El Hachemi Djaaboub, nouveau ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale    Barça : Koeman réclame un attaquant    Rencontre entre Benbouzid et Chitour: L'utilisation des énergies renouvelables dans le secteur de la santé au menu    Lyon officialise l'arrivée de Paqueta    Le transport urbain collectif autorisé à circuler durant les week-ends    Finance islamique: accompagner et appuyer les banques par les lois nécessaires    L'Algérie a amorcé une étape de "changement positif"    Real Madrid: Hazard encore blessé !    Coronavirus : 162 nouveaux cas, 111 guérisons et 8 décès    Le Président Tebboune reçoit les lettres de créance de trois nouveaux ambassadeurs    Mohamed Bedjaoui inculpé dans l'affaire de l'autoroute est-ouest    Justice: le verdict du procès de Mourad Oulmi reporté au 10 octobre prochain    DECES DU CHEIKH SABAH AL AHMED : Le président Tebboune présente ses condoléances    ENSEIGNEMENT SUPERIEUR : Un groupe de travail pour renforcer la numérisation    ORAN : La mer rejette un corps à Ain Turck    SURETE NATIONALE (DGSN) : Saisie d'une quantité de cannabis traité et de psychotropes    Sud : accroissement du nombre de cas importés de paludisme    Sportifs d'élite et de haut niveau: des accès à l'emploi et études envisagés par le MJS    Le projet de révision de la Constitution garantit aux juges une large indépendance dans l'exercice de leurs fonctions    Accidents de la route: 5 morts et 153 blessés en une journée    Laghouat: un bouquet d'activités artistiques en ouverture de la saison culturelle    La question fait l'objet d'une profonde réflexion    Bakou et Erevan affirment s'infliger de lourdes pertes    Benkhemassa dans l'équipe-type de la semaine    Le stage de Mostaganem a commencé    Aziz Benabdi signe pour 3 saisons    Mokka change de look    Labiodh Sidi Cheikh, une généalogie berbéro-arabe    Actucult    Véronique Cayla, ex-patronne d'Arte et du CNC, bientôt à la tête des César    Tazmalt marche pour la libération de son fils    Signature de huit conventions entre l'ADE et des microentreprises    À contre-"courant"    "Il est temps de restituer l'Etat à la nation"    L'Anie définit les contours de la campagne    Relogement de 138 familles    Le ministre promet d'ouvrir le dossier du secteur touristique    Moyen-Orient : Décès de l'émir du Koweït    Amnesty dénonce un acharnement judiciaire contre les manifestants    Les Etats arabes n'ont pas respecté leur engagement    L'ONU appelle à préserver la paix    La collection Tin Hinan de retour avant la fin de l'année    Leur reportage et nos anémies citoyennes    À l'abandon depuis des années    Deux ou trois réflexions après l'attaque au couteau de Paris    Le syndrome libanais    HUMEURS PREFABRIQUEES    Les délais de dépôt des comptes sociaux prorogés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ce n'est pas moi qui le dis !
Publié dans Le Soir d'Algérie le 11 - 08 - 2020

Lorsque des experts, des professeurs en sciences médicales dont des microbiologistes parlent de danger, je m'interroge sur les jours du reste de nos vies. Qu'est-ce qui est le plus important ? Tenter de gagner la sympathie des gens en leur rouvrant les mosquées et les plages ou, quitte à leur déplaire, mettre toute son énergie dans la lutte contre la progression d'une pandémie face à laquelle la médecine avoue son impuissance, en attendant de trouver le remède idoine pour enrayer le mal ? Manque de moyens, manque de personnel et une décontraction déconcertante de la part d'une administration qui, dans les conditions extrêmement sensibles actuelles, pense qu'en affichant la fausse assurance dont elle fait montre, elle gagnera une confiance entamée depuis des lustres.
Cette information, elle l'a mais elle fera mine de l'ignorer. C'est ce que le système fait depuis toujours. Faire l'impasse sur les attentes tout en promettant d'y remédier. Se détourner des priorités et en cibler d'autres. Les plus accessibles au regard extérieur. Comme les histoires de trottoir évoquées régulièrement. Et encore, pas tous ! Juste ceux qui longent le trajet qu'emprunte la catégorie d'Algériens censée peser sur la décision. «Ya m'chebeh men barra wach halek men dakhel !»
Expression consacrée pour signifier que l'on n'est pas dupe. Elle s'adresse à celui qui privilégie le m'as-tu vu pour tromper sur ses valeurs intrinsèques ! Elle pourrait, dans un ordre d'idées autre, justifier le rejet, par la base, des centres de décision. Ceux qui encouragent la contradiction et les réactions opposées à celles auxquelles ledit système prétend aboutir. Le pays aura sans aucun doute à revenir sur la légèreté avec laquelle l'on confie la réflexion sur la résolution de problèmes, comme la Covid-19, à des structures qui n'y connaissent absolument rien. Que peut faire un ministère des Affaires religieuses contre un mal qui, lorsqu'il n'est pas bien pris en charge par un monde médical, formé pour le combattre, creuse encore plus le fossé entre un peuple et ses dirigeants ?
Des faiseurs de fatwas qui ne détestent pas être consultés sur des questions qui flattent l'ignorance.
M. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.