L'opposition partagée    Le professeur Laraba présente sa copie    Le RND propose des amendements substantiels    Fin du débrayage, reprise du travail le 31 janvier    Le FMI prévoit un baril à 50 dollars en 2021    6 décès et 262 nouveaux cas en 24 heures    Tinhinane Laceb retrouvée morte    OL : Rudi Garcia calme le jeu pour Benzema    Programmes AADL en difficulté à l'Est : Les VRD traînent et les raccordements en attente à Guelma    Alejandro Gomez n'est plus un joueur de Bergame    Milan AC : Ibrahimovic a présenté ses excuses    L'acte d'accusation de Trump déposé au Sénat    L'engagement de Rolls-Royce    Les ambitions ailées de General Motors    Rappel et excuses de Mercedes    La justice turque émet 90 mandats d'arrêt    Confrontations entre agriculteurs et policiers    La directrice des médias limogée    Le juge menace de "quitter son corps"    Le RND émet quelques réserves    La coupe de la Ligue remplace la coupe d'Algérie    Première défaite du MCA et du MCO    Belmadi inspecte le stade Mustapha-Tchaker de Blida    Le mystère des actionnaires    Le ministre des Moudjahidine hospitalisé en Espagne    Cafouillage paralysant    24 heures antigonflette : chaque boisson a ses qualités    Les croissants    Racines grasses et tiges sèches, deux fois plus d'entretien !    L'automobile tente une "reprise" sur une pente raide    À TRAVERS    Axxam nnegh diffusée sur la chaîne YouTube du TNA    Hafila Tassir doublement primée    Le projet présenté demain à Agouni Gueghrane    Décès du moudjahid Mohamed Guentari    Lecteur d'Apulée de Madaure    Autoroutes à étages et relance du système de régulation du trafic : Des projets réalisables ou simple effet d'annonce    Budget des communes à Bouira : La moitié des PCD pour les zones d'ombre    Mouloudia d'Alger : El Mouaden libéré, Ibara en stand-by    Sidi Naâmane : Une maison historique menace ruine    Le président de la Confédération du patronat citoyen: «La bureaucratie, un vrai danger pour le pays»    Djerad somme les Douanes à faire plus contre la corruption    LE BOUT DU FIL    Selon une étude menée par Sonelgaz- Covid-19 : le tabagisme, un important facteur de risque    Appel à la levée des sanctions économiques contre la Syrie    Mort d'un Algérien en Belgique: Les curieux dérapages de la presse belge    "Les Douanes doivent contribuer à la lutte contre la corruption"    Le consensus impossible?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Kambozia Partovi, grande figure du cinéma iranien, est mort de la Covid-19
Scénariste du film Le Cercle, Lion d'or de la Mostra de Venise
Publié dans Le Soir d'Algérie le 26 - 11 - 2020

Le cinéaste Kambozia Partovi, scénariste du seul film iranien couronné par un Lion d'or à Venise, est mort mardi du nouveau coronavirus, a annoncé la Fondation Farabi, chargée de la promotion du cinéma de la République islamique.
Réalisateur et scénariste, Kambozia Partovi, 64 ans, l'un des «cinéastes influents du cinéma iranien pour enfants», est décédé à l'hôpital Dey à Téhéran, a écrit la Fondation dans un message de condoléances sur son site internet.
Né à Rasht, dans le nord de l'Iran, Partovi a commencé sa carrière en 1987 avec Mahi (Poisson en persan) et s'impose rapidement comme un représentant important d'un nouveau courant: le cinéma social pour enfants. Mais il ne s'est pas limité à ce genre. En tant que scénariste, il a collaboré avec plusieurs réalisateurs iraniens de renommée internationale, notamment Abbas Kiarostami, Jafar Panahi et Majid Majidi. Il est, à ce jour, le scénariste le plus primé (quatre fois) par le Festival Fajr de Téhéran. Partovi a co-écrit le scénario de la super-production Mahomet, réalisée par Majid Majidi et qui passe pour le long métrage le plus cher de l'histoire du cinéma iranien. Le film, qui retrace l'enfance du prophète des musulmans, avait été condamné comme «païen» et «hostile à l'islam» par les autorités religieuses de l'Arabie saoudite, rivale régionale de l'Iran chiite et tête de file d'un islam sunnite particulièrement rigoriste.
En 2000, Partovi est coscénariste du long métrage Le Cercle, qui aborde la question des épreuves des femmes dans son pays et devient le premier film iranien — et à ce jour le seul — à remporter le Lion d'or de la Mostra de Venise.
Quelques années plus tard, son film Café transit, racontant l'histoire d'une veuve qui décide de reprendre le petit restaurant de bord de route que tenait son mari, est choisi pour représenter l'Iran aux Oscars 2007, mais il ne sera pas sélectionné par le jury de Hollywood.
En 2012, il avait réalisé clandestinement avec Jafar Panahi un long métrage intimiste, Pardé (Le Rideau fermé), éloge des libertés individuelles, qui reçoit l'année suivante l'Ours d'argent du meilleur scénario à Berlin. La République islamique avait alors protesté auprès des organisateurs de la Berlinale, leur reprochant d'avoir récompensé un film tourné sans «autorisation».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.