ENCORE UN PAS À FRANCHIR...    La Ligue arabe, l'ONU et l'UE réclament leur retrait    Une période d'incertitude s'ouvre au Tchad    Un fonds de 7,55 millions d'euros pour les migrants    "L'EN doit continuer à apporter de la joie aux Algériens"    C'EST DEJÀ LA FIN !    ECUEILS REGLEMENTAIRES ET COLÈRE DES SUPPORTERS    Six personnes arrêtées lors des manifestations    De fausses licences de moudjahidine pour importer des voitures    Lancement de "Lawhati" pour la vente d'œuvres d'art en ligne    CONSTANTINEREND HOMMAGE AU SOUVERAIN DU MALOUF    Le salon du livre amazigh est né    Le challenge de deux présidents    «Possibilité non négligeable» d'une victoire de l'extrême droite    La sanglante guerre d'usure des Houthis    Une enquête choquante    Les inconnues d'un scrutin    346 Containers abandonnés    768 Logements sociaux électrifiés    Victoire du CRB devant le CABBA    Brèves    Les Africains connaissent leurs adversaires    182 nouveaux cas, 129 guérisons et 7 décès en 24h    Des milliers de travailleurs investissent la rue    Les raisons de la 2e vague de la hausse des prix    15 quintaux de kif marocain saisis    Le ministère du Commerce sensibilise    Déprime ramadhanesque    Les islamistes rêvent de victoire    L'Algérie ne tombera pas    Dernière ligne droite avant la campagne    «Les centres d'archives sont une vitrine»    Projection de Hassan Terro    Expo «Quelques choses d'Alger»    Coupe de la Confédération (Gr. B / 5e J): victoire de la JS Kabylie devant Coton Sport (2-1)    Gouvernement: examen d'un projet de création d'une autorité de régulation du marché du tabac    Décès d'Idris Deby : la communauté internationale appelle à préserver la paix    Perturbation dans l'approvisionnement en huile de table    Grandiose marche nocturne à Akbou    Le marché dans tous ses états    Bechar: installation du nouveau chef de la sûreté de wilaya    Les appels à la libération de Rabah Karèche se multiplient    «Le sondage doit devenir un réflexe»    la liste des membres sélectionnés approuvée    Hausse au premier trimestre 2021    Lutte contre la criminalité : Démantèlement de groupes criminels    A partir de la citadelle d'Alger : Coup d'envoi des festivités du mois du patrimoine    La fièvre des stèles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des acteurs de la société civile exigent la vérité
Après l'annonce de l'ouverture d'une enquête sur l'affaire Walid Nekkiche
Publié dans Le Soir d'Algérie le 09 - 02 - 2021

Les révélations de l'ancien détenu de la prison d'El-Harrach, l'étudiant Walid Nekkiche, sur la torture qu'il aurait subie lorsqu'il était en garde à vue et les violences physiques et sexuelles qu'il aurait endurées, mais aussi le choc et l'indignation générale qu'elles ont provoqués, ont fini par pousser le parquet général à ordonner l'ouverture d'une enquête sur cette affaire qui a fait le tour des médias du monde.
Karim Aimeur – Alger (Le Soir) – Depuis le premier février, date de la tenue du procès de Walid Nekkiche, qui a dû rester en prison 14 mois avant sa programmation, les appels à l'ouverture d'une enquête se sont multipliés suite aux graves révélations de l'accusé et de sa défense, selon lesquelles l'étudiant aurait subi des violences physiques et sexuelles lors de sa garde à vue. La semaine était chargée de réactions d'indignation, de dénonciations et de réclamations exigeant de rendre justice à la victime et de mettre un terme à ces pratiques dégradantes dans les lieux de garde à vue.
Il a donc fallu attendre le soir d'avant-hier pour voir enfin le parquet général près la cour d'Alger réagir, en ordonnant au procureur de la République près le tribunal de Bir-Mourad-Raïs d'instruire une enquête préliminaire sur les faits avancés par l'ancien détenu et chargé la police judiciaire compétente de cette mission. Le parquet général a évoqué, en effet, «les réactions et commentaires relayés par les différents titres de presse et provoqués par ces déclarations, ainsi que la remise en doute et les interrogations suscitées auprès des parties qui s'intéressent à l'action judiciaire, notamment concernant le respect de la liberté et de la dignité des citoyens suspects placés en garde à vue, et dans le but d'établir la vérité sur ce qui se serait passé dans l'affaire du citoyen Walid Nekkiche», pour expliquer son action. L'annonce du parquet général près la cour d'Alger a été différemment accueillie par les défenseurs des droits de l'Homme. Saïd Salhi, vice-président de la Laddh, aile Zehouane, a qualifié l'annonce de «positive», tout en appelant à maintenir la mobilisation afin de réclamer un procès public et équitable à même de rendre justice à Walid Nekkiche. L'ancien président de l'association RAJ, Hakim Addad, a soutenu que «l'ouverture d'enquête ordonnée par le parquet général est due essentiellement à la mobilisation nationale et l'écho à l'international».
«Même si nous pouvons douter de son aboutissement, c'est un acquis et nous pouvons nous en réjouir et continuer à ouvrir des dossiers pour que justice soit faite aux autres victimes», a-t-il réagi.
Cette affaire a, en effet, tourné au scandale surtout que Walid Nekkiche n'est pas le seul détenu à avoir dénoncé la torture lors de sa garde à vue. D'anciens détenus, à l'image de Karim Tabbou, se sont également plaints de ces pratiques. Lors de son procès, ce dernier a déclaré qu'il a été traité comme «un prisonnier palestinien», en défiant le ministre de la Justice d'ouvrir une enquête sur les violences qu'il a subies.
Il faut rappeler que la défense de Walid Nekkiche avait déposé, au mois de juin 2020, une plainte auprès du parquet général contre les violences subies par l'ancien détenu. Lors du procès qui s'est déroulé le 1er février au tribunal de Dar-el-Beïda, la même défense a demandé l'ouverture d'une information judiciaire sur l'affaire.
Dans ses déclarations après sa sortie de prison, l'étudiant décrit le calvaire vécu à la caserne de Ben Aknoun pendant six jours qu'il qualifie carrément d'enfer. La seule consolation pour lui est cette vague de soutien et de solidarité qui s'est formée autour de lui. L'enquête judiciaire fera-t-elle toute la lumière sur cette affaire ?
K. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.