Des bureaucrates entravent la mise en œuvre du programme du président Tebboune    L'ONU appelée à trouver une solution juste et définitive à la question sahraouie    Réunion FIFA-CAF consacrée à la préparation du retour des activités footballistiques    Installation des nouveaux présidents et procureurs généraux aux Cours de justice de Tiaret et Relizane    Ressources en eau: la nouvelle loi relative à l'eau fin prête    Prix Katara pour le roman et l'art plastique: des plasticiens algériens primés    Ali Haddad transféré vers la prison de Tazoult    Hamel condamné à douze ans de prison sur fond d'un nouveau scandale    TP: nouveaux projets d'investissement sur la base de la rentabilité et de l'éfficacité    La drôle de démarche d'un syndicat    Quand la sardine prend des ailes    Rénover et démystifier le "contrôle" pour optimiser la gestion locale    Hausse de la production à Chlef    La défense fait appel    Nouvelle mobilisation de milliers de personnes contre le Président Keïta    Le Président visé par une enquête pour financement illégal de campagne    Windhoek rejette l'offre de réparations allemande    Suspension du traité d'extradition avec Paris et Berlin    Kamala Harris comme colistière de Joe Biden    Nouvelle agression militaire israélienne contre Gaza    L'Algérie parmi les premiers pays à avoir dépêché une délégation médicale et des aides au Liban    La traque d'un "sulfureux" général    Nassim Saâdaoui quitte la prison d'El-Harrach    L'expérience au service de la JSK    À quand la reprise ?    Nivellement par le bas, suite et pas fin !    Pour Toko-Ekambi «tout est possible sur un match»    Boudebouz écarté du stage de Dinard    Le procès Tliba reporté au 2 septembre    14 nouveaux départs de feu déclarés    Vers le report de la rentrée    11 décès et 495 nouveaux cas en 24 heures    Un baccalauréat des plus atypiques des révisions chamboulées    La colère de Tebboune    Bougie n'a pas illuminé cet été    "Une réelle réflexion doit être engagée sur l'avenir de la culture et des arts"    Le corona met la vie culturelle en berne    Journées nationales du costume algérien sous le thème «Mon costume, ma mémoire, ma culture»    Des Algériens parmi les auteurs les plus attendus    L'esprit joyeux et la sincérité de «Aâmmi Bachir», les secrets de sa notoriété    Réouverture des plages et reprise des activités hôtelières : Le ministère du Tourisme adopte un protocole sanitaire    A partir de samedi : Réouverture de 429 mosquées    Dr Fawzi Derrar. Virologue et directeur général de l'Institut Pasteur d'Algérie (IPA) : «Il me paraît peu probable d'avoir un vaccin avant la fin de l'année»    Ligue des champions d'Europe: Sur fond d'opposition de styles    L'apolitique supplante le politique ?    Presse: Il faut crever l'abcès !    Skikda - Programme AADL 2 : les souscripteurs protestent    L'instit, l'obole et la révolution    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Des dérogations seront accordées pour certaines activités»
Le wali d'Alger à propos de l'interdiction de circulation :
Publié dans Le Soir d'Algérie le 12 - 07 - 2020

Sans l'implication effective de la société civile dans la sensibilisation du citoyen quant à l'impérative observation des mesures barrières à l'effet de faire face à l'avancée de la pandémie du coronavirus, tous les efforts consentis et à consentir par les pouvoirs publics en matière de mobilisation des moyens financiers et logistiques fondraient comme neige au soleil.
M. Kebci-Alger (Le Soir)- C'est là, résumée, la conviction du wali d'Alger qui faisait, hier samedi, lecture des mesures adoptées lors de la réunion, jeudi dernier, ayant regroupé autour du président de la République, notamment le ministre de la Santé, des membres du comité de suivi et de lutte contre le coronavirus et de certains walis des wilayas durement touchées par cette pandémie. Le long de sa conférence de presse, Youcef Chorfa n'a pas cessé, à chaque fois, d'insister sur les deux gestes barrières que les citoyens se doivent d‘observer, à savoir : porter la fameuse bavette et respecter la distanciation physique. Deux «simples» mais combien «efficaces» gestes qui font grandement défaut, puisque nombreux sont les citoyens à en faire fi. D'où, selon le premier magistrat de la capitale, l'impérative implication de la société civile et du mouvement associatif dans l'opération de sensibilisation, comme ils ont eu à le prouver le long du mois de Ramadhan écoulé. Et d'inviter ces segments à s'organiser en associations et en comités de quartiers ou autre entités associatives, promettant dans la foulée, toutes les facilités administratives pour ce faire. «Nous pourrons accorder des agréments en une journée ou tout au plus deux jours», s'engagera-t-il, convaincu qu'il est que sans la sensibilisation des citoyens quant à la dangerosité de la pandémie et la nécessaire observation des mesures barrières y afférentes, tous les efforts déjà fournis et ceux à consentir par les pouvoirs publics dans l'accompagnement du secteur de la santé dans la lutte contre cette pandémie s'avéreraient vains». Un rôle «pivot pour dépasser cette crise sanitaire», soutiendra encore le conférencier. Et au wali d'Alger de faire étalage de ces mesures d'accompagnement du secteur de la santé dans sa guerre contre cette terrible pandémie. Des efforts financiers titanesques qui peuvent aller jusqu'à la «consécration de tout le budget de la wilaya pour ce faire», certain, dit-il, de «l'approbation de tous les membres de l'Assemblée populaire de wilaya (APW)». Car, selon Chorfa, la santé du citoyen n'a pas de prix, tenant, néanmoins, à rassurer que «nous ne sommes pas en situation alarmante» puisque, ajoutera-t-il, «nous sommes en situation maîtrisable». Et entre autres de ces mesures décidées jeudi dernier, la mobilisation, concernant la wilaya d'Alger, de 1000 chambres d'hôtel à l'effet de venir au secours des services hospitaliers dédiés aux cas atteints du Covid-19, des services appelés, dès hier, à connaître des agrandissements pour augmenter leur capacités d'accueil. Et de citer, dans la foulée, le suivi médical prodigué à domicile à près de 80 personnes contaminées. Le wali d'Alger, qui tiendra à préciser que les tout premiers tests de dépistage des cas de contamination au coronavirus doivent se faire au niveau des centres de santé et des polycliniques, fera également part de la prise en charge, aux frais de la wilaya, des instruments de protection pour les personnels médical et paramédical engagés dans la lutte contre cette pandémie, de même que la mobilisation des tous les laboratoires d'analyses, qu'ils soient privés ou publics, dans l'opération de dépistage. Aussi, les médecins en cessation d‘activité ou à la retraite seront appelés à la rescousse avec une indemnité équivalente au salaire que perçoit un médecin en exercice, en sus d'une assurance vie prise en charge par l'Etat.
Le chef de l'Exécutif de la wilaya d'Alger s'appesantira également sur la mesure portant interdiction de déplacement durant une semaine de ou vers Alger, l'expliquant par le souci de «briser» la chaîne de transmission de ce virus invisible. «Une mesure qui, selon lui, n'influe en rien sur l'activité économique et commerciale puisque des dérogations seront accordées aux agents intervenants dans ces secteurs de l'activité nationale. Des dérogations qui concerneront également certaines catégories professionnelles ou encore certains cas comme ceux de citoyens devant subir un examen professionnel ou encore une séance d'hémodialyse», pour ne citer que ces deux cas de figure.
M. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.