Législatives du 12 juin : Les délais pour le dépôt des dossiers de candidatures prorogés    Décès de la militante Annie Steiner : Zitouni présente ses condoléances à sa famille    Coronavirus: 189 nouveaux cas, 135 guérisons et 9 décès    Tribunal Sidi M'hamed: Saïd Djabelkhir condamné à 3 ans de prison ferme pour offense à l'Islam    Reprise à la hausse des activités du commerce extérieur    Ligue arabe, ONU, UE et UA réclament «un retrait immédiat» des troupes étrangères    Le fils d'Idriss Déby intronisé président de la République    Le Conseil de sécurité face à ses responsabilités    «Contrainte majeure» pour certains, «normale» pour d'autres    La Super Ligue se déballonne, le foot européen doit recoller les morceaux    Le CRB enfonce le CABBA    La JSK y est presque, l'ESS rate le coche    «10 000 patients sont en attente d'une greffe»    Tajine de kefta aux œufs    Que faire pour réguler le marché ?    La première édition du 2 au 5 juillet 2021 aux Ouacifs    Actuculte    FAF : Zetchi passe la main à Amara    RC Kouba : Six mois de suspension pour Ghalem    ARAMA DE RETOUR, NEGHIZ CONTACTE    Création d'une société ENR mixte Sonatrach/Sonelgaz : Que deviendra le programme solaire des 1000 mégawatts ?    Lancement d'une étude macroéconomique    Incendie au marché de gros des fruits et légumes    Cote d'alerte    Promenade des Sablettes : Campagne de sensibilisation à la sécurité routière    Plus de 600 affaires traitées depuis janvier    La Banque mondiale table sur un baril à 56 dollars en 2021    Grandiose marche nocturne à Akbou    Le lanceur d'alerte Noureddine Tounsi restera en prison    7070 météorites algériennes filent illégalement à l'étranger    "Nous devons entretenir notre mémoire"    Ecoles primaires: Les appels au débrayage se multiplient    Des Algériens parmi eux: 18.000 enfants migrants non accompagnés disparus en Europe    Amnesty International: «Une nette baisse des condamnations à mort en Algérie»    Un fonds de 7,55 millions d'euros pour les migrants    768 Logements sociaux électrifiés    Des milliers de travailleurs investissent la rue    La nécessaire coordination    Le challenge de deux présidents    15 quintaux de kif marocain saisis    «Possibilité non négligeable» d'une victoire de l'extrême droite    Brèves    La sanglante guerre d'usure des Houthis    L'Algérie ne tombera pas    Les islamistes rêvent de victoire    L'art comme oeuvre marchande    Promouvoir la diversité linguistique amazighe    «Les centres d'archives sont une vitrine»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Elles se sont déroulées dans le calme
Tunisie : manifestations à l'appel d'Ennahdha
Publié dans Le Soir d'Algérie le 28 - 02 - 2021

De Tunis, Mohamed Kettou
Toutes les parties se félicitent de l'absence de heurts entre les protagonistes. La journée du samedi était appréhendée par les Tunisiens qui craignaient que la situation dégénère suite à la manifestation à laquelle avait appelé le parti islamiste Ennahdha, qui a choisi pour slogan dominant : «La défense des institutions». Et d'ailleurs les cafés avaient baissé rideau. Néanmoins, il est difficile d'avancer une estimation du nombre des participants, alors que des responsables du parti islamiste l'estiment à 150 000. Toutefois, vu l'espace réservé par le ministère de l'Intérieur, le nombre ne dépasserait pas quelques milliers. En effet, l'avenue Bourguiba, artère principale et traditionnelle de telles manifestations, a été fermée. Aucun accès n'était toléré et les manifestants venant d'autres artères perpendiculaires étaient stoppés à l'entrée de l'avenue Bourguiba, ce qui réduit l'impact de cette manifestation. Bien que celle-ci ait été organisée en faveur du gouvernement, le chef Hichem Mechichi qui assure l'intérim de l'intérieur s'est gardé de favoriser Ennahdha après avoir empêché, il y a quelques jours, d'autres manifestations sur l'avenue Bourguiba.
Apparemment, Ennahdha appelle, à travers cette manifestation, au respect de la Constitution et des institutions et au dialogue pour dénouer les crises, notamment politique, dont souffre le pays. Mais, les observateurs et les analystes politiques s'accordent à dire qu'au-delà des slogans exprimés par les manifestants, l'objectif assigné par Rached Ghannouchi est, à ses yeux, plus important. Sa principale cible est le Président Kaïs Saïed à qui il veut montrer qu'il dispose d'une assise populaire qui lui permettrait de gouverner le pays ou, du moins, qu'il a son mot à dire dans la gestion des affaires de la Tunisie.
Simultanément, la gauche de Hamma Hammami a organisé une marche vers le même lieu, appelant le gouvernement à satisfaire les revendications exprimées par le peuple, il y a une dizaine d'années. Pour la gauche, c'était, aussi, une occasion pour dénoncer les agissements du parti islamiste qu'il tient pour responsable de la crise que vit le pays.
Cependant, ce dont se félicitent toutes les parties, c'est l'absence d'accrochages entre les protagonistes, accrochages tant appréhendés par les tenanciers des nombreux cafés qui avaient baissé leurs rideaux depuis le début de la matinée.
M. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.