Real : Vers le départ en prêt de Ruben Blanco    Liverpool : Klopp en veut à Darwin Nunez    Tlemcen - Cadastre, conservation foncière : un nouveau responsable pour voir plus clair    La Communauté internationale appelée à réagir: Le Maroc continue de piller le phosphate du Sahara Occidental    La faim plus menaçante    Le verdict sans appel du DG de la PCH: Magasins quasiment vides, médicaments en rupture, impayés...    Classement annuel de la CAF: Le football algérien mieux considéré    JS Bordj Menaiel: Azzedine Ait Djoudi, nouveau président    U 23 - Après le ratage des Jeux de la Solidarité Islamique 2022: Des lacunes à combler chez les Verts    La série noire continue à Tiaret: Deux morts et trois blessés dans une collision    Des feux de forêts toujours actifs dans plusieurs wilayas: Des centaines d'hectares carbonisés et des familles évacuées    Le pain, la viande et le poulet    Le vieux de mon village    Le FLN envisage des sanctions rigoureuses    Une troisième voie «pointe du nez»    Dimanche, le pic!    Le grand retour    «Garante d'une sécurité alimentaire durable»    Les Verts déjà en forme    Altercation entre Tuchel et Conte    PSV Eindhoven à l'épreuve des Rangers    Agrément pour trois ambassadeurs algériens    L'Union africaine se penche sur le Tchad    La Chine relance ses manœuvres militaires    Retrouvailles familiales    Près de 200 personnes évacuées aux urgences    «Complet» partout    Un Palestinien tombe en martyr    Une autobiographie de Rachid Boudjedra    Riche programme en hommage à Moufdi Zakaria    Merabi participe au lancement du projet de réhabilitation du Lycée professionnel d'amitié Niger-Algérie    Accompagner le projet d'amélioration de la production et de la commercialisation du lait de chamelle    Ghaza: un sit-in de solidarité avec les prisonniers palestiniens    Alger: sensibilisation à la rationalisation de la consommation de l'électricité    Conseil de sécurité: consultations sur le Yémen    Alimentation de bétail et de volailles: rappel de l'exemption de la TVA des opérations de vente des matières et produits entrant dans la fabrication des fourrages    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès du Pérou    Le ministère la culture célèbre la Journée nationale de la poésie en août    Etusa: ouverture d'une nouvelle agence commerciale au niveau de la station du 1er Mai    Saïd Chanegriha préside l'ouverture du concours militaire international "Section aéroportée 2022"    11e Festival culturel du Chaâbi : une pléiade d'interprètes rappellent le génie créatif de Mahboub Safar Bati    Salman Rushdie, les médias et les amalgames...    Une soirée cent pour cent Zenkawi style!    Egypte, 23 juillet 1952. Coup d'Etat ou révolution ?    Incendie dans une église du Caire: l'Algérie présente ses condoléances    Salman Rushdie sous respirateur après avoir été poignardé    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Quelle parade à la sécheresse ?
STRESS HYDRIQUE
Publié dans Le Soir d'Algérie le 25 - 11 - 2020

La sécheresse risque de compromettre le plan de développement agricole et l'approvisionnement en eau potable de la population. Un communiqué du Conseil interministériel de lundi fait état de mesures visant à atténuer au maximum les effets du stress hydrique et à garantir la sécurisation de l'approvisionnement en eau potable et la sécurisation du système national de production agricole.
Abdelhalim Benyellès - Alger (Le Soir) - Autant dire qu'un sérieux problème de manque d'eau pourrait bien compromettre le plan quinquennal de développement de l'agriculture 2020-2024 en raison du faible taux de remplissage des barrages. Il est à rappeler qu'en matière de ressources en eau, l'Algérie dispose de 75 barrages, et avec la faible pluviométrie enregistrée ces derniers mois, le problème de ressources hydriques se pose avec acuité, si l'on ajoute à cela une augmentation de la consommation d'eau, tel qu'exposé en Conseil interministériel. Quelles sont les données de l'Agence nationale des barrages et transferts (ANBT) par rapport au taux de remplissage des barrages ? Le chargé de communication de l'ANBT explique que les volumes d'eau emmagasinés actuellement à travers les 75 barrages sont bien loin d'atteindre ceux de l'année précédente où le taux des réserves de remplissage avait atteint les 63%, ce qui équivaut à un potentiel hydrique de 4 milliards de m3.
À présent, un déficit hydrique est constaté avec les conditions météorologiques affichées. Les premières précipitations enregistrées au cours des derniers jours dans plusieurs wilayas du pays, traduites par de fortes pluies et de neige, ont été certes accueillies avec soulagement par les agriculteurs, quoique la pluviométrie reste inférieure à la moyenne mais il faudrait attendre les prochains mois afin de se prononcer sur des réserves hydriques suffisantes pour satisfaire les besoins nationaux, qu'il s'agisse d'eau potable ou d'irrigation des grandes surfaces agricoles, relève le chargé de communication de l'ANBT.
L'année 2019 a été jugée satisfaisante, selon lui, au vu de la situation pluviométrique favorable même si les premières pluies ont été tardives puisqu'elles sont apparues aux mois de janvier et de février. L'Agence nationale des barrages évoque les dernières informations de l'Office national de météorologie (ONM) qui signalent l'arrivée progressive, dès le début du mois de décembre, de perturbation pluvieuse sur la région du Bassin méditerranéen accompagnée de la baisse des températures dans plusieurs régions d'Algérie, notamment sur les régions côtières et sur les Hauts-Plateaux avec des chutes de neige attendues.
Face à ces « effets du stress hydrique dont souffre actuellement le pays », tel que déclaré dans un communiqué des services du Premier ministre, des mesures urgentes ont été prises lundi afin de garantir « non seulement la sécurisation de l'approvisionnement en eau potable de la population, mais également la sécurisation du système national de production agricole ». Le ministère des Ressources en eau devrait dresser en urgence l'état des lieux du taux de remplissage des barrages au lendemain des dernières pluies afin d'instruire les instances concernées à assurer la gestion des eaux en attendant l'amélioration de la situation hydrique, dans ce sens l'ANBT rappelle que les réserves de la nappe phréatique sont favorables pour la couverture des besoins en eau puisque en 2019, ce potentiel avait été évalué à 60%.
Dans le domaine de la communication sur les détails des mesures urgentes prises lundi, lors du Conseil interministériel, le ministère des Ressources en eau est le mieux placé pour donner des éclairages sur le plan de l'action urgente à l'effet de contenir les impacts du « stress hydrique » et faire face au manque de ressources en eau. Cependant, nos efforts à inviter, hier, le département le plus concerné à s'exprimer sur le dossier sont restés vains.
A. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.