Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce vendredi    Amara s'engage à de "profondes réformes"    Huit blessés dans un accident sur l'autoroute est-ouest    Pour que la date du 20 avril 1980 ne soit plus exploitée    Charaf Eddine Amara, nouveau président de la FAF    Le Président Tebboune exhorte les jeunes à tracer leur voie vers la réussite par le travail, le savoir et la rigueur morale    Algérie Poste : La direction menace les grévistes de licenciement    Algérie Poste appelle les travailleurs grévistes à « rejoindre immédiatement » leurs postes    Coronavirus: 167 nouveaux cas, 119 guérisons et 3 décès    Covid-19: la pandémie a fait 2.974.651 morts dans le monde    FAF : le candidat unique, Charaf-Eddine Amara, fixe ses priorités    Le NMLWS condamne la décision de l'ouverture d'un bureau de LREM à Dakhla occupée    Le procès de six hirakistes reporté au 19 mai    Le Kenya désavoue l'ambassadeur marocain à Nairobi    Le RAJ appelle à une conférence nationale    Amandine mon amour    Ces partis à candidats «extra-muros»    Noureddine Tounsi risque un an de prison ferme    Crise du lait en sachet, les rationnements ne suffisent plus    Sommet à Sétif, virée à l'Est pour le CRB et le MCA    CA Bordj Bou Arréridj-MC Oran pour commencer    Flick va-t-il claquer la porte ?    "la réforme de la Sécurité sociale est plus que délicate"    L'AIE relève ses prévisions de la demande    Tension persistante dans l'éducation    Six éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés    Près de 28 000 familles nécessiteuses recensées    Saisie de 155 kg de viande de volaille impropre à la consommation    «La croissance économique n'atteindra pas les 4,5% prévus»    Ahmed Rachedi nommé conseiller chargé de la culture et de l'audiovisuel    Cérémonie des Oscars : des stars en chair et en os, pas sur Zoom    Dans les coulisses de la saison 2 du phénomène "Timoucha"    Des experts de l'ONU appellent à arrêter la colonisation et protéger le peuple palestinien    L'Algérie condamne l'assassinat de Sidi Brahim Ould Sidati    Boumerdès : Engouement au marché du Ramadhan    Bouira: Un piéton fauché par un camion    Faut-il recréer le monde sans nous ?    Au Sahel, «il n'y a aucune solution sans Barkhane»    Al Menfi ferait «tous les efforts possibles» pour le départ des forces étrangères    Est-ce une nouvelle crise ?    Des partis à la recherche de candidats    Nomination des chefs de sûreté    Les premiers signaux d'un emballement social    Les suggestions des opérateurs    Washington prépare à l'Otan le retrait concerté d'Afghanistan    La leçon d'une vie    «L'Etat n'abandonnera jamais le cinéma»    Lancement de la plateforme numérique «lawhati.dz»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pourquoi le vaccin russe l'emporte
VACCINATION ANTICOVID
Publié dans Le Soir d'Algérie le 02 - 01 - 2021

La stratégie vaccinale de l'Algérie est assumée par le gouvernement, qui a pris son temps pour choisir et opter finalement pour le vaccin russe Spoutnik-V, le premier vaccin antiCovid-19 au monde homologué en août dernier et dont l'efficacité est estimée à 91,4%. Plus de 50 pays ont placé des commandes d'achat pour plus de 1.2 milliard de doses de ce vaccin, qui peut être stocké à une température de +2 à +8 degrés Celsius.
Le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, avait annoncé la signature d'un « contrat de gré à gré simple, pour l'acquisition du vaccin contre la Covid-19 avec un laboratoire russe et ce, en concrétisation de la décision du président de la République d'entamer l'opération de vaccination à partir de janvier prochain».
Selon le porte-parole du gouvernement, Ammar Belhimer, l'Institut Pasteur d'Algérie (IPA) a entamé une «série de discussions avec la société russe qui produit le vaccin Spoutnik-V, alors que des pourparlers se poursuivent avec d'autres parties étrangères».
En attendant que d'autres annonces soient faites incessamment sur une éventuelle acquisition d'un autre vaccin, le choix porté sur Spoutnik-V s'avère «bien étudié» selon les experts. Hormis son efficacité testée et prouvée, le vaccin russe est considéré comme un vaccin «habituel», sans danger.
Selon le site du Centre national d'épidémiologie et de microbiologie Gamaleya, un leader mondial dans le domaine de la recherche, «les Russes ont extrait un fragment du matériel génétique du nouveau coronavirus Sars-COV-2, qui code des informations sur la structure de la protéine S (la protéine qui forme la «couronne» du virus et est responsable de s'attacher aux cellules humaines). Ils l'ont inséré dans un vecteur adénovirus déjà connu, afin de l'insérer dans une cellule humaine».
Pour garantir une immunité durable, «ils ont également proposé une idée révolutionnaire, consistant à utiliser deux types différents de vecteurs d'adénovirus (rAd26 et rAd5) pour la première et la deuxième vaccination», une sorte de rappel dans 21 jours pour renforcer l'effet du vaccin.
L'utilisation d'adénovirus humains comme vecteurs est sans danger car ces virus, qui causent des rhumes, existent depuis des milliers d'années et sont déjà bien connus.
Un autre critère qui a pesé lourd dans le choix, est celui du stockage car ne nécessitant pas de gros moyens logistiques, le Spoutnik-V se conserve à une basse température, soit +2 à +8 degrés Celsius, comme la plupart des vaccins déjà utilisés en Algérie et notamment le vaccin antigrippal. Sans oublier le «paramètre prix», car la gratuité du vaccin antiCovid a été décidée par les hautes autorités du pays.
Le vaccin russe est, en effet, cédé à moins de 10 dollars la dose contre 19,50 dollars pour le vaccin de Pfizer et BioNTech, 24,34 dollars pour celui de Moderna et 9,17 dollars pour le vaccin d'AstraZeneca. Ce dernier serait envisagé également par le gouvernement algérien, si toutefois les capacités de production du laboratoire en question le permettent, donc, «c'est une affaire de disponibilité», indique-t-on.
Sur un autre registre, il y a lieu de préciser que pour l'homologation et l'enregistrement du vaccin Spoutnik-V en Algérie, le problème ne se posera pas car l'Agence nationale des produits pharmaceutiques (ANPP) a mis en place toute la procédure pour faciliter l'enregistrement du vaccin, et même les commissions d'homologation et d'enregistrement ont été installées officiellement, jeudi dernier, par le ministre de l'Industrie pharmaceutique, Lotfi Benbahmed.
De ce fait, la campagne de vaccination d'une partie de la population contre le Covid-19 se fera bel et bien dans les délais fixés, soit à partir de ce mois en cours, comme l'avait avancé le président, Abdelmadjid Tebboune.
Ilhem Tir


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.