Ligue des champions d'Afrique : Le MCA qualifié aux quarts de finale    Le Comité des experts cliniciens contribuera à la dimension économique de l'industrie du médicament    Prière des Tarawih: les fidèles appelés à continuer de respecter le protocole sanitaire    Forum sur "l'industrie pharmaceutique, stratégie et défis": Djerad présidera la cérémonie de clôture    Coupe de la ligue: résultat du tirage au sort    France: Le Polisario condamne la création d'un comité de LREM à Dakhla occupée    France: Le PCF condamne l'ouverture d'un comité de LREM à Dakhla occupée    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce samedi    FAF - AGE : une seule liste déposée dans les délais    Une conférence sur la transition énergétique durable et innovante lundi et mardi prochains    Acquittement pour 32 activistes    Nouvelles révélations du parquet d'Alger    Nouveau rendez-vous manqué    Décès du prince Philip    Duel entre gauche et droite pour le second tour    Chengriha réclame la décontamination des sites    Nouvelle manifestation à Alger    L'option du rationnement écartée ?    1 600 plaintes déposées en 10 ans    Regroupement en tête    Le Chabab en quarts    Halilhodzic n'aime pas les journalistes    Pas de retour à la retraite proportionnelle «pour le moment»    Instauration de taux de redevance réduits    Une femme arrêtée à Tiaret    Du tabac à chiquer saisi par les douanes    Démantèlement d'un réseau de dealers et saisie de plus de 2 kg de kif traité    Le film Their Algeria de Lina Soualem en compétition au 11e Festival du film arabe de Malmö    Hommage à l'insurgé de la Soummam    Adel Djassas décroche le prix Mohamed-Khadda    Plus de 300 toiles exposées    .sortir ...sortir ...sortir ...    Opéra d'Alger : Ouverture des inscriptions aux ateliers de danses et de musique    Un organisme marin toxique et mortel: Présence de la méduse «la galère portugaise» sur les côtes oranaises    Les walis soumis à une évaluation périodique    Statut de la magistrature et composition du CSM: Deux Comités de révision des lois installés    LA MAUVAISE SACRALISATION DE L'ADMINISTRATION    8700 logements sociaux distribués    «Le pire des cauchemars» dans les hôpitaux de Manille    Une menace omniprésente    «Elles sont profondes et particulières»    Grave escalade à nos frontières    Le torchon brûle avec Dybala    Les marchés flambent    Il est reprogrammé pour octobre prochain!    Visions abstraites du monde    Alimenter la mémoire collective pour empêcher sa paralysie !    La note de Ouadjaout    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un sommet sur fond de bruits de bottes
NON-ALIGNES
Publié dans L'Expression le 24 - 02 - 2003

Le 13e sommet des non-alignés s'ouvre aujourd'hui à Kuala Lumpur.
Le 13e rendez vous des non-alignés se tient à partir d'aujourd'hui dans la capitale malaisienne, Kuala Lumpur.
D'emblée, le mouvement se trouve face à une situation explosive dans une des régions dont sont issus nombre de sa composante: le Moyen-Orient avec en point d'orgue le conflit proche-oriental et la menace de guerre américaine contre l'Irak. Dans ce contexte, les experts du mouvement d'abord, la commission ministérielle ensuite, ont planché sur les dossiers qui seront examinés aujourd'hui par la conférence des chefs d'Etat et de gouvernement du mouvement des non-alignés. Le projet de déclaration a présenté quelques difficultés, notamment sur les points afférents à la menace de guerre contre l'Irak, et sur le nucléaire nord-coréen. Dans l'un et dans l'autre cas, des résistances se sont manifestées de la part de pays qui estimaient notamment par trop favorable à l'Irak, le module soumis à l'attention de l'Assemblée. Aussi, des amendements ont-il été proposés pour avoir un texte plus représentatif de la divergence d'opinion traversant le non-alignement. Le projet, initial, proposé par le groupe arabe, demandait que le mouvement «rejette catégoriquement les menaces d'un recours unilatéral à la force» exprimant dans le même temps son «soutien et sa solidarité avec l'Irak à l'égard d'une agression possible». De fait, beaucoup de pays ne se sentaient pas en phase avec une déclaration jugée, par certains, trop favorable à une partie par rapport à l'autre. Le non-alignement, loin d'être un mouvement homogène, présente plutôt un ensemble à tout le moins hétérogène, regroupant outre les monarchies absolutistes du Golfe aux communistes coréens et cubains, singulièrement, en passant par toutes les nuances de l'arc-en-ciel politique. Toutefois, il était attendu à ce que les non-alignés produisent une déclaration assez forte traduisant le sentiment général du mouvement contre une certaine forme d'unilatéralisme qui a tendance à effacer la multiplicité d'opinion gage de la stabilité et de la sécurité internationale. De fait, un consensus semble avoir été trouvé eu égard à la nouvelle mouture de la déclaration laquelle met en exergue le fait qu'«une guerre contre l'Irak serait un facteur de déstabilisation de toute la région et qu'elle aurait des conséquences humanitaires, économiques et politiques pour tous les pays du monde» La déclaration indique en outre que «nous réaffirmons notre engagement à mobiliser nos efforts afin de trouver une solution pacifique à la situation actuelle. Nous saluons et soutenons tous les efforts exercés afin d'éviter la guerre contre l'Irak et demandons leur poursuite constante sur une base multilatérale par opposition aux actions unilatérales et réaffirmons le rôle central des nations unies et du Conseil de sécurité dans le maintien de la paix et la sécurité internationale». Ce sur quoi s'est appesanti le vice-Premier ministre malaisien, Abdullah Amed Badawi, lequel ouvrant, samedi, la conférence de la Commission ministérielle insistera sur le fait que, «le monde dominé par une superpuissance unique, est traversé par un profond sentiment de malaise et d'incertitude dans l'avenir» Il affirma en outre: «Cette situation nous place aujourd'hui au bord d'un conflit, un conflit auquel les peuples du monde se sont opposés de manière claire et audible», relevant, le fait que «la voix collective de la majorité mondiale qui dit non à la guerre ignorée suggère que le monde n'est pas meilleur aujourd'hui qu'il ne l'était lorsque le mouvement des non-alignés a été créé comme une solution de rechange aux blocs de l'Est et de l'Ouest pendant la guerre froide». Le dirigeant malaisien assurera en outre que «l'ordre international actuel menace également d'écarter la diplomatie multilatérale et de permettre des actions préventives unilatérales de décider de la sécurité du monde». Une pique à peine voilée en direction de Washington.
Le ton semble ainsi donné, mais il faudra à l'évidence attendre la conférence des chefs d'Etat et de gouvernement pour juger l'état d'esprit actuel du non-alignement et de sa capacité à peser sur les événements. Notons que la délégation algérienne à Kuala Lumpur est dirigée par le Président Abdelaziz Bouteflika.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.