Ligue Europa: les premiers résultats de la soirée    Sahara occidental : une parlementaire européenne n'exclut pas "une guerre sanglante" face à la passivité de l'UE    Lavrov appelle à la reprise des négociations entre le Maroc et le Front Polisario    Le nouveau système informatique pour la conformité des produits importés n'affecte pas les mesures de contrôle actuelles    FC Barcelone: La sortie surréaliste du Barça sur l'avenir de Messi !    Handicapés: lancement de la plate-forme numérique "La solidarité nationale à l'écoute"    Le capitaine Benzema ne réussit pas au Real Madrid    Construction automobile: le traitement des dossiers se déroule selon le cahier des charges    Polisario: L'élargissement du mandat de la Minurso, un impératif compte tenu les derniers développements    Réassurance: la CCR augmente son capital à 25 milliards DA    Défilé d'anciens ministres au tribunal de Sidi-M'hamed    Quand la vérité est absente, les menteurs dansent !    À l'aune de l'économie de la connaissance    Dans l'attente des 6 000 logements AADL    Retour du Président, ingérences et détenus d'opinion    Le cas de Koukpo et Ngombo réglé    L'EN fin prête    Un an de prison ferme et 100 000 dinars requis par le procureur    Du nouveau pour la petite enfance    Que faire ?    Même la précarité choisit ses victimes !    Lynda Lemay revient avec 11 nouveaux albums de onze titres    Notre-Dame de Paris accueille un concert de Noël    Un décembre en cinéma    Une simple formalité pour les Mouloudéens    Programme    Damerdji "favorable" à un retour limité du public    L'Egypte épinglée sur la multiplication des exécutions    Des peines de prison pour les leaders prodémocratie    "Pour une conférence nationale inclusive"    Le procès d'Adjlia reporté au 9 décembre    L'EHU 1er-Novembre prend en charge 70% des malades    Les distributeurs rejettent les accusations des pharmaciens    Alliance Assurances lance en exclusivité le premier produit dédié aux startup    Poursuite des attaques contre l'armée marocaine    Une vie de combat    Quand Yasmina sauve Mohamed !    HENRI TEISSIER, l'archevêque au grand cœur    Une absence et des interrogations    J'irai me plaindre à mon député !    Violation du protocole sanitaire et non-respect du confinement: 12.237 infractions enregistrées du 5 novembre au 1er décembre    Ras El Aïn: Relogement de 1.000 familles le 1er trimestre 2021    Le Parlement européen ou l'agenda du chaos !    L'onde et l'escargot    Retour sur la présence de Henri Teissier à Tlemcen: Le président de « Dar Es-Salam » de Birouana n'est plus    Le procès en appel des frères Kouninef renvoyé au 16 décembre    Le professeur Benbouzid met les points sur les "i"    L'Europe doit tenir tête à la Hongrie et à la Pologne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une troisième voie au FFS
La crise du parti persiste toujours
Publié dans Le Soir d'Algérie le 26 - 10 - 2020

Au FFS, deux ailes se disputent la direction du parti. La première est issue du dernier congrès extraordinaire, menée par le membre de l'Instance présidentielle Hakim Belahcel et le premier secrétaire Youcef Aouchiche. Elle livre une bataille pour récupérer le siège du parti sur les hauteurs d'Alger. La deuxième est conduite par Belkacem Benamar qui se considère comme le premier secrétaire légitime et qui occupe le siège national du parti. Il avait saisi le Conseil d'Etat pour invalider les résultats du congrès.
Karim Aimeur - Alger (Le Soir) - Entre les uns et les autres, une sorte de troisième voie menée par des militants réputés proches de Ali Laskri a vu le jour après une rencontre qui s'est déroulée à Yakouren (Tizi-Ouzou).
Issus des fédérations des wilayas du centre du pays, qui sont en train d'être renouvelées par la première direction, ces militants se démarquent de la politique de Belahcel et de Aouchiche, en les accusant de vouloir dévier le parti de sa ligne.
Ils ont annoncé, en outre, la poursuite des activités du FFS au sein du Pacte de l'alternative démocratique (PAD) tout en appelant au boycott actif et massif du référendum du 1er novembre prochain.
Dans une déclaration rendue publique hier, les conclavistes ont affirmé que «la crise organique visible» que vit le FFS «cache une autre plus sournoise de tentative de déviation de sa ligne politique».
«Aujourd'hui, le pouvoir tente par tous les moyens machiavéliques de réduire l'opposition à de simples faire-valoir pour décorer sa vitrine et son image auprès de l'opinion nationale et internationale, tout en minant de l'intérieur les partis résistants, et le FFS n'a pas échappé à cette machination du pouvoir», ont-ils expliqué.
Et de s'attaquer à la nouvelle direction «préfabriquée», laquelle selon eux, instaure le clanisme.
«Pendant que notre parti a plus que jamais besoin de se ressouder et rassembler toutes les énergies militantes, cette direction préfabriquée instaure le clanisme et encourage la course effrénée aux postes dans la perspective d'un quota aux futures échéances électorales qu'organiserait ce pouvoir illégitime et que les militants(es) rejettent d'ors et déjà», ont-ils souligné, en rejetant «ces pratiques claniques et cet opportunisme destructeur».
Selon eux, le FFS est menacé dans son existence. «Plusieurs groupes se revendiquent de notre parti, mais certains n'hésitent pas à quémander de manière officielle des strapontins à travers un dialogue inclusif avec un régime finissant qui a pour seul objectif, celui d'assurer sa régénérescence afin se pérenniser au pouvoir».
Face à cette situation de division et pour éviter la dislocation et la disparition du FFS et lui redonner vie, les conclavistes se sont dits «déterminés à remettre les idéaux du FFS au centre de son combat et rendre espoir aux militants».
«Pour cela, nous devons prendre des initiatives fortes. La base militante appelle à l'unité. Nous devons avancer dans ce sens, c'est vital. Il s'agit de lancer des initiatives de rassemblement des énergies en nous rapprochant les uns des autres, pour reconstruire notre unité dans une démarche commune, lancer une initiative forte pour rassembler la base et sauver le FFS», ont-ils expliqué.
Et d'annoncer la décision de maintenir les commissions administratives fédérales et les commissions administratives des sections déjà installées et la mise en place d'un collectif de coordination et de suivi.
K. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.