Situation politique et questions régionales au menu    Le SNM s'en prend à la Cour suprême et au Conseil d'Etat    Les hirakistes ne lâchent pas prise    Le métro d'Alger fin prêt pour recevoir ses usagers    L'Algérie classée derrière la France et la RDC    L'Algérie, un pays avant-gardiste en Afrique    Museveni réélu avec 58,6% des voix pour un 6e mandat    Jan Kubis, nouvel émissaire de l'ONU pour la Libye    La rue fait monter la pression au Soudan    Les adversaires de Mellal n'ont pas mobilisé    Le MCA met fin à la longue invincibilité de l'ESS    Réunion extraordinaire du BF pour trancher la question    Sit-in des professeurs du primaire à Sétif    Hommage à la mère et à la Kabylie    Le moudjahid Moussa Cherchali inhumé au cimetière de Sidi Yahia    LE DROIT SELECTIF DU CRIME CONTRE L'HUMANITE    Arrestation de cinq individus : Saisie de 816 unités de boissons alcoolisées    Mondial de Handball: l'Algérie s'incline face à l'Islande (39-24)    Le stress quotidien peut provoquer une dépression    Oran : Tremblement de terre de magnitude 3,5    Hausse inédite des prix: Mise en garde contre la dégradation du pouvoir d'achat    LOURDE CHARGE    Lentement ou sans précipitation ?    Grands corps «malades»    Un conclave pour préparer les prochaines opérations de relogement    Les policiers sensibilisent sur le danger de conduire sur le tracé du tram    O. Médéa: L'Olympique force le respect    USM Bel-Abbès: L'équipe montre le chemin à la direction    Valse des entraîneurs: Bricolage et médiocrité préférés au projet sportif    Tribune - De Gaulle peut-il être un personnage passerelle entre la France et l'Algérie ?    230 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    Arrestation de la directrice d'une résidence universitaire    «C'est Bouteflika qu'il fallait juger»    «La station de dessalement de Douaouda fournira 100 000 m3 d'eau»    Guterres propose Jan Kubis pour le poste d'envoyé spécial    5 chasseurs tués et 3 autres grièvement blessés par l'explosion d'une bombe artisanale    Les arrêts de travail déclarés par internet à la CNAS    Le RCD fustige le gouvernement    Actuculte    Le retour de Chachnaq    Google soutient le plan d'immigration de Biden    Les Etats-Unis sanctionnent le concepteur du vaccin iranien contre la Covid-19    Erdogan se fait inoculer le vaccin chinois CoronaVac    Nettoyer le pays de qui et de quoi ?    Tébessa: Cinq morts et trois blessés dans l'explosion d'une bombe artisanale    Chlef: Le versement des pensions de retraite étalé sur 10 jours    Retour au point de départ    Tébessa: Si la place de la Victoire m'était contée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des marchés couverts désertés par les commerçants et la clientèle
Mostaganem
Publié dans Le Soir d'Algérie le 25 - 11 - 2020

On s'en vantait et on en miroitait le profil tout indiqué de la solution salutaire et radicale quant à l'éradication du marché informel qui squattait l'espace public au centre des centres urbains à Mostaganem !
Il y a de cela quelques mois, inaugurés en grande pompe et dans la précipitation, les marchés de proximité de la Salamandre et de la cité du 5-Juillet sont parfaitement désertés, autant par les marchands que par les clients. On se rappelle de la frénésie et de l'engouement des gens de s'accaparer les box, qui auront duré juste quelques jours, même pas quelques mois ! Eu égard au choix des sites d'implantation, on savait pertinemment que les établissements commerciaux n'allaient pas drainer la foule, et que l'échec de telles réalisations serait quasiment consommé.
Hélas ! Finalement, l'administration qui s'adjuge le droit à la dispense d'études préalables d'opportunité ou de faisabilité, a eu le dernier mot, contre le gré des marchands informels à « caser ». Sur les lieux, on rencontre à peine une poignée de vendeurs de fruits et légumes, dépités, qui déplorent une situation de marasme ayant trop duré. Pas de volaillers ou de bouchers et encore moins de poissonniers. «Certes, on ne paye rien comme redevances, mais on ne gagne rien, non plus », affirme-t-on à quiconque s'intéresse au sort de ces quelques marchands. Au marché couvert de Tighditt après un profond toilettage et l'installation de comptoirs pour la vente de poissons, les marchands de fruits et légumes se sont installés dans de nouveaux box mais au bout de quelques jours, ils les ont désertés pour squatter les trottoirs aux alentours de ce marché.
A. Bensadok
Malgré la hausse des contaminations au coronavirus, le marché de la brocante toujours ouvert
Les mesures de prévention liées au coronavirus imposées par la police n'ont pas découragé vendeurs et clients qui sont toujours au rendez-vous quotidien du marché de la brocante, implanté sur une colline qui surplombe le marché de l'Aïn-Séfra.
La Sûreté de wilaya a pris la décision de fermer les marchés publics informels du côté du centre-ville et de l'oued-Aïn-Séfra pour limiter la propagation de la maladie, mais les étals du marché de la brocante sont installés tous les jours créant une foule compacte sans respect des mesures sanitaires. C'est ce que nous avons constaté lors de notre virée dimanche dernier. «Les gens devraient tous ensemble montrer plus de discipline dans l'application des mesures de prévention et éviter au maximum de se réunir et de se rassembler», tel a été le leitmotiv de la police. Mais ce message n'a guère convaincu la population.
Des photos choquantes sont relayées par les réseaux sociaux, appelant les citoyens à plus de conscience et de responsabilité, et le service d'ordre à une intervention ferme et rapide.
A. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.