Real : Vers le départ en prêt de Ruben Blanco    Liverpool : Klopp en veut à Darwin Nunez    Tlemcen - Cadastre, conservation foncière : un nouveau responsable pour voir plus clair    La Communauté internationale appelée à réagir: Le Maroc continue de piller le phosphate du Sahara Occidental    La faim plus menaçante    Le verdict sans appel du DG de la PCH: Magasins quasiment vides, médicaments en rupture, impayés...    Classement annuel de la CAF: Le football algérien mieux considéré    JS Bordj Menaiel: Azzedine Ait Djoudi, nouveau président    U 23 - Après le ratage des Jeux de la Solidarité Islamique 2022: Des lacunes à combler chez les Verts    La série noire continue à Tiaret: Deux morts et trois blessés dans une collision    Des feux de forêts toujours actifs dans plusieurs wilayas: Des centaines d'hectares carbonisés et des familles évacuées    Le pain, la viande et le poulet    Le vieux de mon village    Le FLN envisage des sanctions rigoureuses    Une troisième voie «pointe du nez»    Dimanche, le pic!    Le grand retour    «Garante d'une sécurité alimentaire durable»    Les Verts déjà en forme    Altercation entre Tuchel et Conte    PSV Eindhoven à l'épreuve des Rangers    Agrément pour trois ambassadeurs algériens    L'Union africaine se penche sur le Tchad    La Chine relance ses manœuvres militaires    Retrouvailles familiales    Près de 200 personnes évacuées aux urgences    «Complet» partout    Un Palestinien tombe en martyr    Une autobiographie de Rachid Boudjedra    Riche programme en hommage à Moufdi Zakaria    Merabi participe au lancement du projet de réhabilitation du Lycée professionnel d'amitié Niger-Algérie    Accompagner le projet d'amélioration de la production et de la commercialisation du lait de chamelle    Ghaza: un sit-in de solidarité avec les prisonniers palestiniens    Alger: sensibilisation à la rationalisation de la consommation de l'électricité    Conseil de sécurité: consultations sur le Yémen    Alimentation de bétail et de volailles: rappel de l'exemption de la TVA des opérations de vente des matières et produits entrant dans la fabrication des fourrages    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès du Pérou    Le ministère la culture célèbre la Journée nationale de la poésie en août    Etusa: ouverture d'une nouvelle agence commerciale au niveau de la station du 1er Mai    Saïd Chanegriha préside l'ouverture du concours militaire international "Section aéroportée 2022"    11e Festival culturel du Chaâbi : une pléiade d'interprètes rappellent le génie créatif de Mahboub Safar Bati    Salman Rushdie, les médias et les amalgames...    Une soirée cent pour cent Zenkawi style!    Egypte, 23 juillet 1952. Coup d'Etat ou révolution ?    Incendie dans une église du Caire: l'Algérie présente ses condoléances    Salman Rushdie sous respirateur après avoir été poignardé    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Vers une vaccination obligatoire ?
Personnel de santé
Publié dans Le Soir d'Algérie le 05 - 07 - 2021

La tendance est à la hausse en terme de contaminations à la Covid-19 pour toutes les régions du pays, et ce, depuis plus d'un mois. Le nombre de nouvelles contaminations augmente de manière inquiétante face à une opération de vaccination toujours loin des objectifs escomptés. Les spécialistes de santé estiment qu'il est impératif de renforcer la vaccination, certains même suggèrent de la rendre obligatoire pour le personnel médical.
Lancée au début du mois de janvier, puis relancée et élargie récemment, la campagne de vaccination contre l'épidémie de coronavirus en Algérie semble ne pas avoir sucité l'adhésion de la population ni au sein même du personnel médical. Pour le directeur général de l'Institut Pasteur d'Algérie (IPA), il est déplorable que malgré l'élargissement de la vaccination dans les espaces publics et sous les chapiteaux, «on constate toujours une réticence des Algériens». La réticence des Algériens à se faire vacciner contre l'épidémie «inquiète beaucoup», selon lui et à une question de savoir s'il faut la rendre obligatoire, le Pr Fawzi Derrar avait suggéré qu'il ne faut pas brusquer les gens, tout en soulignant que «leur adhésion va amener des taux satisfaisants de vaccinés». Pour lui, «il est important d'élargir et de multiplier les campagnes de sensibilisation pour rappeler aux gens que si l'on veut réduire la tension sur les hôpitaux, et baisser le taux de mortalité, il va falloir adhérer à l'acte préventif primaire qu'est la vaccination». Quant au professeur Kamel Djenouhat, chef du service d'immunologie de l'hôpital de Rouiba, il avait estimé dans une récente intervention qu'il «est nécessaire de vacciner entre 8 et 10 millions de personnes pour atteindre l'immunité collective». Il a souligné, à ce propos, l'importance d'«accélérer» et d'«intensifier» la vaccination, qui devient plus qu'une nécessité, selon lui.
Par ailleurs, dans un souci de se rapprocher plus du citoyen, et suite aux instructions du ministère de la Santé, les directions de la santé et de la population (DSP) de toutes les wilayas, et notamment celles qui enregistrent un taux quotidien élevé de contaminations, ont multiplié les lieux de vaccination, qu'ils soient des établissements de santé publics ou des vaccinodromes. Selon un responsable de la DSP de Constantine, «la vaccination n'est pas obligatoire, mais nous devons expliquer et multiplier les campagnes de sensibilisation pour que le maximum de personnes adhérent au processus». Des équipes de 3 à 4 médecins ainsi que 2 infirmiers assurent les rotations aux niveaux des différents points dédiés à l'opération.
«La réticence, selon le Dr Linda Bouali, médecin privé à Sétif, est liée aux préférences des citoyens quant à tel ou tel vaccin, et c'est de notre devoir de lever toutes les équivoques.» Evidemment, la docteure est favorable pour la vaccination mais, pas pour la rendre obligatoire. Cependant, le ministère de la Santé et de la Population étudie la possibilité dès cette semaine d'aller vers une vaccination des citoyens sur les lieux de leur travail. «Chaque responsable d'un organisme fournira le nombre de travailleurs de sa structure pour laquelle des équipes spéciales devront se déplacer pour une vaccination sur place», explique-t-on. Selon des sources proches du dossier, les premiers organismes à adopter cette démarche seront la Cnas, la Casnos, la Cacobatph et les établissements de santé privés et publics. A noter une réticence auprès même du personnel soignant, ce qui reste inadmissible selon un cadre du ministère de la Santé, qui a déclaré : «Si au moins 60% des personnels de santé ne sont pas vaccinés d'ici septembre, nous ouvrirons la voie à une obligation vaccinale pour les professionnels de santé, comme cela se fait partout dans le monde».
Ilhem Tir


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.