Corruption : Hamid Melzi condamné à 5 ans de prison ferme    Tlemcen : La Cacobatph prend des mesures au profit des opérateurs économiques    Bendjemil à la tête d'un directoire    Alex Ferguson compare Ronaldo à une grande figure historique    Le départ de Messi ne passe toujours pas pour Tebas    Khellaf directeur de cabinet de la présidence, Aggoune porte-parole    Bientôt un recensement démographique et économique    Bekkaï veut une révision des prix des billets d'avion pour le Sud    Perspectives prometteuses dans la culture du colza    Dispositif d'aide à l'insertion professionnelle pour plus de 1 000 jeunes    Libye et Mali au menu des discussions de Lamamra avec le SG de l'ONU    L'ultimatum de Mahmoud Abbas à l'Etat d'Israël    Le Premier ministre accuse la France d'un «abandon en plein vol»    Une majorité de femmes au Parlement en Islande    La gauche radicale lance sa campagne à Johannesburg    Le procès en appel ajourné pour absence de certains témoins    L'épreuve des signatures    Le sort du RAJ connu ce mercredi    Le Malien Yacouba Doumbia débarque à Tizi    Les Académiciens en stage à Annaba    Lancement prochain de la réalisation d'une première gazonnière en Algérie    La distribution du livre scolaire pose problème    Les comités de quartiers expriment leurs préoccupations    Il frappe son père à coups de couteau, l'agresseur écroué    Drame en haute mer    Un monodrame algérien sélectionné    Débat avec Saïd Boutadjine    Actuculte    Vaste campagne de nettoiement des sites touristiques à Djanet    Tournoi de Toulon : La sélection algérienne des U20 présente    Forêt de Coca: Un jeune découvert pendu à un arbre    Commission ministérielle de la Fatwa: Les salles d'ablution maintenues fermées    Prises de conscience    Faute de pain, nous mangerons des gâteaux !    L'Algérie crée un dispositif d'information passagers    Les locales de toutes les interprétations    Mohamed Loukal, placé sous mandat de dépôt    La recette du Président    La réhabilitation du palais du Bey relancée    Les « solutions » du ministère    "Une priorité" pour Aïmene Benabderrahmane    Faut-il une nouvelle loi?    Au moins 50 morts dans des combats près de Marib    Belmadi en mode mondial    Législatives à suspense pour la succession de Merkel    Appel à la participation au dialogue inclusif    «Ma ville, ma vie, ma bataille...»    Le casting du futur film d'animation se dévoile enfin    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Togo, vous avez dit Togo !
Publié dans Le Soir d'Algérie le 13 - 06 - 2021

Ils ont pris l'habitude de considérer un pays à la traîne à tout point de vue, citant le Togo, dont on ne connaît rien, soit dit en passant. Même pas la position géographique de ce fragment de terre de l'Afrique de l'Ouest. Une façon d'avoir le beau rôle dès lors qu'il s'agit de cacher ses retards, ses tares, ses engagements non tenus. Il me souvient cet écart de langage, des plus blâmables, qu'a eu le président déchu pensant amuser la galerie, lors d'un discours durant son premier mandat de président. Il ne s'en est d'ailleurs jamais excusé : « Nous ne sommes pas le Togo ! » scandera-t-il dans l'une de ses envolées habituelles.
Le Ballon d'or africain Emmanuel Adebayor appréciera, de même que les médaillés olympiques togolais. Ce petit pays de quelques centaines de milliers de kilomètres carrés, à l'histoire contrariée, s'insurge de belle manière contre les préjugés dont on l'affuble, nous autres. L'ancienne colonie allemande (confisquée par la France coloniale en 1914), indépendante depuis 1956, affiche une croissance continue de son PIB qui passe à 5,5% cette année. Son économie est la plus dynamique des pays subsahariens. L'école est gratuite avec un taux de scolarisation de 94%.
En football, les Eperviers tiennent tête aux Fennecs. L'espérance de vie est passée de 44 ans en 2003 à 64,5 ans en 2020. Le PIB per capita atteint 672 $ ! Si l'avenir du pays n'est pas rose, il n'est pas non plus morose ! Quand on est rwandais l'on peut fièrement relever la tête aujourd'hui pour avoir payé la dette de sang de 800 000 morts dans une guerre civile des plus atroces, ayant opposé deux communautés : Tutsis et Hutus. C'est un peu notre décennie noire.
Le dynamisme de l'économie rwandaise suscite l'admiration des analystes, au fait des affaires africaines. Le revenu par habitant a été multiplié par 3,5 depuis 1994, date de la fin de la crise. Il profite aux 12,3 millions de Rwandais dont le pays (enclavé, sans gaz, sans pétrole) ambitionne d'atteindre le statut de pays intermédiaire. Dans le rétroviseur, il y a les pays du Sud-Est asiatique, pris comme références. Les dirigeants de Kigali, la capitale, auraient réussi le tour de force de réconcilier les frères ennemis d'hier et rétablir la confiance sans laquelle rien de durable ne pourrait être construit.
Ces quelques mots, c'est pour dire que si l'Afrique des indépendances est mal partie, la corruption, l'absence des libertés, le blocage de toute initiative créatrice de richesse et malgré une misère endémique, ces petits Poucets poussent, malgré tout, à l'optimisme. Ils ne se posent pas pour autant en exemples à suivre. Ils ont trouvé leur voie par eux-mêmes. Aux autres de faire pareil. À nous d'être le Togo du Maghreb ?! Mais pas de panique, notre ministre du Commerce veille. Il a signé un « super contrat » de vente d'ailes de poulet au Viêtnam, lequel en retour nous vend des produits électroniques et d'autres équipements de sport, Stan Smith, « feel good » !
B. T.
[email protected]


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.