2, le Dr Lyes Merabet affirme que même les gants, les lunettes, les sur-blouses, les produits désinfectants et les produits de nettoyage de surface font eux aussi défaut. «Nous n'avons aucune information concernant les stocks disponibles auprès de la PCH.»
Il rappelle à cet effet que l'Algérie a déjà eu à gérer, il y a quelques années, la grippe H1N1 à travers la mise en place d'un plan d'action d'urgence. «Douze ans plus tard, nous sommes en train de ramer sans moyens, avec un manque de coordination pour la gestion de cette crise», dit-il.
Le président du SNPSP assure également que le système de santé actuel ne saura pas faire face à une propagation du coronavirus car «nos moyens en services de réanimation sont très réduits. Nous avons un manque énorme en respirateurs artificiels». Il a appelé ainsi à mobiliser le secteur privé et à impliquer, en cas de nécessité, la santé militaire.
Soulignant l'inquiétude des professionnels de la santé, le Dr Merabet a insisté sur la nécessité de réussir le plan d'action car, explique-t-il, «la situation va évoluer et il va y avoir d'autres cas de contamination, ce qui permettra d'atténuer les retombées de cette situation de crise sanitaire qui est assez grave, et d'éviter ce qui s'est passé dans certains pays européens».
Il a également plaidé pour le confinement. «Il faut penser au confinement de certaines localités, notamment dans la wilaya de Blida», dit-il, avant de conclure : «Notre salut est dans la réussite du plan d'action préventif.»
Ry. N.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.