Blida: 3 blessés lors de l'opération d'extinction des incendies de forêt à Chréa    Coronavirus: 1305 nouveaux cas, 602 guérisons et 16 décès    RSF avoue avoir placé l'Algérie par "erreur" sur la liste des utilisateurs de Pegasus    Décès du metteur en scène Hassan Assous    Soudani s'engage avec Damac FC    JO - Judo : Fethi Nourine suspendu par la fédération internationale de judo    Arrivée d'experts chinois pour inspecter les équipements de Saidal    La FAF procédera à une désignation des quatre équipes pour les coupes africaines    La crise sanitaire alimente le différend au sommet de l'état tunisien    L'ANCIEN MINISTRE DE L'INDUSTRIE MAHMOUD KHOUDRI N'EST PLUS    L'ambassade d'Algérie à Paris dépose plainte    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Plein gaz pour Medgaz    LES FOURNISSEURS FRANÇAIS S'INTERROGENT    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    L'IMAM VOLONTAIRE DE LA MOSQUEE DE M'KIRA ASSASSINE    Journées portes ouvertes à l'université Yahia-Farès    ALGER RIPOSTE    Abdelhakim Meziani, l'insatiable passionné    Ahmed Yahya énonce les critères de participation    Prêtez votre téléphone sans stresser    Larbi Houari emporté par le Covid-19    Le Makhzen viole les fondements des relations algéro-marocaines !    Qui dirige le Maroc ?    La campagne de vaccination gagne en cadence    375 personnes hospitalisées au niveau de la wilaya de Béjaïa    Pâtes gratinées à la viande hachée    Les Relizanaises en conquérantes à Berkane    Stage de dix jours à Alger    Adieu Hakim, on t'aimait bien    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    61% des candidats au baccalauréat admis à l'université : Les filières littéraires à la traîne    A Kaddour M'hamsadji    Prix du Président de la langue et de la littérature amazighes : Appel à participation    L'absentéisme, tout le monde connaît, mais sinon, le présentéisme, qu'est-ce que c'est ?    Une et indivisible    L'Algérie et le nouvel ordre mondial énergétique    Catastrophe écologique au Yémen    Washington et Baghdad discutent sur la présence militaire américaine    La FAF appelle à une large vaccination    Le président entame des consultations    Fini la politique de l'autruche    Du banal au pas normal?    Les «ripoux», les magistrats et les «privilèges»!    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    «Moussawiri» de l'Algérien Ahmed Tounsi    «Donner de l'espoir grâce à la musique est la meilleure chose que j'ai faite...»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Début de la campagne de vaccination samedi prochain
Tunisie
Publié dans Le Soir d'Algérie le 11 - 03 - 2021

De Tunis, Mohamed Kettou
D'ici le mois de juin, trois millions de citoyens tunisiens et de résidents en Tunisie auront été vaccinés contre le Covid-19, a annoncé le ministre de la Santé publique, Fawzi Mehdi, à l'occasion de la réception, mardi dernier, du premier lot du vaccin Spoutnik V.
Ce premier lot comprend trente mille doses qui permettront d'inoculer 15 mille personnes. La Tunisie attend encore cinq cent mille doses de ce même vaccin, sans compter d'autres types qui, selon le ministre de la Santé, ont prouvé leur efficacité.
C'est un véritable feuilleton qu'ont vécu les Tunisiens en raison des fausses déclarations, le plus souvent contradictoires, des responsables de la santé. Cela fait plus de deux mois que des rumeurs circulent, faisant croire à une arrivée du vaccin à la mi-février.
Finalement, c'est avec un mois de retard que la Tunisie a reçu les premières doses qui seront destinées, en premier lieu, aux personnels de la santé, aux personnes âgées et à celles souffrant de maladies chroniques.
La campagne de vaccination sera entamée samedi prochain au bénéfice des inscrits dont le nombre reste limité et ne dépassant pas les 515 000 candidats sur une population de 12 millions.
Pour inciter la population à adhérer au plan du gouvernement, les autorités multiplient les appels tout en orchestrant une campagne de prise de conscience sur la gravité du virus. Malgré la réticence des citoyens, le gouvernement poursuit l'exécution du plan d'importation arrêté avec l'espoir de voir une bonne frange de la société accepter le vaccin qui reste gratuit, mais non obligatoire.
Cependant, le gouvernement vient de procéder, depuis lundi dernier, à un allègement des mesures coercitives qui ont impacté l'économie et augmenté le nombre des chômeurs dans le secteur des services notamment.
En effet, l'ouverture des cafés, des restaurants, voire les hôtels, était nécessaire car ils sont sur le point de déclarer faillite. C'est pour leur permettre de souffler que le couvre-feu a été décalé vers 22 heures, et que l'administration a repris ses horaires habituels. Cette décision, à caractère purement politique, n'est pas du goût des scientifiques qui y voient un risque de retour à la case départ, surtout après la découverte du variant britannique dans certaines régions du pays.
Pire encore, les partis politiques ont déplacé, ces derniers jours, leurs querelles dans la rue. Des meetings et des manifestations réunissant des dizaines de milliers de personnes ont été organisés dans diverses régions. Les responsables des partis concernés s'y régalent sans prêter attention au risque de l'extension de l'épidémie de Covid-19.
Par ailleurs, l'arrivée de ce premier lot de vaccin a offert l'occasion à certains de régler leurs comptes avec la présidence de la République qui, estime-t-on, a pris le train en marche pour se positionner comme étant le principal acteur. En fait, dit-on, c'est un Tunisien résident à Moscou qui s'est battu pour que la Tunisie reçoive ces doses de vaccin. C'est comme qui dirait qu'en Tunisie, toutes les occasions sont prétextes à disputes.
M. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.