Retards, blocages et fausses informations de l'administration: Tebboune accuse des «forces d'inertie» de provoquer la «contre-révolution»    Cour d'Alger: Abdelghani Hamel condamné à 12 ans de prison    L'apolitique supplante le politique ?    Presse: Il faut crever l'abcès !    Skikda - Programme AADL 2 : les souscripteurs protestent    Ligue des champions d'Europe: Sur fond d'opposition de styles    DESCENTE PRESIDENTIELLE    Emigration clandestine: Le rôle des institutions sociales remis en cause    Circulation dans un sens sur les corniches inférieure et supérieure    L'instit, l'obole et la révolution    Report du procès de Tliba    Le Chef de l'Etat révèle le nombre des walis contaminés    Fin de fonction des chefs de Daïras et suspension des P/APC    495 nouveaux cas et 11 décès    La FAF attend la réponse du MJS    Djerad: lutter contre la bureaucratie pour "un avenir meilleur"    Installation de la nouvelle présidente et du nouveau procureur général à la Cour d'Ain Temouchent    Huit ans de prison ferme contre Wassiny Bouazza    Foot: les clubs contestataires de la LNFA et de la LIRF introduisent des recours    Affaire de l'enregistrement sonore: liberté provisoire pour Nassim Saâdaoui    En attendant l'ouverture des plages, les estivants envahissent la Corniche oranaise    495 nouveaux cas confirmés et 11 décès en Algérie    COMMUNIQUE/ DENONCIATION. Solidaires avec Khaled Drareni et les détenus du Hirak.    Pléthore de modèles d'ici 2022    10 millions de ventes pour RAV4    Pas de folie pour le recrutement !    Medaouar sollicite Zetchi pour l'attribution d'une prime au CRB et à l'OM    Ahmed Belhadj sollicité pour la présidence    «L'Algérie fait face à des tentatives de déstabilisation»    «Le dépôt en ligne des comptes sociaux sera obligatoire»    "Nous avons été impressionnés par le pacifisme du Hirak"    L'ONG Acted suspend temporairement ses activités au Niger    Les dirigeants libanais étaient prévenus des dangers    Retour sur un savoir-faire ancestral    Un legs patrimonial et culturel à ressusciter    "Aâssab oua aoutar" en deuil    Litiges territoriaux entre la Grèce et la Turquie : La Grèce appelle à un sommet d'urgence de l'Union européenne    Gouvernement de compétences indépendantes ou des législatives anticipées : Les partis politiques dos au mur en Tunisie    Maroc : Manifeste d'artistes contre la «répression» et la «diffamation»    Importation de véhicules neufs : Le cahier des charges, les incohérences d'une démarche    Direction de la pêche de la wilaya : Réouverture aujourd'hui de la poissonnerie du port    Championnat féminin : La JF Khroub déclarée championne    Ancien maire de Souk Ahras, moudjahid et fervent défenseur des couches défavorisées : Hemana Boulaâres tire sa révérence    Hommage à Abderrahmane Rebah    Polémique autour d'une agence naissante    Du comment lire l'avenir dans la paume de sa main !    Tiaret: Réinhumation des restes de quatre chouhada    Les souscripteurs invités à finaliser les démarches administratives et financière    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'UE ne reconnaît pas la marocanité du Sahara occidental
Son haut représentant pour les affaires etrangères vient de le réaffirmer
Publié dans Le Soir d'Algérie le 05 - 07 - 2020

Le haut-représentant de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell, a affirmé que la position de l'UE concernant le Sahara occidental est guidée par les résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies et considère que le Sahara occidental est un territoire non autonome, dont le statut final sera déterminé par les résultats des processus dirigés par l'ONU, que l'UE soutient pleinement.
La déclaration de M. Borrell est intervenue vendredi, en réponse à la question que lui a adressée le député espagnol au Parlement européen, Miguel Urban Crespo, du groupe politique de la gauche unitaire européenne (GUE/NGL), sur l'indication de l'origine des produits alimentaires importés dans l'UE, en provenance du Sahara occidental.
La question de l'eurodéputé espagnol se base sur l'arrêt de la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) du 12 novembre 2019 affirmant que les denrées alimentaires produites par Israël dans des territoires occupés palestiniens devront dorénavant «porter la mention de leur territoire d'origine, accompagnées, lorsque ces denrées proviennent d'une colonie israélienne à l'intérieur de ce territoire, de la mention de cette provenance». Sur l'étiquetage des produits alimentaires importés en provenance du Sahara occidental, M. Borrell a souligné que tous les produits alimentaires, importés pour être mis sur le marché de l'UE, doivent se conformer à la législation pertinente, y compris l'obligation de fournir des informations précises sur l'origine ou la provenance de ces produits.
Il a également indiqué que les autorités compétentes des Etats membres ont la responsabilité principale de garantir le respect de l'acquis communautaire dans son intégralité, en ce qui concerne la mise sur le marché des denrées alimentaires et l'indication des informations connexes pour les consommateurs. Il convient de rappeler que le Haut-représentant a, récemment, indiqué, dans une réponse à la lettre des deux eurodéputés espagnols, Manu Pineda et Sira Rego, et en conformité avec les éléments de langage issus des résolutions pertinentes de l'ONU, quant au règlement de cette question, que «l'UE soutient les efforts de l'ONU visant à trouver une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable prévoyant l'autodétermination du peuple du Sahara occidental». Dans leur lettre, les deux eurodéputés ont rappelé au chef de la diplomatie européenne le statut du Sahara occidental en tant que territoire non autonome en quête de décolonisation, tout en soulignant que le Front Polisario est le seul représentant légitime du peuple sahraoui, reconnu par les Nations unies dans sa résolution 34/37 de 1979. Les deux parlementaires ont également mis l'accent sur la décision de la CJUE du 21 décembre 2016 affirmant l'inapplicabilité des accords agricoles et de pêche entre le Maroc et l'UE sur le Sahara occidental, en raison de son statut «distinct et séparé» du royaume du Maroc. Cette affirmation, au plus haut niveau diplomatique de l'UE, vient confirmer la position de l'UE déjà exprimée le 5 février 2020 par le Commissaire européen à l'agriculture, Janusz Wojciechowsky, en réponse à une question posée par la vice-présidente du Parlement européen, Heidi Hautala, par laquelle elle interpelait l'exécutif européen à ce sujet.
Le commissaire européen avait alors précisé que tous les produits agricoles importés du Maroc devaient porter la mention de leur provenance exacte, y compris ceux issus du territoire du Sahara occidental, en soulignant que les Etats membres avaient l'obligation de veiller à fournir les informations pertinentes aux consommateurs, conformément à ce que prévoit la législation européenne en la matière et l'arrêt de la CJUE du 21 décembre 2016, à ce sujet.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.