Une légende du Milan AC encense Bennacer    Burkina Faso - Malo : "Je ne vois pas pourquoi je devrais trembler face à l'Algérie"    Coupe de la CAF : Ca passe pour la JS Saoura et la JS Kabylie    La Libye organise son premier forum sur la sécurisation des élections    "Notre monde est loin d'être parfait"    Cour de Blida : le verdict final dans l'affaire Hamel et Berrachedi rendu le 7 novembre    Détention provisoire prolongée pour Fethi Ghares    "LE MAROC EST ALLE TROP LOIN..."    Nadjib Amari rejoint officiellement le CR Belouizdad    Les syndicats de l'Education sceptiques    Un sujet d'une brûlante actualité    Deux ouvrages sur le 17 Octobre 1961 réédités en France    Tribunal de Sidi M'hamed : report au 15 novembre du procès de l'ancien ministre Mohamed Hattab    Salon national des arts plastiques Tikjda de Bouira : Un carrefour de rencontres intergénérationnelles    L'éthiopienne Gidey pulvérise le record du monde    L'Algérien Yacine Chalel 24e sur l'Omnium    «Empêcher les tenants de l'argent sale d'infiltrer les élections»    Le Royaume-Uni bat en brèche les thèses marocaines    Les deux vaccins recommandés par les spécialistes    Volaille et légumes en terrine    Cours de soutien : un phénomène qui prend de l'ampleur    Le Maroc menace le journal français l'Humanité    L'ALC demande que la présidence du Conseil souverain soit confiée à des civils    Intempéries dans la capitale : Une femme emportée par les crues, et une autre portée disparue    AG de l'UNAF : Amara élu vice-président    Projet de loi de finances 2022 : Le prix référentiel du baril fixé à 45 dollars    Pain et imaginaire populaire    Suppression des modalités de retard de paiement des cotisations: La CNAS lance une campagne de sensibilisation    Chlef: Les assurances du directeur de l'ANADE    Tebboune préside l'ouverture de l'année judiciaire: Accorder au pouvoir judiciairela place qui lui sied    L'escalade du ciel et les contradictions    Du pain en temps de paix...    Il sera présenté les 16 et 17 novembre à l'institut Cervantès d'Oran: Un annuaire sur l'évolution de l'espagnol en Algérie durant les 30 dernières années    L'ambassadeur Sofiane Mimouni reçu par Antonio Guterres    "Nous ne parlons du salaire que par rapport au pouvoir d'achat"    115 Listes de candidatures déposées    Le FLN a 67 ans    La faillite des agendas d'outre-mer    Chasse aux dealers    Ce que risque le maire    «Startupeurs, nous sommes avec vous»    Et si l'Algérie s'y mettait?    Plus d'une quinzaine de conférences et workshops y seront organisés.    Feu vert pour le projet fou de Laporta    Le jour où la Chine retrouva l'ONU    La riposte de la rue...    Concert de musique chaâbie avec Hakim Bouzourene    Concours de la langue coréenne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Report du procès de l'ancien wali de Tipasa
Corruption
Publié dans Le Soir d'Algérie le 13 - 07 - 2021

Dans le cadre des procès pour corruption impliquant d'anciens hauts responsables de l'Etat, déclenchés quelques mois après l'avènement du mouvement populaire du 22 février 2019, deux anciens walis de Tipasa sont poursuivis principalement pour dilapidation de deniers publics, abus de fonction et octroi d'indus avantages.
Karim Aimeur - Alger (Le Soir) - Le procès de l'ancien wali de Tipasa, Moussa Ghellaï, poursuivi avec plusieurs autres anciens cadres dans des affaires de corruption, devait s'ouvrir hier au tribunal de Sidi M'hamed. Mais à la demande de la défense des accusés qui veut plus de temps pour étudier le dossier, le juge a décidé de reporter le procès au 26 juillet, tout en insistant sur le fait que «le procès se déroulera à cette date» et qu'aucune nouvelle demande de report ne sera donc acceptée.
Dans cette affaire, Moussa Ghellaï est poursuivi avec 13 autres anciens cadres de la wilaya de Tipasa dont l'ancien secrétaire général de la wilaya et l'ancien directeur des Domaines, ainsi que des cadres issus de différents secteurs (tourisme, environnement et industrie) pour «octroi de marchés en violation de la loi dont le projet d'investissement pour la réalisation d'un parc de loisirs à Tipasa, dilapidation de deniers publics, abus de fonction et octroi d'indus avantages».
Moussa Ghellaï est actuellement placé en détention à la prison de Koléa, après avoir été condamné en août 2019 à 12 ans de prison ferme dans l'affaire de l'ancien directeur général de la Sûreté nationale, Abdelghani Hamel, pour octroi d'un lot de terrain à l'un des fils de ce dernier.
Moussa Ghellaï n'est toutefois pas le premier ancien wali de Tipasa, cette wilaya à vocation agricole et touristique, connue pour ses vastes terres agricoles et sites touristiques dont certains ont été détournés, à connaître des problèmes avec la justice dans des affaires liées à la mauvaise utilisation de sa fonction.
Ce 28 juillet, soit deux jours après le procès de Ghellaï au tribunal de Sidi-M'hamed, aura lieu à la cour d'Alger le procès en appel de son prédécesseur Mustapha Layadhi, poursuivi avec d'autres cadres de la wilaya pour des affaires de corruption.
Ces accusés sont poursuivis pour octroi d'indus avantages en violation de la législation et de la réglementation en vigueur, dilapidation de biens publics, abus de fonction, trafic d'influence et bénéfice d'avantages indus lors de passation de marchés en usant de l'influence d'agents dans différentes institutions.
En première instance, le tribunal de Sidi-M'hamed avait prononcé une peine de 4 ans de prison ferme assortie d'une amende d'un million de DA contre Mustapha Layadhi.
L'ancien directeur des Domaines de la wilaya de Tipasa, Ali Bouamrirane, a été condamné en première instance à deux ans de prison ferme et à une amende d'un million de dinars, avec gel de ses comptes financiers et bancaires, alors que les propriétaires du groupe Attia Electronics (les frères Bachir, Hamid Lyes et Souhil) ayant bénéficié d'indus avantages, ont été condamnés à une peine de deux ans de prison ferme, assortie d'une amende d'un million de dinars avec la confiscation de leurs biens et contrats.
Les frères Attia ont bénéficié, en complaisance avec l'ancien directeur des Domaines de Tipasa, de plusieurs avantages dont un contrat de concession de 33 ans d'un terrain d'une superficie de 10 000 mètres carrés dans la zone d'expansion touristique de Tipasa.
K. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.