7 ans de prison ferme requis contre Ali Ghediri    Metz : Boulaya fait son retour face au PSG    300 milliards de dinars en deux ans    La mise au net de Amar Belani à l'ambassadeur du Maroc    L'ONU très inquiète des expulsions d'Haïtiens par Washington    Une demi-victoire pour Trudeau, réélu mais toujours minoritaire    Quelles prérogatives pour les élus ?    Niger-Algérie à Niamey à 17h    Séminaire pour les arbitres d'élite    15 joueurs déjà engagés    NAÂMA, MOSTAGANEM, RELIZANE , EL-TARF , JIJEL    Un pas vers l'école numérique    1 mort et 14 blessés    Hatab Sarajevo traduit en anglais    Focus sur le cinéma espagnol contemporain    La crédibilité se gagne sur le terrain, pas dans les communiqués de condoléances !    Les prix poursuivent leur hausse    "Le remaniement de l'effectif de la JSK peut être un avantage pour les FAR"    Un stage en Tunisie pour préparer l'Asec Mimosa    Tentative de putsch avortée au Soudan    Le Parlement vote une motion de censure contre le gouvernement    Saïed maintient les mesures d'exception    Inondations et villes bloquées    La forêt, un gisement inexploité    877 employeurs concernés à M'sila    La justice se saisit du dossier    Un sénateur du FFS exige la libération des détenus politiques    Rencontre avec Saïd Boutadjine autour de l'oeuvre katébienne    «Un centre de recherche dédié à la science et à la technologie en projet»    Tipaza: L'autoroute Bou Ismaïl-Zeralda fermée à cause de la pluie    Suppression des pénalités de retard des cotisations à la CASNOS    Où sont passés les indépendants ?    Le SNAPO met en garde: Réticence des citoyens à se faire vacciner     Tebboune reçoit un appel téléphonique de Macron    Quel avenir pour les entreprises publiques ?    Le gouvernement impulse une nouvelle dynamique    Tebboune tient son engagement    Les paradoxes d'une rentrée    Des partis politiques à la traine    Intense activité pour Lamamra à New York    un conseil national du tourisme?    Quelle solution outre que la révision des salaires ?    Koeman tire sur ses joueurs    L'événement est reporté pour le 2 octobre    Appel à candidatures    Ces chanteuses kabyles qui ont bravé les tabous    Le FFS appelle à renforcer les prérogatives des élus locaux    Justice: Le procès de l'ancienne ministre Houda Feraoun reporté    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Où en est l'Algérie ?
COURSE AU VACCIN CONTRE LE COVID-19
Publié dans Le Soir d'Algérie le 11 - 11 - 2020

Dans la course au vaccin contre le Covid-19, le laboratoire Pfizer devance les autres en annonçant l'élaboration d'un vaccin dont l'efficacité est de 90%. Même annonce du côté russe pour le vaccin Spoutnik. 100 millions de doses seront disponibles d'ici la fin de l'année en cours. Quel quota pour l'Algérie ? Vers quel fournisseur se tournera-t-elle ? Eléments de réponse avec la directrice des approvisionnements au niveau de l'Institut Pasteur.
Nawal Imés - Alger (Le Soir) - Sprint final pour Pfizer. Le laboratoire annonce avoir élaboré en association avec BioNtech un vaccin contre le Covid-19, efficace à hauteur de 90%. Son premier responsable a fait savoir que «plus de huit mois après le début de la pire pandémie en plus d'un siècle, nous pensons que cette étape représente un pas en avant significatif pour le monde dans notre bataille contre le Covid-19».
Pfizer prévoit de demander aux autorités américaines une autorisation d'utilisation d'urgence du vaccin pour les personnes âgées de 16 à 85 ans et de fournir jusqu'à 100 millions de doses d'ici à fin 2020, et environ 1,3 milliard de doses d'ici à fin 2021. Avant même sa mise en vente, le laboratoire croule sous les commandes.
La Commission européenne a conclu un accord en septembre pour obtenir 200 millions de doses du vaccin Pfizer-BioNTech, avec une option pour 100 millions de doses supplémentaires.
Les laboratoires ont également conclu des accords d'approvisionnement avec le Royaume-Uni, le Canada et le Japon. Le gouvernement américain a signé un contrat de 1,95 milliard de dollars avec Pfizer. Quelle place pour l'Algérie dans cette course à l'acquisition du vaccin ? La directrice des approvisionnements au niveau de l'Institut Pasteur répond que l'acquisition du vaccin contre le Covid-19 obéit à un processus qui est appliqué à l'ensemble des vaccins.
Mme Semaï explique que «comme pour tout vaccin, il faut une validation de la part du comité technique ensuite le ministère de la Santé devra arrêter les quantités à commander en fonction de la population à vacciner : «Est-ce qu'il sera destiné à tout le monde ou réservé aux populations vulnérables ? Toutes ces questions doivent être arrêtées par le ministère de la Santé après consultation du Comité national de vaccination.» L'Algérie pourra-t-elle se procurer les doses nécessaires ? Pour Mme Semaï : «En quantités, rien ne sera disponible dans un premier temps. La quantité ne sera disponible chez aucun fournisseur parce que nous sommes sur des millions de doses.
Il ne faut pas espérer les avoir tout de suite chez un seul fournisseur. Il faudra arrêter un programme d'approvisionnement, mais il faudra surtout aussi que le Comité scientifique tranche sur la question du vaccin à acquérir. Tout cela devra être arrêté par le Comité national de vaccination, celui dédié aux grippes et maladies respiratoires en plus du Comité scientifique chargé du suivi du coronavirus. La disponibilité du vaccin, c'est la dernière étape.»
Le directeur de l'Institut Pasteur avait auparavant expliqué que le choix du vaccin s'appuiera sur un cahier des charges. Il s'agira de connaître l'efficacité du vaccin, et l'étendue de l'immunité avant toute acquisition. Deux pistes semblent les plus probables: les vaccins américain et russe seront vraisemblablement les premiers à être commercialisés. Le laboratoire américain affirme que les résultats qu'il a obtenus proviennent de la première analyse intermédiaire d'un essai de phase 3 à grande échelle, la dernière avant une demande d'homologation. Le vaccin russe, quant à lui, passe actuellement des tests post-homologation sur 40 000 volontaires en Russie. Pour pouvoir s'assurer une part de ces vaccins très attendus, l'Algérie a intégré le groupe Covax, qui compte 170 pays afin d'effectuer des achats groupés à des prix compétitifs, mais également le groupe de l'Unicef qui s'emploie à acquérir 500 millions de vaccins à prix réduit.
Le ministre de la Santé rassurait cependant jeudi dernier sur les capacités de l'Algérie, affirmant que «dès sa commercialisation, l'Algérie acquerra le vaccin pour protéger ses citoyens, quel que soit son prix». Le Premier ministre avait fait de même. Aucun des deux responsables n'a fait état de difficultés en dépit d'une course à l'acquisition du vaccin qui s'annonce très serrée.
N. I.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.