Real Madrid: Zidane positif à la Covid-19    La Roma sanctionné par une défaite sur tapis vert    Real : Un coach argentin en cas de départ de Zidane ?    Boudjemaa Boushaba, nouveau directeur de l'Education de la wilaya de Sétif    Le détenu Mohamed Baba-Nedjar en grève de la faim    Interrogations sur le rôle de l'Anie    Nouveau procès pour le général Saïd Bey    «L'exploitation du schiste n'est pas pour demain»    Pas de marchandises à exporter, ni de navires algériens sillonnant les océans    Quand l'offre dépasse la demande    Taïeb Hafsi invité par Cap-Horizon 2054    L'huile d'olive "Dahbia" finaliste au Dubaï Olive Oil 2021    Perturbation du trafic vers Thenia et Tizi Ouzou    Les Tunisiens ne décolèrent pas    Il veut rendre à l'Amérique son rôle phare dans le monde    L'Espagne ne doit pas céder au «chantage» du Maroc    Réunion d'urgence sur les violences au Darfour    Un prêtre porté disparu dans le Sud-Ouest    Tebboune subit une intervention chirurgicale réussie sur le pied droit    La demande de liberté provisoire de Rachid Nekkaz rejetée    Les procès en appel de 11 hirakistes renvoyés au 10 mars    Duel à distance entre l'ESS et le MCA    "La JSK n'est pas en crise"    Les Rouge et Noir visent la quatrième victoire de suite    Quatre nouveaux entraîneurs remplacés en une semaine    Découvrez les bienfaits des oméga-3 !    Filets de poulet à la chapelure    Révelez votre beauté, suivez ces rituels    Vu à Alger    Le geste de Setram pour les enfants cancéreux    «Ni repentance ni excuses», tranche Paris    Cheikh Namous, un grand qui a accompagné les plus grands    A Berlin, une danseuse noire pourfend le racisme dans le ballet classique    Les villes sans cœur : l'Algérien vit comme dans un hôtel, toujours prêt à retourner dans son village !    Deux œuvres algériennes en lice    "Il n'y a qu'en Algérie où on conteste nos symboles"    La dernière Foggara de Tamentit se meurt    Coronavirus : 2849 décès depuis le début de l'épidémie    «En 1981, les Américains ont proposé l'Algérie pour le prix Nobel»    Récifs artificiels : en Algérie, des expériences timides    Jijel : Amarrage d'un bâtiment français à Djendjen    L'inspection régionale de la police de l'Ouest dresse son bilan: Plus d'un million de comprimés psychotropes saisis en 2020    Tlemcen - Vaccination contre la Covid-19 : des préparatifs et des interrogations    Créances impayées: La Sonelgaz sommée de sursoir aux coupures d'électricité    BIDEN, DIDEN ET L'UTOPIE    Cheikh Namous, une vie consacrée à la musique    Il était habité de la passion de savoir et de partager    Le président de la République ordonne la distribution de la copie originale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





7 personnes arrêtées pour des violences dans les quartiers
Bouira
Publié dans Le Soir d'Algérie le 28 - 11 - 2020

Dans le cadre de la lutte contre la criminalité et toutes formes de violence en milieu urbain, les services de la police judiciaire de la Sûreté de wilaya ont appréhendé 7 personnes dans le quartier des 1 100 logements de la ville de Bouira.
Les faits remontent à la semaine écoulée, où suite à un appel anonyme faisant état de la présence dans ledit quartier de personnes possédant des armes blanches, les éléments de la police judiciaire se sont déplacés sur les lieux et ont réussi à arrêter deux d'entre elles, dont une était blessée. Elle était armée d'un sabre. Après les procédures d'usage, les policiers ont procédé à l'arrestation de deux autres personnes faisant partie du même gang et qui se trouvaient dans une polyclinique pour soigner leurs plaies.
Dans la même soirée, un autre jeune du même groupe a pu être appréhendé chez lui, souffrant de blessures. Deux autres, faisant partie de la même bande, ont pu être identifiés. Ils sont en fuite et font l'objet de recherches. Conduites au commissariat central et après interrogatoire, les cinq personnes sont coupables d'une autre infraction, à savoir violation du couvre-feu sanitaire imposé par l'épidémie de Covid-19, puisque les faits se sont déroulés au-delà de 20 heures. Après leur interrogatoire, elles ont été déférées devant les instances judiciaires compétentes.
Pour rappel, les violences dans les quartiers ont fait l'objet d'une loi, promulguée par le président de la République, publiée dans le Journal officiel du 3 septembre dernier.
Les auteurs de violences et de troubles dans les quartiers sont passibles de peines allant de 1 à 10 ans de prison ferme et de 1 à 100 millions de centimes d'amendes.
Y. Y.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.