Covid-19/vaccination: les citoyens à se présenter dans les structures de santé de proximité    Covid-19: au moins 3.875.359 morts dans le monde    La Bande dessinée en fête à Alger du 25 au 27 juin en cours    Compétitions interclubs de la CAF: l'Algérie conserve ses 4 représentants    Réunion ministérielle du Comité sur la Palestine du Mouvement des pays non-alignés    Le monde en bref...    Boukhelifa (Béjaïa) : Sit-in des bénéficiaires du lotissement d'El Maghra    Coupe de la CAF (Demi-finale aller). Coton Sport 1 – JS Kabylie 2 : Une très belle option pour la finale    Coupe arabe (U20) : Les Verts débutent par une victoire face à la Mauritanie    Appel à l'adoption de mécanismes pour la facilitation des transferts en devises des exportateurs algériens    Elections régionales en France : Le Rassemblement National de Marine Le Pen prend une raclée    BAC à Béjaïa : Des absences qui interpellent    Règlement de la crise malienne : L'application de l'accord de paix est «poussive», regrette la CMA    21e Festival européen à Alger : Sous le signe de l'amitié algéro-européenne    Frioui out «plusieurs semaines»    Le message de Washington    L'université s'ouvre sur l'entreprise    Les ressources financières posent problème    La justice se penche sur la fraude électorale    Qui arrêtera l'Italie ?    «Urban Jungle», une exposition collective sur le réaménagement d'une rue d'Alger    Deux hirakistes risquent trois ans de prison à Mostaganem    Le FFS dénonce et condamne "un acte ignoble"    Quelle place pour les clubs algériens ?    Bouazza : "Le CRB ? Ce sera encore plus difficile"    L'ESS conforte sa position de leader    Sonelgaz cible le marché africain    La suppression de l'essence avec plomb actée    Conférence internationale à Berlin pour tenter de pacifier la Libye    L'auteur condamné à 3 ans de prison ferme    Les familles de 23 harraga sans nouvelles de leurs enfants    Relaxe pour le maire d'Afir confirmée en appel    Paris ouverts sur de nouvelles hausses    Dessalement de l'eau de mer: une réunion pour le suivi des projets pour renforcer les réserves    La chaîne El Hayat TV suspendue pour une semaine    Une grande Histoire à apaiser    De nouveaux équipements arrivent: Bombardiers d'eau et drones contre les feux de forêt    Alger: Deux ouvriers meurent électrocutés    Le changement en Algérie est-il impossible?    L'enjeu des locales et la survie des partis    Une ambition en sursis    Chanegriha à Moscou    Les négociations prennent fin sans parvenir à un accord    Selma Bédri, sur du velours    «Ne souillez pas nos symboles!»    «Les planches me manquent!»    Rencontre avec Emir Berkane    Qui succédera à Chenine ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le cafouillage
Alimentation en eau potable de la Capitale
Publié dans Le Soir d'Algérie le 18 - 05 - 2021

Grosse cacophonie autour de la distribution de l'eau au niveau de la capitale. La Société des eaux et de l'assainissement d'Alger (Seaal) a fait savoir à travers un communiqué publié sur sa page Facebook que l'alimentation en eau potable ne se fera désormais qu'entre midi et 20 heures avant que ce même communiqué ne disparaisse et qu'un nouveau communiqué n'affirme que finalement le programme en cours pendant le mois du Ramadhan sera maintenu.
Nawal Imès - Alger (Le Soir) - Totale improvisation dans la gestion du dossier de la distribution de l'eau au niveau de la capitale. La Société des eaux et de l'assainissement d'Alger (Seaal) a publié, hier matin, sur sa page Facebook un communiqué dans lequel elle informe la population algéroise du nouveau programme de distribution en vigueur dès aujourd'hui. Elle y indiquait que l'eau ne sera distribuée qu'entre midi et 20 heures. Dans ce même communiqué, la Seaal ajoutait qu'« une distribution en continue sera mise en place quotidiennement » afin que les Algérois « soient approvisionnés de façon régulière » avec un début de distribution prévue à 12 heures et prenant fin à 20 heures. Le communiqué largement partagé sur les réseaux sociaux a tout simplement été retiré de la page sans qu'aucune explication soit fournie. Un nouveau communiqué de la Seaal affirmait en début d'après-midi que, finalement, le programme en cours pendant le Ramadhan restait en vigueur.
Dans son communiqué, finalement retiré, les restrictions imposées étaient justifiées par « la baisse de la pluviométrie enregistrée durant les trois dernières années » qui « a provoqué un déficit dans la quantité d'eau superficielle stockée dans les barrages, engendrant une perte dans le volume de production de 340 000 m3/jour ».
L'entreprise rappelle que la capitale « est alimentée en eau potable à partir de trois ressources : à 60% par des eaux de barrages, à 20% par les forages et à 20% par les eaux dessalées ».
La Seaal n'y dit pas combien de temps cette situation est appelée à durer mais assure qu'« un programme d'urgence a été mis en place et permettra d'améliorer cette situation ». Il s'agit du « renforcement des ressources souterraines par la réalisation de 100 nouveaux forages, la réhabilitation et l'extension de trois stations monobloc de dessalement d'eau de mer à Palm-Beach, Aïn Benian et Zéralda ». Elle estime néanmoins qu'« il est important de consommer de manière rationnelle et d'être solidaire pour assurer la disponibilité de l'eau pour tous » et que « la préservation de la ressource est une responsabilité commune à tous ».
La menace des restrictions planait sur la tête des Algérois depuis au moins un mois. Les prémices de ce nouveau programme étaient déjà visibles depuis plusieurs semaines avec des perturbations de plus en plus fréquentes. Juste avant le début du mois du Ramadhan, plusieurs responsables avaient laissé clairement entendre que l'approvisionnement en eau H24 n'était plus possible.
Le directeur général de l'Algérienne des eaux affirmait que « cette situation nous impose de préserver les réserves existantes au niveau des barrages, ce qui va se traduire inévitablement sur le terrain par une réduction des plages horaires de distribution, sauf si les réserves se reconstituent d'ici le mois de mai prochain ». Le wali d'Alger puis le ministre du secteur avaient tenu des propos similaires avant que la décision politique ne soit prise en faveur du maintien de l'actuel programme mais surtout pour fermer tous les canaux de communication sur le sujet, visiblement sensible à l'approche des échéances électorales.
N. I.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.