Le procès au tribunal de Sidi M'hamed    FLN: 18 Membres du comité central exclus du parti    Tebbi et la pandémie    Les nouvelles approches de Benabderrahmane    Le gouvernement sur la corde raide    Les explications du docteur Kerrar    Entretiens de Lamamra au Caire et à Tunis    15 Militaires tués et 6 portés disparus après une attaque terroriste    Ghannouchi entre malaises et incohérences    Records et Chine en or    Les Américaines stoppées    Faute de vent, les finales reportées    L'aveu d'échec de Benbouzid    Le mis en cause condamné à 6 mois de prison avec sursis    Déclaration hebdomadaire de stock obligatoire    «Errances»: un voyage mythique    Une icône qui a marqué son temps    "Il n'y a aucune pénurie sur la farine et la semoule"    38 décés et 1.358 nouveaux cas en 24 heures    Hachemi Chérif, Précurseur et architecte de la double rupture !    Ouverture du procès de l'ancien wali de Tipasa Moussa Ghellai    Laouafi rejoint l'ES Sahel pour trois saisons    Guterres insiste sur le retrait de tous les mercenaires    89 terroristes abattus au Sinaï    CES PRODUITS EMERGENTS QUI BOOSTENT LES EXPORTATIONS    L'homme qui offre une bouffée d'oxygène    Confinement, plusieurs interpellations    L'AFFAIRE ENTRE LES MAINS DE LA JUSTICE    Le Maroc piétine la légalité internationale depuis des décennies    Lahoulou n'ira pas en finale    À Broadway, vaccination et masques obligatoires à la reprise    UNE DOUBLE CULTURE AU SERVICE DU REFORMISME    Chlef perd une mémoire, un repère et une conscience    Zinedine Ferhat joue contre Dijon    Bras de fer au barreau d'Alger    Ce qui nous a frappés ce dimanche    Enquête aux origines du mouvement national    Comment récupérer de l'argent pour respirer    JS Kabylie – NC Magra, pas avant le 10 août    Tiaret: 18 morts du Covid en deux jours    Aucun dégât matériel enregistré: Incendie aux Falaises    Richesses humaines ensevelies    "Nous respectons la souveraineté de la Tunisie et sommes solidaires avec son peuple"    Le plan d'action à l'ordre du jour    "L'objectif premier est de combattre la bureaucratie"    Une autre manoeuvre du roi du Maroc    Une figure de la musique andalouse s'éteint    Retrait de l'accréditation à la chaîne TV El Arabia    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Elles se sont déroulées dans le calme
Tunisie : manifestations à l'appel d'Ennahdha
Publié dans Le Soir d'Algérie le 28 - 02 - 2021

De Tunis, Mohamed Kettou
Toutes les parties se félicitent de l'absence de heurts entre les protagonistes. La journée du samedi était appréhendée par les Tunisiens qui craignaient que la situation dégénère suite à la manifestation à laquelle avait appelé le parti islamiste Ennahdha, qui a choisi pour slogan dominant : «La défense des institutions». Et d'ailleurs les cafés avaient baissé rideau. Néanmoins, il est difficile d'avancer une estimation du nombre des participants, alors que des responsables du parti islamiste l'estiment à 150 000. Toutefois, vu l'espace réservé par le ministère de l'Intérieur, le nombre ne dépasserait pas quelques milliers. En effet, l'avenue Bourguiba, artère principale et traditionnelle de telles manifestations, a été fermée. Aucun accès n'était toléré et les manifestants venant d'autres artères perpendiculaires étaient stoppés à l'entrée de l'avenue Bourguiba, ce qui réduit l'impact de cette manifestation. Bien que celle-ci ait été organisée en faveur du gouvernement, le chef Hichem Mechichi qui assure l'intérim de l'intérieur s'est gardé de favoriser Ennahdha après avoir empêché, il y a quelques jours, d'autres manifestations sur l'avenue Bourguiba.
Apparemment, Ennahdha appelle, à travers cette manifestation, au respect de la Constitution et des institutions et au dialogue pour dénouer les crises, notamment politique, dont souffre le pays. Mais, les observateurs et les analystes politiques s'accordent à dire qu'au-delà des slogans exprimés par les manifestants, l'objectif assigné par Rached Ghannouchi est, à ses yeux, plus important. Sa principale cible est le Président Kaïs Saïed à qui il veut montrer qu'il dispose d'une assise populaire qui lui permettrait de gouverner le pays ou, du moins, qu'il a son mot à dire dans la gestion des affaires de la Tunisie.
Simultanément, la gauche de Hamma Hammami a organisé une marche vers le même lieu, appelant le gouvernement à satisfaire les revendications exprimées par le peuple, il y a une dizaine d'années. Pour la gauche, c'était, aussi, une occasion pour dénoncer les agissements du parti islamiste qu'il tient pour responsable de la crise que vit le pays.
Cependant, ce dont se félicitent toutes les parties, c'est l'absence d'accrochages entre les protagonistes, accrochages tant appréhendés par les tenanciers des nombreux cafés qui avaient baissé leurs rideaux depuis le début de la matinée.
M. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.