La hausse des prix alimente l'appétit des investisseurs, optimistes    Baisse drastique des réserves de change et dérapage accéléré de la cotation du dinar    Une lettre de Ghali adoptée comme document officiel du Conseil de sécurité    Plus de 100 kg de drogue saisis à Alger et 11 suspects arrêtés    L'Etat œuvre à redonner aux zones rurales un rôle pionnier économiquement    Les meilleures œuvres primées    L'ESS tombe à Biskra, la JSK au pied du podium    Le portier algérien Oukidja suspendu pour cinq matches    «Soulagé d'être réhabilité»    Ligue des Champions: le MCA s'impose au Sénégal face au Teungueth FC    Procès en appel de l'auteur présumé de l'assassinat d'Ali Tounsi : Le colonel Chouaib Oultache condamné à la prison à vie    INESG: ouverture des travaux d'une journée d'étude portant sur la guerre del'information    Une responsable sahraouie appelle les organisations féminines à travers le monde à protéger les sahraouies des exactions marocaines    Le FFS éloigne la perspective de sa participation aux prochaines élections    Arsenal : Le successeur de Lacazette déjà trouvé ?    Le Président Tebboune présidera dimanche une réunion du Conseil des ministres    La rencontre fédérale a failli dégénérer    Le texte qui choque    La course contre la montre pour le nouveau gouvernement    Qui s'y frotte s'y pique    Les Verts en stage à Alger avant l'Allemagne    Les matchs amicaux face à la Côte d'Ivoire et la Zambie officialisés    Ligue des champions d'Afrique: le CRB tenu en échec face à Al-Hilal du Soudan    Les attaques de l'armée sahraouie contre les forces armées marocaines s'intensifient    Algérie : l'ONU réclame une enquête et la fin des détentions arbitraires    "La vitesse de propagation de la souche mutante fait peur"    Trois ouvriers asphyxiés au gaz    Trois ans de prison ferme à l'encontre de 3 anciens maires    Nette augmentation de la délinquance à Sétif    Imposante mobilisation à Alger    Des relations en clair-obscur !    ...Sortir ... ...Sortir ... ...Sortir ...    M'sila: Un bus chute dans un oued, 16 blessés    En dépit de la poursuite de la grève des travailleurs: Réouverture des centres d'enfouissement    Crimes commis à l'étranger: Un projet de loi pour la déchéance de la nationalité    Affaires religieuses: La question de la prière des Tarawih «en cours d'examen»    Restaurer nos «gourbis» !    Tébessa: Un 4 mars 1956...    Soufiane Djilali craint des dérapages    Fenniche évoque l'élargissement des prérogatives    «L'Algérie n'importera plus de fer»    Le procès en appel renvoyé    Les rentiers cachés de la République    Une loi pour la déchéance de la nationalité    Le pape en Irak, hier, pour une visite historique    Qui est cadre et qui ne l'est pas?    8 Mars: très bonne fête, Mesdames!    Le producteur Tahar Harhoura n'est plus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«L'Afrique doit rester unie pour réformer le Conseil de sécurité»
Boukadoum :
Publié dans Le Soir d'Algérie le 28 - 01 - 2021

Le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, a souligné mardi soir la nécessité pour les pays africains de «préserver leur unité» et leur cohésion» et de parler d'une «même voix» afin d'obtenir deux sièges permanents au Conseil de sécurité des Nations-Unies.
«Nous devons préserver notre unité et notre cohésion et parler d'une seule et même voix (en formant un bloc) autour d'une même position africaine», a indiqué le chef de la diplomatie algérienne, intervenant au cours de la réunion ministérielle de la Commission de l'Union africaine en charge du dossier de la réforme du Conseil de sécurité de l'ONU. «Notre groupe est le plus grand bloc électoral, représente 28% de l'Assemblée générale des Nations-Unies et si nous restons unis et résolus nous serons certainement capables d'atteindre notre objectif et de corriger l'injustice de longue date que l'Afrique continue à subir», a-t-il soutenu.
C'est «en accordant (à l'Afrique) deux sièges permanents et en augmentant sa représentation dans la catégorie des sièges non permanents» que cette injustice sera levée, assure le ministre qui a mis l'accent sur la «nécessité de réformer les méthodes de travail du Conseil (de sécurité)». Lundi, le représentant permanent de l'Algérie à l'ONU, l'ambassadeur Sofiane Mimouni, a indiqué que la réforme des Nations-Unies ne peut être complète qu'avec une «augmentation de la taille et de la composante» du Conseil de sécurité de manière à refléter les «réalités géopolitiques actuelles». «Nous partageons l'avis selon lequel toute réforme de l'ONU ne sera complète sans une augmentation de la taille et de la composante du Conseil de sécurité de manière à refléter les réalités géopolitiques actuelles», a déclaré le représentant de l'Algérie au cours de la première réunion informelle sur la réforme du Conseil de sécurité. Une telle réforme devrait rendre le Conseil de sécurité plus «représentatif, efficace et transparent», tout en légitimant et renforçant ses capacités de contribution au maintien de la paix et de la sécurité internationales, a relevé le diplomate.
A ce titre, l'ambassadeur a estimé que les revendications de l'Afrique concernant l'attribution de sièges permanents au continent étaient «légitimes» et que le soutien croissant d'un grand nombre d'Etats membres à la position commune africaine était une preuve concluante de la nécessité de réparer l'injustice historique qui affecte le continent africain. En février de l'année passée, l'Algérie avait appelé, à New York, à réparer l'injustice historique que l'Afrique continue de subir, en attribuant dans le cadre de la réforme du Conseil de sécurité deux sièges permanents au continent. La délégation algérienne à New York avait, alors, réitéré le soutien de l'Algérie à la position africaine commune sur cette réforme, telle que reflétée dans le Consensus d'Ezulwini et la Déclaration de Syrte.
Pour l'Algérie, les deux sièges permanents doivent avoir «tous les privilèges et droits inhérents à cette catégorie, y compris le droit de veto», réclamant par la même occasion deux autres sièges non permanents. L'Algérie avait également réaffirmé la pertinence du cycle de négociations intergouvernementales en tant que forum unique et légitime pour poursuivre le débat sur la réforme du Conseil de sécurité en vue de réaliser une réforme globale qui englobe les cinq principaux aspects de cette réforme, à savoir les catégories de membres, la question du droit de veto, la représentation régionale, la taille du Conseil de sécurité élargi et ses méthodes de travail et la relation entre le Conseil et l'Assemblée générale.
APS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.