Alors que la défense d'Oultache évoque un tir mortel d'une tierce personne : La partie civile s'interroge sur les commanditaires de l'assassinat de Tounsi    30 000 comprimés de Lyrica et 300 millions de cts à bord d'une 4×4 à El Tarf    Imposante mobilisation à Alger    À qui distribuer les bons points ?    L'Opep+ affole les banques d'affaires    L'Algérie enregistre un net progrès en 2020    Le texte qui choque    La course contre la montre pour le nouveau gouvernement    Une lettre du Président sahraoui adoptée comme document officiel    Brahim Ghali dénonce l'inaction de l'ONU    Qui s'y frotte s'y pique    Algérie : l'ONU réclame une enquête et la fin des détentions arbitraires    La violation par le Maroc de l'accord de cessez-le-feu "met à nu son échec cuisant"    Résultats    Boudaoui forfait face à la Zambie et au Botswana    Sous haute tension    Zetchi, réhabilité, ira à Rabat    Les Verts en stage à Alger avant l'Allemagne    Ligue des champions d'Afrique: le CRB tenu en échec face à Al-Hilal du Soudan    La rencontre fédérale a failli dégénérer    "La vitesse de propagation de la souche mutante fait peur"    Trois ouvriers asphyxiés au gaz    Près de 600 millards pour une centaine de zones d'ombre    Trois ans de prison ferme à l'encontre de 3 anciens maires    Nette augmentation de la délinquance à Sétif    Des relations en clair-obscur !    ...Sortir ... ...Sortir ... ...Sortir ...    Le court métrage algérien Mania primé    APLS: poursuite des attaques contre les forces d'occupation marocaine    Ligue 1 (16e j): l'ESS tombe à Biskra, la JSK au pied du podium    En finir avec les pratiques du passé    Affaires religieuses: La question de la prière des Tarawih «en cours d'examen»    M'sila: Un bus chute dans un oued, 16 blessés    En dépit de la poursuite de la grève des travailleurs: Réouverture des centres d'enfouissement    Tlemcen: Les directeurs des services agricoles recadrés    El Tarf: Sensibilisation des agriculteurs sur la protection des arbres fruitiers    Restaurer nos «gourbis» !    Tébessa: Un 4 mars 1956...    Côte d'Ivoire et Zambie en amical    La bureaucratie alimente l'informel    «L'Algérie n'importera plus de fer»    Le procès en appel renvoyé    Une loi pour la déchéance de la nationalité    Soufiane Djilali craint des dérapages    Fenniche évoque l'élargissement des prérogatives    Qui est cadre et qui ne l'est pas?    8 Mars: très bonne fête, Mesdames!    Le producteur Tahar Harhoura n'est plus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Malaisie déclare l'état d'urgence après une résurgence du Covid-19
Alors que l'opposition dénonce cette mesure
Publié dans Le Soir d'Algérie le 13 - 01 - 2021

Le roi de Malaisie a déclaré mardi l'état d'urgence national pour faire face à une résurgence rapide de l'épidémie de coronavirus dans ce pays d'Asie du Sud-Est où le Parlement a été suspendu dans la foulée.
Le sultan Abdullah Shah «estime que l'épidémie de Covid-19 dans le pays est à un stade très critique» et que l'état d'urgence «est nécessaire», selon un communiqué du palais.
Le Premier ministre Muhyiddin Yassin, qui avait réclamé cette mesure la veille, a confirmé mardi que le Parlement serait suspendu et qu'aucune élection ne se tiendrait dans un avenir proche.
Mais l'opposition a sévèrement critiqué cette décision qu'elle voit comme un abus de pouvoir prenant pour prétexte l'épidémie.
Le chef de l'exécutif malaisien, en place depuis 10 mois, a précisé que «le gouvernement civil continuera à fonctionner», au cours d'un discours télévisé.
«L'état d'urgence (...) n'est pas un coup d'Etat militaire et il n'y aura pas de couvre-feu», a-t-il assuré.
Cette annonce intervient au moment où le Premier ministre Muhyiddin Yassin paraît affaibli avec le récent retrait de partis de sa coalition qui risquait de faire tomber son gouvernement.
Le Premier ministre a promis que des élections générales pourraient se tenir dès que l'épidémie sera sous contrôle.
«Les pouvoirs d'exception donnent au Premier ministre le pouvoir absolu de faire ce qu'il veut», a cependant dénoncé le Pacte de l'espoir, une alliance de partis d'opposition dans un communiqué.
L'état d'urgence sera imposé jusqu'au premier août mais pourra être levé plus tôt si la situation s'améliore.
Il permet au gouvernement de prendre le contrôle des hôpitaux privés au moment où le système de santé publique est débordé et de solliciter l'aide de l'armée et de la police pour lutter contre la pandémie.
Le Premier ministre avait annoncé lundi de nouvelles restrictions dans plus de la moitié du pays pour deux semaines, expliquant que le système de santé était «sur le point de rompre».
Les habitants des zones concernées, qui incluent la capitale Kuala Lumpur, ne doivent pas quitter leur domicile sauf pour des achats indispensables et la plupart des entreprises non essentielles doivent fermer. Les déplacements entre les différents Etats du pays ont été interdits.
La Malaisie, un pays de 31 millions d'habitants, avait réussi à maîtriser l'épidémie l'an dernier grâce à une période de confinement strict.
Mais le pays assiste à un rebond de l'épidémie depuis plusieurs semaines et a enregistré 3 309 nouveaux cas de Covid-19 mardi, un record, pour un total de 141 000 et 559 morts.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.