JS Kabylie : Relance de la webradio du club    ES Sétif : Nabil Kouki rempile    Opéré de nouveau à Lille : Benzia espère un retour en janvier    Prise en charge des structures : Un protocole entre L'AADL et la SEAAL signé    Skikda : Le projet d'une tannerie en stand-by    Les longues files d'attente perdurent après l'Aïd El Adha    Foot/ Ligue 1 (USM Alger) : François Ciccolini nouvel entraîneur    Feux de forêts : Arrestation d'au moins 10 individus    Souk Ahras : Il détruit le serveur automatique d'Algérie Poste    Nedjma TV, l'environnement comme priorité    Tiaret: Livraison de plus de 1.000 véhicules Mercedes-Benz    Prophéties de chaos    Ligue des champions d'Europe: Suspense garanti à Barcelone et Turin    FAUSSES SAINTETES    Le ministère de la Défense: Le général-major Meftah Souab n'a pas fui    Les grands axes du protocole du MESRS    Des travaux pour améliorer l'AEP et l'assainissement    Un enfant de 4 ans se noie dans une retenue d'eau    Le harrag anonyme ou le marigot des caïmans    Aucun algérien ne figure parmi les victimes des explosions survenues mardi à Beyrouth (Liban), a annoncé le ministère des Affaires étrangères    L'apocalypse à Beyrouth    Des messages de soutien et propositions d'aides au Liban    Le message de condoléances et de compassion du président Tebboune    Explosion de Beyrouth: Tebboune ordonne l'envoi immédiat d'aides au peuple libanais    Décès du Professeur Grangaud: Djerad rend hommage à un "Fils de l'Algérie"    L'infrangible lien...    Belatoui prêt à rempiler    Baisse sensible en 2020    Les travailleurs réclament leurs salaires    Washington condamne la présence militaire étrangère en Libye    Un néonazi avoue le meurtre d'un élu régional    Sept migrants décédés et cinq blessés dans un accident    Réalisation de puits pour l'amélioration de l'AEP    Le phénomène prend de l'ampleur à Relizane    La RN27 fermée à la circulation du 6 au 8 août    La fille des Aurès    "L'Euthanasie, entre légalisation et incrimination", nouvel ouvrage du chercheur Djamel Eddine Anane    Le parcours du pianiste Nassim Kahoul, un exemple de détermination    LE CHEF D'ETAT-MAJOR CHANEGRIHA AFFIRME : La gendarmerie est l'un des piliers de la stabilité    EXPLOSIONS DE BEYROUTH : Pas d'Algériens parmi les victimes    Le Général-Major Meftah Souab n'est pas en fuite    Le nouveau SUV Enyaq iV se dévoile    Black is King, le film de Beyoncé célébré, mais aussi critiqué    La pandémie joue les trouble-fêtes    Controverse sur la «grande Albanie» : Dua Lipa dit avoir été mal comprise    Se reconstruire après la tragédie    Karim Younes se livre    Lobbyiste américain engagé par Haddad: Le parquet général ouvre une enquête    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Funérailles solennelles à la hauteur des sacrifices
Les restes mortuaires des 24 martyrs inhumés hier à El Alia
Publié dans Le Soir d'Algérie le 06 - 07 - 2020

Les restes mortuaires des 24 martyrs de la Résistance populaire, rapatriés de France vendredi dernier, ont été inhumés, hier, au Carré des martyrs au cimetière El Alia, à Alger, lors de funérailles solennelles à la hauteur des sacrifices consentis par ces héros.
Plus tôt dans la journée, le cortège funèbre s'est ébranlé du palais de la Culture «Moufdi Zakaria» (Alger), où ces chouhada, dont les restes mortuaires étaient drapés de l'emblème national, ont été accueillis aux intonations de la musique militaire, en commémoration de l'anniversaire de leur disparition et en reconnaissance de leurs sacrifices pour que les générations futures jouissent de la liberté et de l'indépendance.
Le cortège funèbre a été accueilli par le président de la République, chef suprême des forces armées, ministre de la Défense nationale, M. Abdelmadjid Tebboune, qui a récité la Fatiha à la mémoire des défunts chouhada, en ce jour mémorable de l'Histoire de l'Algérie, qui coïncide avec le 58e anniversaire du recouvrement de la souveraineté nationale (1962-2020), pour lequel ces martyrs ont combattu l'occupant français durant de longues décennies auparavant. Les restes mortuaires des chouhada ont été posés sur des véhicules militaires ornés de fleurs, avant de se diriger vers leur dernière demeure au cimetière El-Alia pour y être enterrés aux côtés de leurs frères, enfants, martyrs et moudjahidine de différentes générations, après que la France coloniale leur eut confisqué leur droit naturel et humain d'être inhumés sur leur mère-patrie. Avant d'achever son périple au cimetière El Alia, le cortège funèbre, précédé du président Tebboune, a sillonné les artères de la capitale, en parcourant l'avenue de l'ALN pour permettre aux citoyens de se recueillir à la mémoire de ces valeureux chouhada.
De nombreux citoyens ont préféré graver ces moments historiques en filmant le cortège avec leurs téléphones portables, exprimant à cette occasion leur immense fierté de ces héros qui ont sacrifié leur vie pour libérer la patrie du joug colonial. A l'issue de la cérémonie funèbre, le président de la République a offert les drapeaux qui enveloppaient les cercueils contenant les restes mortuaires à des membres des écoles des cadets de la Nation, dans un geste symbolique qui illustre la continuité intergénérationnelle, en vue de protéger et défendre l'Algérie. Rapatriés vendredi à Alger à bord d'un avion militaire des forces armées en provenance de France, les restes mortuaires des martyrs avaient été accueillis à leur arrivée à l'aéroport par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, lors d'une cérémonie militaire solennelle. Des parachutistes de l'ANP, portant l'emblème national, avaient exécuté une parade aérienne en hommage aux héros de la résistance populaire et 21 coups de canon avaient été tirés en leur honneur. Conservés depuis plus d'un siècle et demi au muséum d'Histoire naturelle de Paris, les restes mortuaires sont ceux notamment de Mohammed Lamjad ben Abdelmalek, dit Chérif Boubeghla, Cheikh Ahmed Bouziane, chef de l'insurrection de Zaatcha (Biskra 1849), Cherif Bou Amar Ben Kedida, Si Mokhtar Ben Kouider Al-Titraoui et d'autres de leurs frères. La restitution des crânes de ces résistants avait fait l'objet d'une demande officielle de l'Algérie à la France et la question avait été soulevée lors d'entretiens entre les plus hautes autorités des deux pays. Une commission technique composée d'experts algériens avait été mise en place pour procéder à l'identification des crânes de ces résistants.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.