Echec aux opposants virtuels    Le MSP annonce sa participation    Les explications du chef de l'Exécutif    Benabderrahmane réussit son premier examen    La FAO conforte Aïmene Benabderrahmane    «Je suis venu consulter le président Tebboune»    La CMA rejette tout accord avec le groupe Wagner    L'axe Alger-New Delhi redémarre    Le MJS donne le feu vert    Motion de soutien à Belmadi    Ça sent la fin pour Koeman    Challenge réussi à Tizi Ouzou    L'école primaire Azoug à l'honneur    La justice, jamais «les justices»    Ils ont profané nos massifs montagneux    La «mention spéciale» décernée au jeune Nazim Benaidja    "COMME UN MIROIR BRISE"    La majorité des supporters serait favorable à une Coupe du monde biennale    Hamzaoui rejoint les Sanafir    Dépénaliser l'acte de gestion ou désincriminer le droit de la vie des affaires ?    L'ex-rébellion appelle à mettre en oeuvre l'accord d'Alger    MERIEM    Distribution de 30 bus scolaires et de 8 ambulances    350 aides financières pour le logement rural    Surmonter l'héritage de la Seconde Guerre mondiale    L'ex président Abdelaziz Bouteflika n'est plus    Les engagements de Benabderrahmane    "Tandem Media Awards", une première édition dédiée au journalisme culturel    Un univers artistique entre l'universalisme et les traditions    Elections locales : Le RCD opte pour le boycott    Les petits charretiers d'un FLN d'arrière-garde    Halte à la maltraitance ! Pour que cesse la violence !    Préparer la rentrée    Moelleux au citron    BRÈVES...    DJEZZY : première édition ESWC Algérie    Bureaucratie à l'excès !    5 astuces pour garder ton téléphone en forme    Le MSP annonce sa participation aux prochaines élections locales    Nice : Delort met les points sur les i au sujet de l'OM    Tribunal militaire de Blida : la cour d'appel confirme les 16 ans de réclusion contre Bouazza    Nouvelles attaques contre les sites de l'occupation marocaine    Nouvel appel à l'ONU pour une enquête internationale    Les MAE arabes disent non    Réouverture aujourd'hui    Une caravane de loisirs pour les enfants    Une Amérique plus que jamais guerrière    Le chanteur Renaud et la machine à fabriquer de l'argent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le PT dénonce les «immixtions étrangères»
SITUATION EN TUNISIE
Publié dans Le Soir d'Algérie le 29 - 07 - 2021

Le Parti des travailleurs est le troisième parti à réagir aux derniers développements politiques survenus en Tunisie qu'il dit suivre avec une «grande attention».
M. Kebci - Alger (Le Soir) - Dans un communiqué du secrétariat permanent de son bureau politique, le PT «dénonce énergiquement toutes les ingérences extérieures de l'Union européenne, des Etats impérialistes et du monde arabe et musulman ainsi que tout parti(e) extérieur(e)». Estimant que le «peuple est la source de tout pouvoir», le parti que dirige Louisa Hanoune affirme que le peuple tunisien «a le droit de décider librement de son sort, sans aucune immixtion externe, de dresser ses priorités, de choisir les moyens de satisfaire ses aspirations et exercer pleinement sa souveraineté, définissant lui-même la forme et le contenu des institutions dont il se dote». De ce fait, il est «le seul habilité à se prononcer sur les décisions qui engagent le présent et l'avenir de la Tunisie», ajoute le PT pour qui et comme «le rappellent les Tunisiens eux-mêmes, les mots d'ordre de la révolution de décembre 2010, le pain, l'emploi et la dignité nationale sont toujours d'actualité».
Aussi, le PT considère que «comme toute révolution contrariée et non pas morte, la révolution tunisienne a repris son cours 10 ans après son déclenchement avec au centre des intérêts, les mêmes exigences socio-économiques et politiques».
Tout en s'abstenant de «toute immixtion dans les affaires de la Tunisie», le PT renouvelle son «soutien inconditionnel au peuple tunisien». Il faut noter que le PT est la troisième force politique à réagir aux derniers développements intervenus chez notre voisin de l'Est après le MSP et le mouvement el Binaa. Des événements qui se sont accélérés avec la double décision du Président tunisien de geler le Parlement durant un mois et de renvoyer le chef du gouvernement, s'octroyant ainsi, les pleins pouvoirs exécutifs en pleine crise sanitaire due à la pandémie de la Covid-19.
Suite à quoi, le chef de notre diplomatie a été reçu avant-hier au palais présidentiel de Carthage par Kaïs Saïed.
Selon le communiqué du ministère des Affaires étrangères, les deux parties ont abordé les relations bilatérales et les perspectives de leur renforcement afin de permettre aux «pays frères» d'affronter de manière plus efficace les défis communs, dont la pandémie de coronavirus. Ramtane Lamamra et le Président tunisien ont, par la suite, abordé les questions régionales et internationales d'intérêt commun, notamment la situation au sein de la région du Maghreb, l'espace sahélo-saharien, ainsi qu'au sein du monde arabe.
Il faut rappeler que le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, s'est entretenu, la veille, au téléphone avec son homologue tunisien.
M. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.