Béni Amrane : Détournement à la Cnas    Man City : Guardiola aurait décidé de sa priorité pour le recrutement    MOB : Bouchebah tacle la FAF et accuse    AG élective de la FAA : Boukais révèle les irrégularités    AS Saint-Etienne : Une offre pour Bachir Belloumi    Un jeune youtubeur disparu depuis mercredi dernier : La ville d'Oran en état d'alerte    Pénurie d'eau à Boumerdès : Vive tension dans plusieurs communes    Coopération algéro-française : Appel à projets du programme Profas C+    Célébration de la Journée internationale de la langue maternelle    Football - Ligue 1: La JS Saoura s'installe sur le fauteuil    Ligue 2 - Groupe Ouest: Regroupement en tête    Groupe Est: Retrouvailles nostalgiques à Batna et Khroub    Le bon grain et l'ivraie    Après une interruption de près d'une année: Retour des marches du vendredi    Bouira: Un mort et 9 blessés dans 3 accidents de la route    Infortunée sardine    Covid-19: Deux cas du variant britannique découverts en Algérie    Télécommunications: Les débits minimums vont passer à 4 Mbps    Raffinerie de Skikda: Démarrage de la récupération des gaz torchés    Un gâchis irrécupérable ?    Alger-Centre : Coupures d'eau dans plusieurs quartiers    Nice : Boudaoui titulaire face à Rennes. Atal encore absent    [Vidéo] Des milliers de manifestants dans Les rues d'Alger    Institut Cervantès à Alger : Communication « Alger dans la fiction théâtrale Lopesque »    Mohamed Bazoum, élu président du Niger    Le Maroc veut construire un deuxième mur de défense    La Tunisie retient son souffle    Panique en Israël    Le CICR appelé à protéger les Sahraouis dans les territoires occupés    Libération sous caution de Nabil Karoui    Place aux jeunes ! Quand ils seront vieux !    Hirak, quels débouchés politiques ?    L'Algérie ou le déclin par les mathématiques    Un important lot de vaccin reçu hier    Á 90 ans, Goudjil confirmé à la tête du Sénat    «La pensée libre» à la barre    L'avocat de Blida libéré hier    Ould Kaddour dans le collimateur    Les dossiers de réhabilitation de 32 sites historiques à l'étude    Les cinémas autorisés à rouvrir à New York    Le rêve brisé d'un amoureux du cinéma    Djamaâ El Djazaïr : Le périmètre de protection et les règles de sécurité fixés    Pré-emploi et terrain sinistré    Tiaret: Sur les traces de l'homme préhistorique de Columnata    Le nouveau découpage assurera la "fixité des populations"    Le pouvoir d'achat en cote d'alerte    Sahara occidental: Washington continue de soutenir le processus onusien    Les nouveaux dirigeants libyens bientôt en Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La décision de Trump en cours d'examen par le staff de Biden
Sahara Occidental
Publié dans Le Soir d'Algérie le 19 - 01 - 2021

La récente décision de Donald Trump de reconnaître la prétendue souveraineté marocaine sur le Sahara Occidental et d'autres changements de dernière minute ayant trait à la politique extérieure des Etats-Unis sont en cours d'examen, et la nouvelle administration de Joe Biden rendra un verdict basé exclusivement sur un critère, celui de l'intérêt national du pays, rapporte le Washington Post, citant un haut responsable de l'équipe de transition de Biden.
«Nous avons pris note de ces manœuvres de dernière minute. Chacune est en cours de révision, et la nouvelle administration rendra un verdict basé exclusivement sur un critère: l'intérêt national», a déclaré ce haut responsable au quotidien américain.
Le Washington Post rappelle que le secrétaire d'Etat Mike Pompeo a fait récemment des annonces quasi quotidiennes d'actions majeures de politique étrangère, dont beaucoup, d'après la source, semblent être conçues pour «cimenter les priorités de Trump et créer des obstacles à de nouvelles directions tracées par la nouvelle équipe Biden». Parmi les barrières mises en place figurent la réinscription de Cuba sur la liste des pays parrainant le terrorisme, la désignation du mouvement yéménite Anssarulah dits Houthis comme terroriste, la suppression des restrictions de longue date sur les contacts entre les hauts responsables américains et leurs homologues taïwanais, l'approbation accélérée des ventes d'armes controversées et une série de nouvelles sanctions contre l'Iran et la reconnaissance de la prétendue souveraineté marocaine sur le Sahara Occidental.
À ce titre précisément, l'article révèle que le conseiller de Trump, Jared Kushner, a fait pression pour des décisions récentes sur des questions telles que la reconnaissance par Trump de la supposée marocanité du Sahara Occidental en contrepartie de la normalisation des relations entre le régime marocain et l'entité sioniste. Kushner était aussi derrière les ventes d'armes aux Emirats arabes unis et à l'Arabie Saoudite dans le cadre de la récompense pour les pays arabes qui ont accepté de normaliser leurs relations avec Israël.
Le Washington Post souligne que «tous ces changement peuvent être annulés, mais chacun complique les défis auxquels Biden sera confronté pour donner sa propre empreinte à la politique».
Biden, qui a appelé à la «visibilité totale» pendant la transition, a déclaré le 28 décembre que son équipe de transition avait rencontré des obstacles politiques de la part de l'administration Trump «qui l'avait qualifiée d'''irresponsable''».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.